Soutenance de thèse de Jennifer Saumur : Après Teotihuacan et Monte Albán…

Le 25 novembre 2017, Jennifer Saumur soutiendra sa thèse de doctorat en Archéologie, ethnologie, préhistoire intitulée Après Teotihuacan et Monte Albán : les marqueurs archéologiques et ethnohistoriques de la crise ou de la transition dans la Mixteca (800-1200) ? préparée sous la direction de Marie-Charlotte Arnauld (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et de Maarten Jansen (Leiden Universiteit).

Jury

  • Rapporteur : Maarten E. Jansen RGN, Leiden Universiteit
  • Rapporteur : Verónica Pérez Rodríguez, University at Albany SUNY
  • Examinateur : Brigitte Faugère, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, UMR 8096 ArchAm
  • Examinateur : Éric Taladoire, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, UMR 8096 ArchAm
  • Examinateur : Marisa Alvarez Icasa Longoria, Universidad Nacional Autónoma de México

Résumé

Lors de la période classique, entre 200 et 800 après J.-C., des centres urbains complexes se développèrent sur l’ensemble de la Mixteca, en lien étroit avec les cités de Teotihuacan sur les hauts plateaux centraux et de Monte Alban dans les vallées centrales d’Oaxaca. Le Postclassique ancien, entre 800 et 1200 après J.-C., est mal connu. Aucun marqueur archéologique n’a été relevé et daté pour cette période, les Mixtecas Alta et Baka en particulier semblèrent désertées. Cependant, les codex peints du Postclassique récent (1200-1521 après J.-C.) témoignent de dynamiques importantes lors de cette période intermédiaire, à laquelle remontent les épisodes les plus anciens dans les codex.

La présente recherche consiste en une synthèse éclairée des données publiées et d’archives, des collections de musées et de réserves archéologiques dans le but de mettre en évidence, dans un premier temps, les marqueurs archéologiques du Postclassique ancien dans le Mixteca, Alta en particulier, et de les dater fermement. Dans un second temps il s’agit de confronter ces données à celles issues des codex mixtèques concernant les Postclassique ancien afin d’établir des corrélations. Ces données collectées, datées et organisées permettent de dresser un premier bilan concernant le Postclassique ancien dans la Mixteca, de la réorganisation politique, religieuse et spatiale des sociétés après les effondrements politiques classiques.

Soutenance

Le samedi 25 novembre 2017 à 10h, à l’Institut national d’histoire de l’art, salle Demagne, 2 rue Vivienne, 75002 Paris.
La soutenance sera suivie d’un pot auquel le public est convié.


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search