Fernando de Alva Ixtlilxóchitl (1578-1650)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.

Pays Mexique
Langue(s) Espagnol
Sexe Masculin
Naissance Texcoco, Mexique, 1578
Mort 1650
  • Notice

Descendant d’ancêtres royaux texcocains comme le grand roi et poète Nezahualcóyotl et Nezahualpillidu, Fernando de Alva Ixtlilxóchitl naquit à San Juan Teotihuacan en 1578 d’un père espagnol et d’une mère appartenant à l’ancienne maison gouvernante indigène acolhua de Texcoco. Il fut étudiant au sein du premier établissement d’enseignement supérieur de la Nouvelle-Espagne fondée par Juan de Zumárraga, premier évêque México, le Colegio de la Santa Cruz de Tlatelolco où il apprend l’espagnol. Ensuite, il entre dans dans l’administration coloniale espagnole en étant nommé, en 1612, juge-gouverneur (Juez-Gobernador) de Texcoco et en 1617, gouverneur de Chalco-Tlalmanalco. Vers 1640, les sources le mentionnent comme interprète (nahuatlato). Fernando de Alva Ixtlilxóchitl est resté dans la postérité pour son œuvre d’historien et de chroniqueur mexicain du XVIe siècle, qui reste source pour la connaissance de l’histoire préhispanique de Texcoco et du Mexique central.

Sa principale oeuvre est l’Historia chichimeca, rédigée en 1648 à la demande des autorités de la Nouvelle-Espagne. Il y expose le passé indigène précolombien à partir de codex indigènes que sa bonne connaissance du náhuatl lui permet d’étudier, et d’informateurs locaux. Il constitue de ce fait la plus importante bibliothèque de documents préhispaniques de son temps. Elle lui permet de reconstruire le passé indigène afin de le préserver et le transmettre aux espagnols. Les 95 chapitres de son œuvre débutent par l’histoire de la Création et culminent avec l’attaque de Tenochtitlán en 1521. Son travail est approuvé par le gouverneur d’Otumba, don Martín de Suero et les maires, échevins et anciens.

Les différents manuscrits qu’Ixtlilxóchitl réunit pour ses propres travaux historiques furent récupérés après sa mort par Carlos de Sigüenza y Góngora qui les réunit et corrigea. Le Codex Xolotl, la Mapa Quinatzin ou encore la Mapa Tlotzin sont quelques-unes de ses sources qui ont survécu. Ses œuvres les plus importantes sont :

  • Relación histórica de la nación tolteca  qui comprend une  liste de rois toltèques qui diffère de celles que l’on retrouve dans la tradition aztèque, ainsi qu’une version du mythe des cinq Soleils que l’on ne trouve nulle part ailleurs, et,
  • l’Historia chichimeca qui inclut notamment des fragments de textes préhispaniques ; le texte inachevé traite de l’histoire des Toltèques, des Chichimèques ainsi que de l’ascension de la Triple alliance, l’Excan Tlatoloyan, jusqu’au début du siège de Tenochtitlan.

Jamais publiées de son vivant, ces œuvres furent redécouvertes par Lorenzo Boturini au XVIIIe siècle, au monastère San Pedro y San Pablo à Mexico. Les Obras Históricas de celui qui est désormais considéré comme un pionnier du dialogue des cultures ne furent publiées pour la première fois qu’en 1848 dans le volume IX des Antiquities of Mexico de Kingsborough qui les intitulent « Historia chichimeca »1. La deuxième édition d’Alfredo Chavero paraît en 1891-1892 sous le titre d’« Historia de la Nación chichimeca »2, alors que la troisième de Edmundo O’Gorman est publiée en 19753.

Fernando de Alva Ixtlilxóchitl, historien et chroniqueur, est aussi un maillon essentiel du champ de la littérature mexicaine. Il mourut à Texcoco en 1650.

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Fernando de Alva Ixtlilxóchitl (1578-1650)". Dans Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 10/03/2018. Disponible en ligne, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/2448> (consulté le 21/08/2018).
  1. King, Edward (Lord Kingsborough, 1795-1837), Antiquities of Mexico : comprising fac-similes of ancient Mexican paintings and hieroglyphics, preserved in the Royal Libraries of Paris, Berlin, and Dresden ; in the Imperial Library of Vienna ; in the Vatican Library; in the Borgian Museum at Rome ; in the Library of the Institute at Bologna ; and in the Bodleian Library at Oxford. Together with the Monuments of New Spain, by M. Dupaix : with their respective scales of measurement and accompanying descriptions. The whole illustrated by many valuable inedited manuscripts / by Lord Kingsborough ; the drawings, on stone, by A. Aglio,  London : Printed by James Moyse… : Published by Robert Havell… and Colnaghi, Son, and Co. …, 1831-1848, 9 vol. []
  2. Alva Ixtlilxochitl, Fernando de (1578-1650), Obras históricas de don Fernando de Alva Ixtlilxochitl / publicadas y anotadas por Alfredo Chavero, México : Oficina tip. de la Secretaria de fomento, 1891-1892, 2 v. (508 p., 455 p.), t. I. Relaciones. – t. II. Historia chichimeca. []
  3. Alva Ixtlilxochitl, Fernando de (1578-1650), Obras históricas… / Fernando de Alva Ixtlilxóchitl, 3a edicion / estudio introductorio y un apéndice documental por Edmundo O’ Gorman, México : Universidad nacional autónoma de México, Instituto de investigaciones históricas, 1975. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.