Playmobil et les civilisations précolombiennes

Comme l’indique son site internet, la marque de figurines Playmobil se vante de proposer « Tout un monde » à destination des enfants : « Les enfants expérimentent différents jeux de rôles en passant d’un chevalier à un pirate dans un monde historique, d’un ouvrier, à un vétérinaire ou à un policier dans un monde contemporain, et jusqu’à un agent secret dans un monde imaginaire »1.

Le feuilletage du catalogue en ligne permet en effet de constater qu’une grande variété de métiers est couverte ainsi de multiples aires géoculturelles, jusqu’au inuits.

Famille d’Inuits. Référence de l’article : 6559

Si l’on se réfère à l’ouvrage Le tour du monde avec PLAYMOBIL où le photographe Richard Unglik met en scène les figurines de la marque, nous pouvons constater qu’aucun continent n’est oublié.

Le tour du monde avec PLAYMOBIL. Référence de l’article : 80324

Pour ceux que l’Amérique intéresse, la marque fait la promesse de pouvoir peupler le continent américain de figurines, de la Patagonie à l’île de Baffin, sans oublier l’île de Pâques ou les Galapagos.

L’histoire chez Playmobil

Au-delà des métiers, de la mythologie, de la science-fiction et des univers inspirés de films, le thème de l’histoire permet de revisiter plusieurs périodes : l’Egypte et la Grèce antiques, l’Empire romain et le Moyen âge. La marque propose même un ouvrage sur La grande Aventure de l’Histoire avec PLAYMOBIL couvrant toute l’aventure humaine de la préhistoire à l’aventure spatiale :

C’est une entreprise sans précédent ! Des tableaux entièrement composés à partir de personnages, d’éléments et de monuments Playmobil retracent l’histoire de l’humanité : de la préhistoire à la conquête de la planète Mars, en passant l’Egypte ancienne, la Grèce, l’empire romain, la naissance du Christ, les Vikings, les croisades, la découverte de l’Amérique, la prise de la Bastille, le Far West, les grandes inventions du XXe siècle, les deux guerres mondiales… Ce travail d’une grande minutie, plein d’humour, ne se prive pas non plus de clins d’œil au patrimoine artistique : la tapisserie de Bayeux, l’univers pictural de Breughel, Jérôme Bosch ou Léonard de Vinci…

Cf. https://www.playmobil.fr/la-grande-aventure-de-ihistoire-avec-playmobil-fran%C3%A7ais/80042.html

L’ouvrage n’oublie pas la découverte de l’Amérique et les conquistadors, évoquant le Mexique par son emblème de l’aigle mexicain – même s’il a plus l’air d’un condor… – perché sur un figuier de Barbarie, dévorant un serpent.

Hernan Cortés

Sur ce concept, l’éditeur Planeta Deagostini qui gère la marque Altaya proposait une collection de figurines accompagnée de livrets destinés à faire découvrir les grandes étapes de l’Histoire et ses civilisations. Chaque livret de 32 pages de la série « Aventures de l’Histoire » présentait une grande époque de l’Histoire avec sa figurine Playmobil associée.

L’Aventure de l’Histoire, Barcelone : Editorial Planeta DeAgostini, S.A. Unipersonal

La série des 61 livrets consacrait plusieurs de ces numéros à l’Amérique : Les Incas, Les Mayas, Les Aztèques, Les indiens Sioux, Les indiens Apaches, Aventures en Amérique et L’époque des grandes découvertes.

Les Aztèques. Voir aussi : https://youtu.be/oEZTiwlQb2A
Les Mayas. Voir aussi : https://youtu.be/nn-W-frCk1Q
Les Incas. Voir aussi : https://youtu.be/IhYdNz1_Qxg
L’époque des grandes découvertes

Mais qu’en est-il des civilisations précolombiennes ?

Si l’on s’intéresse davantage aux civilisations précolombiennes de l’Amérique, nous constatons que le catalogue de la marque a consacré des boîtes et des figurines à l’Amérique mais surtout du Nord, avec moult indiens des plaines. La présence de fusils et de chevaux permet de « dater » la représentation, de situer les boîtes à une époque post-conquête, même si l’on peut trouver des boîtes pouvant évoquer une période antérieure comme la « Famille autochtone » avec une jeune fille portant une poupée kachina dont les plumes évoquent une poupée vendue sur la plateforme Expertissim.

Famille autochtone. Référence de l’article : 6322
Poupée Kachina. Amérique du Nord, Indiens Hopi, milieu du XXe siècle vendue par Expertissim.

Pour en rester aux populations amérindiennes, dans le genre fantaisiste, la marque proposa dans sa série « The movie » douze figurines parmi lesquelles une femme inca avec… un casque à crête et cornes…

Dans des packs de personnages féminins, il est possible de trouver une femme inca un peu plus réaliste.

Femme inca

En 1998, la marque diffuse une série de boîtes consacrées à des chasseurs de trésors qui évoquent une sorte de jungle Amazonienne relevant davantage d’une interprétation de la saga Indiana Jones plutôt que des civilisations précolombiennes.

Référence de l’article : 4847-A | Disponible 2009

Si d’aucunes restent dans le domaine du monde historique, d’autres taquinent celui de l’imaginaire plus débridé, comme c’est le cas avec le « Temple du trésor avec gardiens » avec des gardiens du temple avec arme lumineuse2 relevant plus d’une libre interprétation du Pazuzu3 de Jacques Tardi.

Temple du trésor avec gardiens. Référence de l’article : 4842-A | Disponible 2009

La boîte « Temple de la jungle », déjà moins extravagante, mêle des explorateurs à un prêtre indigène et des gardes avec lances et boucliers, laissant penser à une ruine maya, mais la présence du cobra nous mène sur d’autres continents…

Référence de l’article : 3015-A | Disponible 1998

Cependant, dans l’entrée du temple nous remarquons une évocation du dieu de la mort Mictlantecuhtli du Musée national d’anthropologie de Mexico.

La boîte 3016, intitulée « Aventuriers/pont suspendu/alligators » donne à voir une grenouille dendrobate qui semble situer la scène en Amérique, et un pilier sculpté pouvant évoquer quelque stèle issue des ruines de Copán.

Référence de l’article : 3016-A | Disponible 1998

Quelle a pu être l’inspiration pour le bouclier de l’indien sachant que les représentations de chimali aztèques sont majoritairement abstraits ?

Bouclier/écu de la boîte 3016

La boîte 3017 propose un explorateur, devant ce qui est nommé un « tombeau » avec squelette. Le décor pourrait laisser accroire à des vestiges précolombiens (bols, statuettes, décoration du tombeau), si n’était la présence du même bouclier que précédemment doré et d’une sorte d’amphore de Rhodes venant semer la confusion…

Référence de l’article : 3017-A | Disponible 1998

La statuette accroupie en or s’inspire-t-elle de celle de l’empereur aztèque Tizoc ?

Référence de l’article : 3017-A (détail)
Tizoc (1436-1486 ; règne 1481-1486). National Museum of the American Indian

Il faut attendre 2010 pour que la marque consacre des boîtes aux conquistadors à l’air peu aimables et avides d’or.

Conquistador. Référence de l’article : 4742-A | Disponible 2010
Soldats avec barque et trésor. Référence de l’article : 4295-A | Disponible 2007

Nous voyons par ces divers exemples que l’univers de la marque reste avant tout ludique, avec l’uchronie propre à satisfaire les enfants et amuser l’historien.

Les amateurs et collectionneurs

L’univers Playmobil consacré aux civilisations précolombiennes reste donc pour le moins limité. C’est auprès des amateurs individuels ou regroupés en associations et clubs que l’on peut trouver des dioramas évoquant l’histoire de Nouveau monde. Ce fut ainsi le cas de Dominique Béthune qui se qualifie de « Collectionneur fou de Playmobil » qui exposa à la Salle Polyvalente de Saint-Romain-Le-Puy (42610) en 2018 « La vie chez les Mayas » ainsi qu’un village inca :

Certains amateurs publiaient leurs dioramas sur le site du PLAYMOBIL Collectors Club4, comme par exemple Pablo Ayerbe qui y proposa une évocation de la ville de Mexico pré-hispanique :

Pablo Ayerbe

Au Mexique, Hugo Chavez réalise des dioramas sur l’histoire de son pays qu’il partage sur sa page Facebook : Darlio Playmobil Custom où l’on peut y croiser, outre la rencontre entre Hernán Cortés et Motecuzoma en présence de La Malinche, Quetzalcoatl :

Darlio Playmobil Custom

L’artiste s’est même inspiré du Codex Mendoza pour exposer au Museo Nacional de las Culturas de la ville de Mexico « las Casas nuevas de Moctezuma » :

Tzompatli de Darlio Playmobil Custom

Plusieurs Etats du Mexique proposent régulièrement des expositions consacrées à l’univers créé par Hans Beck mais revisité à la sauce mexicaine. Ainsi, l’exposition ¡Juego mi historia! Playmo culturas, tenue en mai -juin 2019 au Museo de Historia Mexicana (MHM) de Monterrey présentait neuf dioramas de l’Histoire universelle, dont des tableaux consacrés à « la Lucha Libre » ou à « El tren y los nativos americanos »5. Dans le même ordre d’idée, du 30 juin au 9 novembre 2019, le Museo Infantil de Oaxaca proposait l’exposition « Ciudad y ferrocarril: Playmobil miniaturas para imaginar »6.

Ces expositions font souvent appel à l’Asociación Mexicana de coleccionistas de Playmobil (AMEXPLAY)7 qui se joint à Playmobil México pour mettre en oeuvre des dioramas comme ce fut le cas lors de l’exposition El mundo es un juego, ouverte d’avril à août 2018 au Museo de las Culturas del Mundo.

Pour finir, signalons l’initiative espagnole, intitulée « Playmo-Mercado », tenue à la Casa regional de Ceuta à Melilla pour commémorer le cinquième centenaire de l’arrivée de Hernán Cortés à Mexico. Oeuvre de Antonio Sousa y José Miguel Muñoz, elle présentait des gallions et des pyramides8.

Playmo-Mercado
Playmo-Mercado

Ces exemples permettent de constater combien ces représentations figurées sont investies par les adultes pour proposer leurs reconstitutions. Car ce que l’on remarque pour l’Amérique précolombienne vaut pour d’autres périodes historiques et d’autres aires culturelles. Il faut convenir que le pari de Hans Beck semble avoir été gagné tant il permet à certains enfants de poursuivre leur jeux à l’âge adulte. Est-ce parce qu’il promettait un monde « sans horreur, sans violence, sans vision à court terme »9 ?

  1. Cf. https://company.playmobil.com/company/web/fr-FR []
  2. Cf. https://www.playmobil.fr/gardien-du-temple-avec-arme-lumineuse-orange/4849-A.html et https://www.playmobil.fr/gardien-du-temple-avec-arme-lumineuse-verte/4848-A.html []
  3. Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pazuzu []
  4. Fermé en 2017. []
  5. Cf. https://www.3museos.com/es/2019/05/juego-a-mi-historia-playmo-culturas/ []
  6. Cf. https://www.mio.org.mx/ciudad-y-ferrocarril-playmobil-miniaturas-para-imaginar/ []
  7. Cf. sa page Facebook : https://www.facebook.com/playmoexpo/ qui annonce les expositions du collectif. []
  8. Cf. plusieurs photographies : https://elfarodeceuta.es/playmo-mercado-casa-ceuta-melilla/, https://www.laverdadceuta.es/sociedad/noticias/sociedad/noticias-generales/la-casa-de-ceuta-en-melilla-celebra-su-actividad-playmo-mercado et https://elforodeceuta.es/la-casa-de-ceuta-en-melilla-presenta-playmo-mercado/ []
  9. „kein Horror, keine Gewalt, keine kurzfristigen Trends“. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.