Parution : Códice de Cuauhtitlan : queja de trece indígenas por maltrato, 1568

Auteur

Leander, Birgitta (éd.)
Suédoise, Birgitta Leander obtient à 19 ans une bourse pour poursuivre ses études de médecine aux Etats-Unis où l’expérience de la ségrégation la décide à transférer sa bourse au Mexique. Inscrite à la UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) elle approfondit sa connaissance de l’espagnol et s’inscrit au séminaire du Dr Miguel León-Portilla, anthropologue et historien, spécialiste le plus reconnu de la culture et de la pensée nahuatl.
Le contact est décisif, désormais Birgitta Leander se consacrera à l’anthropologie mexicaine, au nahuatl et au déchiffrement des codex, soutenant deux thèses de doctorat, en Espagne puis en Suède. Professeure invitée tant au Mexique qu’aux Etats-Unis et en Europe, ancienne chef de promotion pour la « Décennie mondiale du développement culturel de l’UNESCO », Paris (1988-1997), la Dra Leander, qui parle sept langues, a fait la plus grande partie de sa carrière comme fonctionnaire internationale auprès des Nations Unies à New York.
Elle a été décorée de l’Ordre de « l’Aigle Aztèque » qu’accorde le gouvernement mexicain aux étrangers qui ont fait un travail exemplaire et son nom a été donné à un lycée et à une bibliothèque de la ville de Tepeji del Rio en hommage à son étude sur les codex de Tepexic et d’Otlazpan. Aux éditions L’Harmattan, elle a déjà publié, en collaboration avec le Dr M León-Portilla, une Anthologie nahuatl, témoignages littéraires du Mexique indigène (1996) et, avec E Maldonado et G Hartog, Raconte-moi le codex d’Otlazpan/Cuéntame el códice de Otlazpan (coll. Contes des quatre vents, 2017).

Résumé

Le Codex de Cuauhtitlan (Etat de Mexico, 1568) fait partie de l’ensemble remarquable que constituent la nouvelle édition des quatre codex de type aztèque analysés par Birgitta Leander, anthropologue, historienne et linguiste de renommée internationale, particulièrement saluée par le Mexique. Il s’agit d’un document juridique qui présente la plainte de treize autochtones de Cuauhtitlan concernant l’injustice et les mauvais traitements qu’ils ont subis de la part d’un Espagnol de haut rang, de la famille même de Cortés.
L’original se trouve à la Bibliothèque nationale de France (BnF), à Paris. Rédigé en écriture pictographique de type aztèque accompagné, tant au recto qu’au verso, de quelques commentaires en espagnol, brefs et incomplets, le document analysé par Birgitta Leander permet de saisir à travers un épisode – qui est loin d’être un cas isolé – la condition de domination et d’exploitation des peuples indigènes qui fonde la réalité de la société de la Nouvelle Espagne du XVIe siècle.

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : l’Harmattan
  • Date de parution : 11 juillet 2018
  • Description matérielle : 1 vol. (89 p.) : ill. en coul. ; 26 cm.
  • Collection : Recherches Amériques latines
  • ISBN 978-2-343-13861-9 (br.) : 15 EUR

Localisations

  • PARIS-BnF :
    • Tolbiac – Rez-de-jardin – magasin : 2018-137474
    • Richelieu – Manuscrits – magasin : 4-IMPR OR-9333
  • PARIS-BIS, Fonds général
  • PARIS-BULAC
  • PARIS-Médiathèque MQB
  • TOURS-C.Et.Sup.Renaissance

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search