Dispersa coegi : bibliographie d’articles sur les codex mésoaméricains

Ce carnet de recherche qui s’est donné l’ambition -un peu folle- de signaler la production académique relative aux manuscrits mésoaméricains faisait malgré tout montre jusqu’à ce jour d’une lacune, en omettant les articles de périodiques scientifiques.

C’est pourquoi, à compter de janvier 2020, le carnet Amoxcalli tente de rassembler les articles relatifs aux manuscrits mexicains (manuscrits mayas, manuscrits mexicains précolombiens, manuscrits mixtèques, manuscrits nahuatl, manuscrits otomí, manuscrits totonaques, manuscrits zapotèques, Testerianos), voire les manuscrits indiens d’Amérique du nord1. Dans la même catégorie qui sera intitulée « Articles & chapitres » sont donc inclus les chapitres d’ouvrages collectifs, les contributions dans des actes de colloques, etc.

Cette initiative procède d’un pari qui pourrait ne pas être tenu dans la longueur, tant la production est abondante et l’entreprise, surtout menée individuellement « hors temps de travail » -pour employer une expression managériale-, sans doute irréaliste quand on mesure le nombre de périodiques, bases de données et répertoires bibliographiques à dépouiller.

D’où la référence à la devise Dispersa coegi, adoptée par le collectionneur Charles Sauvageot (1787-1860)2 puisqu’il s’agit de rassembler en ce lieu unique le contenu dispersé dans plusieurs ressources généralistes.

En effet, le domaine des études mésoaméricaines ne fait pas exception à l’infobésité qui caractérise la production académique. A titre d’exemple, la Bibliografía Mesoamericana3 maintenue par la Foundation for the Advancement of Mesoamerican Studies (FAMSI), qui entend couvrir tous les champs des études mésoaméricaines, recense, à la date du début 2020, un total de 73844 références. Sur ce total, les limites du moteur de recherche mis à la disposition des usagers ne permettent pas d’identifier celles qui ne concerneraient que les manuscrits.

L’entreprise que nous nous donnons pour objectif de mener sur la longue durée entend proposer une actualisation du chantier des Annotated References mené par John B. Glass, dans le 4e volume du Guide to ethnohistorical sources (qui forme le 14e volume du Handbook of Middle American Indians). A terme, il vise non seulement à recenser les nouvelles parutions mais éventuellement effectuer un travail rétrospectif, de sorte à proposer ici une ressource bibliographique la plus exhaustive possible relative aux manuscrits mésoaméricains.

Si nous avions pris pour norme de signaler les ouvrages par le préfixe « Parution », les articles seront préfixés par le terme « Article » suivi du titre de la contribution. Les chapitres, classés avec les articles, seront préfixés du terme « Chapitre » suivi du titre. Par ils sont accessibles via le menu Ressources > Articles & chapitres puis par tranches de dates.

Certes, ce projet pourrait paraître relever d’une lubie quelque peu vaine au chercheur ayant mis en place des alertes dans des bases de données, étant abonné à quelques revues ou gérant collaborativement une bibliographie dans quelque outil façon zotero. Il nous semble cependant que ce travail bibliographique de recensement reste le meilleur mode pour pratiquer une veille sur la production scientifique. En publiant le résultat de cette veille, nous formons le voeu d’être quelque peu utile à d’autres.

Qui est toujours profondément occupé est au-dessus de tout embarras.

Friedrich Nietzsche, Le gai savoir

Pour ce chantier, nous nous plaçons dans la lignée de Charles Wiener (1851-1913)4, qui pour présenter la rubrique de la « Bibliographie américaine »5 de la Revue de philologie et d’ethnographie, écrivait :

Nous apportons à cette tâche tout le zèle dont nous disposons, et nous espérons qu’à force de bonne volonté, nous ferons un travail utile aux amis de la science et bien venu de tous ceux qui regardent les efforts sérieux comme le but suprême de la vie.

Charles Wiener, « Bibliographie américaine », Revue de philologie et d’ethnographie, 1874, octobre-novembre-décembre, 1ère année, t. 1, p. [86]-91.
  1. Puisque nous avons proposé ici le catalogue du fonds Américain de la Bibliothèque nationale de France. []
  2. Philippe Malgouyres, « La bibliothèque d’un « véritable amateur », Charles Sauvageot (1787-1860) », Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe [en ligne], ISSN 2677-6588, 2016, 21 novembre 2018. Disponible en ligne, url : <https://ehne.fr/node/1479> et Clément de Ris, Louis (1820-1882), La Curiosité, collections françaises et étrangères, cabinets d’amateurs, biographies, Paris : Vve J. Renouard, 1864, p. 275-287. Disponible en ligne, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6232523v/f295.image>. Si dans la littérature la devise est le plus souvent attachée à Charles Sauvageot, nous signalons qu’elle fut antérieurement celle de l’humaniste Claude Fauchet (1520-1603), auteur en 1579 d’un Recueil des Antiquités gauloises et françoises. Voir Sauval, Henri, Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris, Paris : chés Charles Moette, 1724, volume 1, p. 321. Disponible en ligne, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1040561p/f347.image>. []
  3. Cf. http://www.famsi.org/research/bibliography.htm []
  4. Voir : « Charles Wiener », Wikipédia, l’encyclopédie libre, 18 novembre 2019. Disponible en ligne, url : <http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Charles_Wiener&oldid=164645929>. []
  5. Voir l’article complet : Bibliographie américaine, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/28677>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.