Bernardino de Sahagún (franciscain ; 1499-1590)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.

Huile sur toile de Cecil Crawford O’Gorman (1874-1943), père du peintre Juan O’Gorman (1905-1982).

Pays Espagne
Langue(s) Espagnol
Sexe Masculin
Naissance Espagne, Sahagún, Léon, 1499
Mort Mexique, 23-10-1590
  • Notice

Missionnaire franciscain né en Espagne en 1499 sous le nom de Bernardino Ribeira. Il se rend au Mexique en 1529 avec le groupe dirigé par Fray Antonio de Ciudad Rodrigo et constitué de 19 autres frères franciscains. Après avoir parcouru quelques villes indigènes, comme Xochimilco et Tlalmanalco, il rejoint le Colegio de Santa Cruz de Tlatelolco en 1536, où les jeunes de la noblesse indigène sont instruits. Pendant son séjour, il entame avec ceux-ci la copie d’anciens codex et la production d’autres comme le Codex Badiano (encore nommé Libellus de medicinalibus indorum herbis ou  Codex De la Cruz-Badiano) ou encore les Anales de Cuauhtitlán (l’une des parties du Códice Chimalpopoca).

Jusqu’en 1540, Bernardino de Sahagún reprend sa vie de missionnaire mais quelques années plus tard, il commence à recueillir avec ses disciples le matériau qui forme la première partie de ses Primeros memoriales1. Le matériel a été recueilli à partir de codex et de témoignages d’indigènes en nahuatl afin de documenter la vie, l’histoire, les coutumes, la langue, la pensée, et bien d’autres aspects des Indiens contemporains de Bernardino de Sahagún pour pouvoir les évangéliser, objectif principal des frères franciscains du Mexique. Ultérieurement il fit évoluer son projet avec des étudiants du Colegio de la Santa Cruz, comme Antonio Valeriano et Alonso Bejarano. Son œuvre la plus célèbre porte le titre  d’Historia General de las Cosas de la Nueva España depuis sa publication mais elle ne concerne que la partie en langue espagnole du manuscrit bilingue Nahuatl-Espagnol désigné lui sous le nom de Codex de Florence (Códice Florentino) car conservé à la Bibliothèque Laurentienne de Florence en 3 volumes sous les cotes Mediceo Palatino 218-2202.

Ce manuscrit de 1577 reste l’une des œuvres ethnographique et historique les plus complètes sur la culture Nahua ; elle révèle le sérieux de l’entreprise minutieuse menée par Bernardino de Sahagún sur le passé préhispanique du Mexique. Ce codex a formé la base de nombreuses études sur les textes nahuatl tant les illustrations faites par les indigènes ont permis d’interpréter maints éléments de la culture préhispanique Nahua. Bernardino de Sahagún décède au Mexique le 5 février 1590.

Le Museo Nacional de Historia Castillo de Chapultepec de México conserve une huile sur toile du XVIe s. représentant Fray Bernardino de Sahagún, par un anonyme, url : <http://www.inah.mx/images/boletines/2015_288/demo/img/foto4.jpg>. Un autre portrait du XVIe s. existe : <http://www.mediateca.inah.gob.mx/islandora_74/islandora/object/fotografia%3A323088>.

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Bernardino de Sahagún (franciscain ; 1499-1590)". Dans Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 08/03/2018. Disponible en ligne, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/2421> (consulté le 07/08/2020).
  1. Mémoire, organisé en quatre chapitres, résumant les résultats de l’enquête sur les mœurs et coutumes anciennes des Mexicains, effectuée au monastère de Tepepulco en vue de leur évangélisation et qui servira de base à la rédaction de son oeuvre « Historia generale de las cosas de Nueva España », écrite vers 1568. Primeros memoriales contient entre autres la transcription en caractères latins des « Teocuicatl », des chants divins en langue nahuatl. Les  manuscrits originaux – Códices matritenses – sont conservés à la Real Biblioteca et à la Biblioteca de la Real Academia de la Historia, toutes deux à Madrid []
  2. Cf. volume 1 : http://teca.bmlonline.it/ImageViewer/servlet/ImageViewer?idr=TECA0001502569&keyworks=sahagun ; volume 2 : http://teca.bmlonline.it/ImageViewer/servlet/ImageViewer?idr=TECA0001503299&keyworks=sahagun ; volume 3 : http://teca.bmlonline.it/ImageViewer/servlet/ImageViewer?idr=TECA0001504065&keyworks=sahagun. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.