Les civilisations précolombiennes et le livre jeunesse

Le Salon du livre et de la presse jeunesse1 qui se tient tous les ans à Montreuil, ainsi que la Revue des livres pour enfants publiée2 par le Centre national de la littérature pour la jeunesse3, service spécialisé du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France, prouvent la grande richesse de la production éditoriale jeunesse. Elle n’est pas limitée à la France, comme chacun peut le constater en suivant l’activité menée autour de la Foire du livre de jeunesse de Bologne4 ou encore la revue Takam Tikou5, qui fournit des informations sur la vie du livre et des bibliothèques en Afrique, dans le Monde arabe, la Caraïbe et l’Océan Indien6.

L’Amérique latine n’est pas en reste, ce qui justifie à nos yeux de faire une place dans ce carnet de veille, consacré à l’actualité académique autour des manuscrits méso-américains, à la production du livre de jeunesse consacrée aux civilisations précolombiennes.

Frias, Heriberto, Hernan Cortés ante Moctezuma ó, La entrada en Tenochtitlan, México : Maucci Hermanos, 1900. (Biblioteca del niño mexicano).

Car depuis l’album Tintin et les Picaros d’Hergé, l’amateur et le curieux n’ont eu de cesse de repérer la présence des civilisations précolombiennes dans le livre de jeunesse, ce qui ne manque pas d’intéresser l’historien cherchant à analyser le rapport à l’Histoire des auteurs et illustrateurs.

Tintin et les Picaros 

Sur cet aspect particulier de la vulgarisation et de l’enseignement de l’Histoire à destination du public jeune, rendons hommage au travail de l’historien Marc Ferro publié en 1981, Comment on raconte l’histoire aux enfants : à travers le monde entier7, et qui a fait l’objet de traductions en allemand8, espagnol9 et anglais10.

Pas totalement éloignés du domaine de la didactique de l’histoire, d’autres ouvrages abordent le rapport de la bande dessinée et de l’histoire ou des humanités11. Si les études sur la didactique de l’histoire sont nombreuses, en analysant en particulier les manuels scolaires, celles qui portent plus spécifiquement sur l’étude et l’enseignement de l’histoire dans le livre jeunesse sont plus rares. Quelques travaux académiques font exception, comme la thèse de Pauline Pujo, Transmettre l’histoire pour former les citoyens : écriture et réécriture des livres d’histoire pour la jeunesse dans l’espace germanophone et en France (1760-1800)12, ou le mémoire de master d’Alexia Coutenet, L’histoire dans la littérature de jeunesse : l’exemple de Louis XIV13.


Ainsi, en plus des billets dévolus à des ouvrages universitaires exploitant les codex et manuscrits pré-hispaniques et coloniaux, nous nous proposons de rendre compte de la parution d’ouvrages de jeunesse (albums, documentaires, littérature, etc.) abordant les mayas, aztèques, incas, etc., tant nous estimons justes les Dix sept raisons en faveur du livre pour enfants14 proposées par l’Académie suédoise du livre pour enfants15 :

  1. Les livres peuvent nous divertir et nous stimuler. Ils peuvent nous faire rire et pleurer. Ils peuvent nous réconforter et nous montrer des possibilités nouvelles.
  2. Les livres nous aident à développer le langage et le vocabulaire. Ils nous apprennent à nous exprimer et à comprendre ce que d’autres disent et écrivent.
  3. Les livres stimulent notre imagination et nous entraînent à construire des images intérieures.
  4. Les livres peuvent nous éveiller à de nouveaux centres d’intérêt et à de nouveaux sujets de réflexion.
  5. Les livres développent notre pensée. Ils nous apportent de nouveaux concepts et de nouvelles idées. Ils élargissent notre conscience et notre monde.
  6. Les livres nous apportent des connaissances sur d’autres pays et d’autres modes de vie, la nature, la technologie, l’histoire et tout ce qui nous interroge.
  7. Les livres développent notre capacité d’empathie. Ils nous donnent l’occasion de nous mettre à la place des autres et de comprendre ce qu’ils ressentent.
  8. Les livres nous font réfléchir sur ce qui est bien ou mal, bon ou mauvais.
  9. Les livres peuvent donner des explications aux choses et aider à comprendre comment elles fonctionnent.
  10. Les livres peuvent montrer qu’il n’y a pas toujours une seule réponse à une question, mais que la plupart des choses peuvent être considérées de différents points de vue.
  11. Les livres nous aident à nous comprendre nous-mêmes. Ils renforcent la confiance en soi: nous réalisons que d’autres pensent et sentent comme nous.
  12. Les livres nous aident aussi à comprendre que nous sommes tous différents. Lire des livres écrits par des auteurs d’autres époques et d’autres cultures, découvrir que leurs pensées et leurs sentiments ressemblent aux nôtres, contribue au respect des autres cultures et à combattre les préjugés.
  13. Les livres peuvent être une compagnie quand nous sommes seuls. Ils sont faciles à emporter avec soi et peuvent être lus partout. Ils peuvent être empruntés gratuitement dans une bibliothèque.
  14. Les livres nous transmettent une partie de notre héritage culturel. Ils nous offrent des expériences partagées de lecture et un socle de référence commun.
  15. Un bon livre pour enfants peut être lu à voix haute de sorte que tous les âges en profitent; il peut être un lien entre les générations.
  16. Les livres pour enfants font travailler beaucoup de monde : auteurs, illustrateurs, graphistes, imprimeurs, critiques, libraires, bibliothécaires… Ils peuvent aussi s’exporter, produisant ainsi de la richesse pour le pays et contribuant à sa reconnaissance à l’étranger.
  17. Le livre pour enfants est notre premier contact avec la littérature, un univers inépuisable pour toute la vie. Un premier contact heureux avec le livre est donc vital, en apportant la révélation de ce qu’un bon livre a à offrir.

Pour un panorama plus vaste de l’édition du livre de jeunesse en Amérique latine, signalons les dossiers parus dans la Revue des livres pour enfants :

Le lecteur intéressé pourra aussi se reporter avec profit aux différents articles publiés – en 2015 – dans le blog anatarambana literatura infantil sur l’état de l’édition indépendante pour la jeunesse dans différents pays d’Amérique latine :

Edition belge du journal Tintin, n° 1 du 26 septembre 1946
Edition belge du journal Tintin, n° 1 du 22 janvier 1948
  1. Cf. https://slpjplus.fr/salon/ []
  2. Cf. http://cnlj.bnf.fr/fr/page-editorial/la-revue-des-livres-pour-enfants. Signalons le prochain n° 312 de la revue que sera consacré à L’Afrique un continent et ses livres (avril 2020). Le n° 304, décembre 2018 était consacré aux Etats-Unis : Bienvenue en Amérique, https://fr.calameo.com/read/005569779bf0fa6e3fc06. []
  3. CNLJ, cf. http://cnlj.bnf.fr/fr []
  4. Cf. http://www.bolognachildrensbookfair.com []
  5. Cf. http://cnlj.bnf.fr/fr/page-editorial/takam-tikou []
  6. Pour ceux qui souhaiteraient se tenir informés de cette activité internationale, nous renvoyons au répertoire de périodiques en ligne consacrés à la littérature jeunesse maintenu par le CNLJ à l’adresse : http://cnlj.bnf.fr/fr/page-editorial/p-riodiques-en-ligne. []
  7. Marc Ferro, Comment on raconte l’histoire aux enfants : à travers le monde entier, Paris : Payot, 1981, 1986, 1992 (Nouv. éd. rev. et augm.). []
  8. Marc Ferro ; Annette Böltau (trad.), Geschichtsbilder : wie die Vergangenheit vermittelt wird : Beispiele aus aller Welt, Frankfurt ; New York : Campus Verlag ; Paris : Editions de la Maison des sciences de l’homme, 1991. []
  9. Marc Ferro ; Sergio Fernández Bravo (trad.), Cómo se cuenta la historia a los niños del mundo entero, México : Fondo de cultura económica, 1990, (1993 (réimpr.). Disponible en ligne, url : <https://www.academia.edu/35991835/._Ferro_Marc._Como_se_cuenta_la_historia_a_los_nin_os_del_mundo>. []
  10. Marc Ferro ; The Use and Abuse of History: Or How the Past is Taught to Children, London ; New York (N.Y.) : Routledge, 2003 (2e éd., une première trad. anglaise étant parue en 1984. []
  11. Sur ce point on se reportera à la bibliographie de Bande dessinée et enseignement des humanités, sous la direction de Nicolas Rouvière, Grenoble : Ellug, Université Stendhal, 2012 et UGA éditions, Université Grenoble Alpes, 2019. Cf. <http://books.openedition.org/ugaeditions/1224>. []
  12. Cf. http://www.sudoc.fr/191573574. []
  13. Cf. http://www.sudoc.fr/24070469X. []
  14. Traduit de l’anglais par Viviana Quiñones. []
  15. Cf. Seventeen Reasons For Children’s Books, url : <https://www.barnboksakademin.com/english/17reasons.shtml>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search