Les fac-similés de codex mexicains de Guillermo M. Echániz

Guillermo M. Echániz Rubalcava (Mexico, 06/08/1900-Mexico, 02/11/1965) fut un antiquaire, libraire et éditeur qui tenait une librairie à Mexico dénommée Librería Anticuaria « México en Libros » ((Le 2 août 1924 il épousa à Detroit Julieta Latremouille (née en 1905 au Canada). Il est le fils de Gabriel Echaniz Brust (Zacualtipén, [1860]-Mexico, 21/09/1946) et d’Àngela Rubalcava (San Luis Potosi, [1874]-Mexico, 10/08/1934) que ce dernier avait épousée à Mexico le 18/11/1904. Gabriel Echaniz Brust était le frère d’Enrique Echaniz Brust qui, après avoir été a d’abord été imprimeur, devint entrepreneur de théâtre et de cinéma. Vers 1906, il créa la Compagnie Cinematográfica del Teatro Riva Palacio, qui est restée jusqu’en 1907, considérée comme le premier cinéma permanent dans ce qui est aujourd’hui la ville de Mexico. Voir la généalogie de la famille sur le site du Groupe de Réflexion sur l’Image dans le Monde Hispanique, utl : <https://grimh.org/index.php?option=com_content&view=article&layout=edit&id=9251&lang=fr#1>. )).

Teatro Riva Palacio, démoli en 1908, premier cinéma permanent de Mexico, sis calle de Ayuntamiento.
Teatro Riva Palacio, démoli en 1908, premier cinéma permanent de Mexico, sis calle de Ayuntamiento.

1937

1938

1939

1944

1945

1946

1947

1949

1961

1963

1965

Le rythme de parution peut étonner s’agissant de fac-similés. Dans le compte rendu de l’une des parutions, Joaquín Galarza nous permet d’appréhender le type d’édition envisagé par l’éditeur, dont la production n’a pas encore fait l’objet d’une étude1.

Depuis de nombreuses années M. Echániz s’intéresse à l’édition des codices et ce n’est pas la première fois qu’il livre à l’étude des mexicanistes la reproduction d’un codex. Son but est de favoriser l’étude de ce genre de documents.
Si ses reproductions, souvent faites en noir et blanc, parfois coloriées à la main, n’offrent guère de qualités artistiques, leur prix sans être modique est tel qu’il facilite grandement leur acquisition et, par conséquent, leur consultation et leur étude systématique.

Galarza, Joaquín, « Codice Manuel de Velasco y Amendaro, reproduction d’un manuscrit pictographique mexicain par Guillermo N. Echaniz, Mexico », Journal de la Société des Américanistes, 1965, tome 54, n° 1, p. 166-167. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1965_num_54_1_1291>.

Pour ses éditions, Guillermo Echániz a adopté une forme de reliure amovible à rivets (ou vis de type Chicago2) que l’on retrouve dans certains services d’archives pour des albums à feuillets mobiles3.

Ce système prévalait pour des albums de photographies amateurs.

Photographie de allispossible.org.uk
Catalogue Presco

Les fac-similés étaient coloriés à la main par le librairie qui déménagea à plusieurs reprises :

  • 12 calle de Donceles
  • 8 Mar Arafura
12 calle de Donceles
12 calle de Donceles
8 Mar Arafura
8 Mar Arafura

L’auteur et diplomate mexicain Genaro Estrada Félix (1887-1937) évoque l’éditeur en ces termes :

314
El año de 1937 ha sido uno en los que más han surgido empresas editoriales en México, aun descontando el hecho de que algunas designaciones que aparecen al pie de los libros como de carácter editorial, son de casas o negocios ficticios.
315
El señor Guillermo Echániz, que tiene una tienda de libros y antigüedades en la calle de Donceles, ha logrado reunir una curiosa e importante colección de hierros para encuadernación de los que se usaron en México en el siglo XIX, así como algunas formas, en latón y madera, de las que servían antiguamente en este país para la impresión de naipes. También es curiosa la colección que el mismo señor Echániz conserva de los materiales de que se servían los indígenas mexicanos para la fabricación del papel de maguey y otras plantas regionales.

314
L’année 1937 a été l’une des plus importantes pour l’émergence des maisons d’édition au Mexique, même si l’on ne tient pas compte du fait que certaines désignations qui apparaissent au bas des livres comme étant de nature éditoriale, sont des maisons ou des entreprises fictives.
315
M. Guillermo Echániz, qui tient une librairie et une boutique d’antiquités dans la rue Donceles, a réussi à réunir une curieuse et importante collection de fers à relier utilisés au Mexique au XIXe siècle, ainsi que certaines formes, en laiton et en bois, utilisées autrefois dans ce pays pour l’impression des cartes. Il est également curieux de voir la collection que M. Echániz conserve lui-même des matériaux que les Indiens du Mexique utilisaient pour fabriquer du papier maguey et d’autres plantes régionales.

Estrada, Genaro, Obras completas, II : historia, diplomacia, bibliografías, varia, México : Siglo veintiuno, 1988, p. 358.

Objets d’art et d’archéologie

Le musée d’anthropologie nationale de Mexico possède une collection à son nom conservant les objets archéologiques qu’il a rassemblés au cours des années 1930 et 1940.

Guillermo Echániz est l’auteur de l’ouvrage Colección de sellos prehispánicos de barro cocido, procedente de S. Francisco, cerca de Naranjal Lerdo, al norte del río Tecolapa, Veracruz paru en 19594.

Sa collection était assez connue pour faire l’objet de prêts au cours d’exposition, comme par exemple l’Exposicion Nacional de Arte Precolombino del Occidente de Mexico, en el Palacio de Bellas Artes en mars 1946 où il prêta la pièce n° 81 : Pareja de senores conducidos en Palanquin. Precede del Estado de Colima, aux côtés d’oeuvres appartenant à Diego Rivera5.

Outre ses fers à relier et ses objets archéologiques, il semble avoir posséder d’anciennes cartes du Mexique puisque Agustín Cué Cánovas (1913-1971) nous apprend que Guillermo Echániz prêta des originaux de sa collection pour l’ouvrage Mapas antiguos del Valle de México recopilados y descritos por Ola Apenes, México : Universidad Nacional de México : Instituto de Historia6.

Jorge Enciso, dans son ouvrage Sellos de antiguo Mexico, paru en 1947, mentionne Guillermo M. Echániz dans la liste des collectionneurs qui lui ont procuré des sceaux ayant enrichi sa publication. Il place la collection d’Echániz à côté de celle de Diego Rivera et d’autres collectionneurs :

J’ai également inclus des dessins de sceaux des musées de Teotihuacan et du Chiapas, et des collections de Diego Rivera et Roberto Montenegro, Angel Rodriguez, William Spratling, Agustin Gomez y Gutierrez, Dr. Artemio Jacome de Zempoala, Veracruz, Eduardo Mead, Jorge Hauswaldt, Helmuth Franck, Kurt Schleu, B. Meneses, Raul Dehesa, Demetrio Garcia, Guillermo Echaniz, Luis Orellano, – qui ont tous collaboré avec enthousiasme pour rendre cette sélection possible.

Jorge Enciso,Sellos de antiguo Mexico, México, 1947. [Traduction personnelle].
Sellos de antiguo Mexico
Sellos de antiguo Mexico

Signalons que Guillermo Echániz joua un rôle dans la publication des Sellos de antiguo Mexico de Jorge Enciso en en dirigeant la publication et la reliure7.

Les nains de Guillermo M. Echániz

Dans le monde de l’antiquariat, Guillermo M. Echániz est également connu pour un autre type d’ouvrages, une collection de nains.

Se dit d’un livre de très petit format (dont aucune dimensionne dépasse 76,2 mm, en principe). […] Du fait de leur taille minuscule et de leur rareté relative, les nains font l’objet, dans les bibliothèques publiques comme dans les collections privées, d’un traitement particulier. Rangés à part et souvent sous emboîtage ou sous étui, ils relèvent généralement, dans les bibliothèques patrimoniales de référence, des collections d’une réserve, et leur cote comporte parfois la mention : « Réserve. Nains ».

Dictionnaire encyclopédique du livre. [3], N-Z, [Paris] : Éd. du Cercle de la librairie, impr. 2011, p. [3].

Même s’il n’existe pas de bibliographie de la production de Guillermo M. Echániz, nous tentons de lister les nains qu’il a pu produire, repérés au gré des ventes chez des libraires d’ancien.

Dawson’s Book Shop

Les nains produits par Guillermo M. Echániz l’ont été pour le compte de l’éditeur Glen Dawson, Dawson’s Book Shop8.

Sise à Los Angeles, en Californie9, la librairie Dawson’s Book Shop appartenait à Glen et Mary Helen Dawson. Les Dawson recherchaient les meilleurs praticiens des arts du livre pour produire des nains pour lesquels ils ont acquis leur réputation dans le marché de la librairie. Leurs filles Karen et Susan prirent la relève de la conduite de l’entreprise au début des années 1960 et leur entreprise de publication perdura sept années, de 1962 à 1969.

Dans son répertoire bibliographique Twentieth century United States miniature books10, Robert C. Bradbury rapporte les propos de Glen Dawson au sujet de la librairie Dawson’s Book Shop et des nains mexicains qu’elle a fait publié :

G. M. Echaniz, a dealer in books and artifacts, could not find enough Mexican miniatures for us, so he selected some eight titles, some in Spanish and some in English, which he had printed and bound, mostly with Dawson’s Book Shop in the colophon.

G. M. Echaniz, marchand de livres et d’objets, ne put trouver assez de nains mexicains pour nous, aussi il a sélectionné huit titres, certains en espagnol et d’autres en anglais, qu’il a fait imprimer et relier, la plupart avec la mention Dawson’s Book Shop dans le colophon.

Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000.
Jornada Principal de las Californias
Jornada Principal de las Californias
  • General Sebastian Vizcayno (1548-1624), General Sebastian Vizcayno, 1602, Jornada Principal de las Californias (Accidentes Documentados). [Documentos en el Archivo General de la Nacion, Mexico], [México] : Libreria Anticuaria G.M. Echaniz, 1963, 1 vol. ([IV]-80-[2] p.) ; 47 x 38 mm.
    Tirage limité à 300 exemplaires imprimés pour Dawson’s Book Shop. Imprimé par Arturo Morales Monterrubio de l’atelier Artesania Tipográfia, et reliés en plein, maroquin rouge doré avec étiquettes bleues par Juan Silva.
    Texte en espagnol du rapport issu de l’Archivo General de la Nacion de Sebastian Vizcayno adressé à la Couronne espagnole sur son exploration des côtes de Californie dans les années 1602-1603. L’expédition a produit d’importantes cartes documentant les noms de lieux avec une grande précision. Parmi les détails documentés pour la première fois figurent les descriptions des forêts de cyprès de Monterey à Point Lobos, l’île de Santa Catalina, la vallée du Carmel et la baie de Monterey. L’expédition a également confirmé les ports et les baies mentionnés par Juan Rodriguez Cabrillo en 1542, et rebaptisés San Diego, et Ensenada, en Basse Californie.
    Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : 3006.
    Doris Varner Welsh, A Bibliography of Miniature Books (1470-1965), Cobleskill, New York : Kathryn I. Rickard, 1989, Books and Monographs ; 33) : n° 2979, p. 9211 .
La vida y la obra de Altamirano
La vida y la obra de Altamirano
  • Carlos Gonzáles Peña, La vida y la obra de Altamirano, México : Libraria Anticuario, G.M. Echaniz, 1964, 1 vol. (VI-30-4 p.) : couv. ill. estampée à chaud, gardes marbrées ; 4,6 x 4 cm.
    Texte en espagnol. Tirage limité à 300 exemplaires imprimés « para Dawson’s Book Shop ». Il s’agit d’une biographie littéraire du premier romancier et poète mexicain Ignacio M. Altamirano (1834-1893).
    Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : 17.
La Bomba Tragica
La Bomba Tragica
  • Luis Vicente Cabrera Lobato (1876-1954), La Bomba Tragica : A 19 Anos de Distencia, Mexico : Libreria Anticuaria « Mexico en Libros » G. M. Echaniz : 1964, 1 vol. ([VIII], VI, [IV], 40, [4] p.) : front. ; 7,3 x 3,8 cm.
    Texte en espagnol. Portrait de Cabrera au frontispice. Ce volume contient une lettre écrite en août 1950 par Luis Cabrera à Jose Domingo Lavin en introduction à un article de magazine publié par Cabrera le 12 août 1945, dans lequel Cabrera était le premier à dénoncer l’utilisation de la bombe atomique sur les êtres humains. Luis Cabrera était un avocat, homme politique et auteur mexicain. Après une carrière aux plus haut niveau du gouvernement mexicain, Cabrera a ouvert son propre cabinet d’avocat en 1950 et est devenu conseiller du président Adolfo Ruiz Cortines.
    Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : n° 565.
The Tragic Bomb
The Tragic Bomb
The Tragic Bomb
The Tragic Bomb
  • Luis Vicente Cabrera Lobato (1876-1954), The Tragic Bomb, Mexico : Libreria Anticuaria « Mexico en Libros » G. M. Echaniz, 1 vol. ([VIII], VI, [IV], 40, [4] p.) : front. ; 7 x 4 cm.
    Première traduction en anglais du texte précédent. Frontispice : portrait de Cabrera. Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : n° 566.
Grandeza de Luis Cabrera
Grandeza de Luis Cabrera
Grandeza de Luis Cabrera
Grandeza de Luis Cabrera
  • Enrique Ramirez y Ramirez (1915-1980), Grandeza de Luis Cabrera, México : Libreria Anticuaria « Mexico en Libros » G. M. Echaniz, 1964, 1 vol. ([VIII], 47, [III], [17] p.) : portrait ; 48 x 37 mm.
    Tirage limité à 300 exemplaires imprimés par Dawson’s Book Shop. Imprimé sur papier Ameco Bond (36 Kls) en 6 pts Modern. Monté à la main par José Marin et relié par Juan Silva.
    Luis Cabrera (1876-1954), de son nom complet Luis Vicente Cabrera Lobato, était un avocat, homme politique et écrivain mexicain actif pendant la révolution mexicaine. Sa dernière publication est imprimée ici, précédée de la nécrologie d’Enrique Ramirez y Ramirez, un homme politique mexicain. Elle est rééditée ici 10 ans après la mort de Cabrera Lobato. Texte en espagnol. Plein cuir beige, bordure décorative dorée sur la couverture et le dos, bordure décorative estampée sur la couverture arrière, gardes marbrées.
    Cet article a été publié pour la première fois dans le volume 2 du périodique Bandera Popular, 1954.
    Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : n° 2534.
    Doris Varner Welsh, A Bibliography of Miniature Books (1470-1965), Cobleskill, New York : Kathryn I. Rickard, 1989, Books and Monographs ; 33) : n° 5935, p. 18112.
  • Gabriel Saldivar y Silva, La real cédula de los privilegions a los herederos de Cromberger 6 de julio de 1542, México : Libreria Antiquaria « Mexico en Libros » G. M. Echaniz, 1964 , 1 vol. ([4], 48, [2] p., [32] p. : 14 p. de pl. fac-sim. ; 45 x 40 mm.
    Reliure en veau vert, estampé à chaud ou cuir noir pleine fleur estampé à l’or fin . Impression à la main en caractères de 6 pt par José Marin et reliée par Juan Silva en mai 1964. Bradbury indique que 200 exemplaires ont été distribués par la librairie Dawson’s Book Shop. Une édition en anglais a également paru sous forme de nain.
    Doris Varner Welsh, A Bibliography of Miniature Books (1470-1965), Cobleskill, New York : Kathryn I. Rickard, 1989, Books and Monographs ; 33) : n° 6483, p. 198.
    Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : n° 2615.
    Juan Cromberger était un imprimeur espagnol qui a créé la première presse à imprimer en Amérique. Ce volume contient plusieurs fac-similés miniatures de pages de ses publications.
  • Thomas W. McDonald, The 12 June, 1539, contracts, México : Liberia Anticuaria « Mexicoenlibros », G.M. Echaniz, 1964 (c. 1961), 1 vol. (1-52-1 p.) : ill., fac-sim. ; 47 x 40 mm
    Tirage limité à 15 exemplaires imprimés pour Dawson’s Book Shop. Le colophon porte : « Impreso en papel Ameca Bond de 36 kilos. Tipo Modern de 8 puntos parado a mano por Arturo Morales Monterrubio, de Artesania Tipografica, encuadernado por Juan Silva, Mexico, D.F. Abril de 1964. »
    Traduction en anglais des textes complets des contrats de Juan Pablos et Gil Barbero avec Juan Cromberger, signés à Séville en juin 1539, prévoyant la fondation de ce qui a peut-être été la première imprimerie de l’hémisphère occidental. Publié à l’origine et « Englished » par T.W. McDonald chez Black Mack, Los Angeles, 1961, sous le titre Obelisk. Comprend des fac-similés de la Tipo Modern et des colophons utilisés par Cromberger.
    Doris Varner Welsh, A Bibliography of Miniature Books (1470-1965), Cobleskill, New York : Kathryn I. Rickard, 1989, Books and Monographs ; 33) : n° 6866, p. 209.
Testamento del Pensador Mexicano
Testamento del Pensador Mexicano
Testamento del Pensador Mexicano
Testamento del Pensador Mexicano
  • Jose Joaquin Fernandez de Lizardi (1776-1827), Testamento del Pensador Mexicano, Mexico City : Libreria Anticuaria « Mexico en Libros » G. M. Echaniz : 1963, 1 vol. ([II]-(67) p.) ; 6 x 4,6 cm.
    Imprimé par Arturo Morales Monterrubio de l’atelier Artesania Tipográfica. Relié par Juan Silva. Tirage limité à 300 exemplaires imprimés pour Dawson’s Book Shop. Texte en espagnol.
    Jose Joaquin Fernandez de Lizardi fut un écrivain mexicain et une figure littéraire de premier plan dans le mouvement de libération nationale du Mexique. El Pensador Mexicano était son journal radical. Lizardi était également connu pour avoir écrit El Periquillo Sarniento, qui est réputé être le premier roman écrit en Amérique latine. Inspirée par les idéaux des Lumières de Voltaire, Rousseau et Diderot, Lizardi a écrit contre la monarchie mexicaine et la papauté.
    Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000 : n° 1069.

Sources

  • « Reseña de la colección Guillermo M. Echaniz », Radio INAH, 9 novembre 2018. Disponible en ligne, url : <http://200.188.19.20/islandora_74/islandora/object/caudio:374>.
  • Echániz, Guillermo M., Consideraciones sobre coleccionismo de arqueología mexicana, Mexico, 1958, 9 p. ; 14 cm.
  • Macías, Pablo G., La prensa Echániz : Dictamen producido por el Lic. Pablo G. Macías, director de la Escuela Nacional de Arts Gráficas, precedido de un estudio histórico y técnico sobre las características de las prensas tipográficas del siglo XVI, México : Acasim, 1960, 1 vol. (13 p.) : ill. ; 30 cm.
  1. A part celle de Macías, Pablo G., La prensa Echániz : Dictamen producido por el Lic. Pablo G. Macías, director de la Escuela Nacional de Arts Gráficas, precedido de un estudio histórico y técnico sobre las características de las prensas tipográficas del siglo XVI, México : Acasim, 1960, 1 vol. (13 p.) : ill. ; 30 cm. []
  2. « Sex bolt », Wikipedia, The Free Encyclopedia, 10 mars 2020. Disponible en ligne, url : <https://en.wikipedia.org/wiki/Sex_bolt>. []
  3. Un modèle similaire a existé à la photothèque de l’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD). Voir par exemple, l’image suivante, url : <https://www.ecpad.fr/wp-content/uploads/2019/03/bandeau-1920-MEDIATHEQUE-N2009-212P03-0004.jpg> ou celle de ce fabricant, url : <https://nancydiyshop.com/media/4b84089aba4c8b1e1282049effe36aa86e0091d8/produit/cf3b704f634675283f57f6045ed797b31620ae38-lg.jpg>. []
  4. México : Echaniz, 1959, 1 vol. : ill. ; 18 x 30 cm. Fondo Vicente T. Mendoza. []
  5. Justino Fernández, « Catálogo de exposiciones de arte », Anales des instituto des investigaciones esteticas, 1946, n° 15, Suplemento, 51 p. Disponible en ligne url : <https://doi.org/10.22201/iie.18703062e.1947.sup1.2450>. []
  6. Voir Agustín Cué Cánovas, « Por el mundo de los libros », Revista de la Universidad de México, 1951, junio, n° 54, p. 11-12. Disponible en ligne, url : <https://www.revistadelauniversidad.mx/articles-files/4cba26a9-2935-427a-a31d-fe382e384fac>. []
  7. Jorge Enciso, Sellos de antiguo Mexico, México : [Jorge Enciso], 1 vol. (64 p.) : VI p. de pl. ; 18 x 33 cm + bande pictographique de 21 mètres pliée en 34 plis. Tirage limité à 25 exemplaires numérotés. L’ex. de la Biblioteca Pública del Estado de Jalisco « Juan José Arreola » comprend une lettre de M. et Mme Guillermo Echániz dédient leur travail à Mme Emma Best de Enciso. En effet, les dessins des sceaux ont été gravés par Gaspar Mayagoitia, les dessins en fac-similé par Constantino Rabago sous la direction de Guillermo Echániz qui a assuré la reliure de l’ouvrage. []
  8. « Dawson’s Book Shop », Wikipedia, The Free Encyclopedia, 19 Feb. 2020. Disponible en ligne, url : <https://en.wikipedia.org/wiki/Dawson%27s_Book_Shop>. []
  9. Plus largement, voir : Weber, Francis J. “A California Miniography”, California Historical Quarterly, 1972, vol. 51, n° 1, p. 85–89. DOI: 10.2307/25157363. Disponible en ligne, url : <https://www.jstor.org/stable/25157363>. []
  10. Robert C. Bradbury, Twentieth century United States miniature books, Clarendon, Vt. : The Microbibliophile, 2000, 1 vol. (XV-465 p. : 16 p. de pl., ill., portraits ; 24 cm, reprise de Robert C. Bradbury, « One hundred favorite 20th century U.S. miniature books : catalogue 12 », Miniature book catalog, april 2002. Il s’agit de la bibliographie de nains américains la plus importante dans son ambition pour identifier les nains américains du XXe siècle en signalant les artistes, éditeurs et imprimeurs associés à leur production. []
  11. Disponible en ligne, url : <https://openscholarship.wustl.edu/books/33>. []
  12. Qui indique des dimensions différentes et une adresse entre crochets. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.