Francisco Javier Clavigero (1731-1787)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.

Francisco Xavier Clavijero
Francisco Xavier Clavijero, Chapultepec Castleon [Copyrighted free use], via Wikimedia Commons
PaysMexique
Langue(s)Espagnol
SexeMasculin
Naissance1731-09-09, Veracruz, Mexique
Mort1787-04-02, Bologne, Italie
  • Notice

L’historien Francisco Javier Clavigero, né au Mexique, descendait d’une famille d’Espagnols : son père était fonctionnaire espagnol en Nouvelle Espagne, ce qui impliquait des déménagements successifs dans plusieurs régions du Mexique. Francisco Javier Clavigero étudie à Puebla et entre ensuite au Colegio de San Jerónimo, relevant de la Compagnie de Jésus. Après un passage au Colegio de San Ignacio, il entre, en 1748, au collège jésuite de Tepotzotlán où il apprend le náhuatl, dont l’enseignement était obligatoire pour les novices. En 1751, il retourne à Puebla, au Colegio de San Ildefonso où il s’ouvre à la philosophie moderne en lisant Descartes, Newton ou Leibniz. Il étudie ensuite la théologie au Colegio de San Pedro y San Pablo de Mexico. C’est dans ce collège qu’il prend connaissance des témoignages indigènes ayant appartenu à Carlos de Sigüenza y Góngora (1645-1700).

En octobre 1754, il est ordonné prêtre. Souhaitant œuvrer au service des populations autochtones il demande en vain à être envoyé vers les missions de Californie. Il est nommé au Colegio de San Gregorio de México, où des populations indigènes sont formées. De 1762 à 1767, il enseigne. En 1762, il est muté au Colegio de San Francisco Javier de Puebla, également dévolu à l’éducation des indigènes, et en 1763 à celui de Valladolid. Suite au décret d’expulsion des Jésuites du 27 février 1767, il s’embarque à Veracruz pour l’Italie le 25 octobre 1767, mais doit s’arrêter à La Havane, souffrant d’une grave maladie. Pendant son exil, il vit d’abord à Ferrare puis à Bologne, ville appartenant aux Etats pontificaux, où il arrive en 1770 pour y rester jusqu’à son décès, intervenu le 2 avril 1787. C’est dans cette ville qu’il effectue la plus grande part de sa production intellectuelle.

En exil, il nourrit une nostalgie pour son pays natal qui l’incite à se consacrer à la rédaction de sa Storia antica del Messico1, qu’il produit à partir des documents rassemblés par Carlos de Sigüenza y Góngora (1645-1700), et en synthétisant toute la littérature qui avait été écrite jusqu’alors en relation avec le Mexique ancien2. En effet, c’est au cours de son séjour en Europe qu’il prit conscience de la vision qu’il estimait erronée que certains intellectuels avaient de l’Amérique. Son Historia antigua de Méjico ainsi que des neuf Disertaciones qu’elle comprend avaient ainsi pour principal objectif de rectifier la vision que des philosophes européens avaient de la population et de la nature de l’Amérique3.

En 1789, sa Storia della California est publiée en italien à Venise, à titre posthume4. L’ouvrage est traduit en espagnol par Nicolás García San Vicente en 18525.

Le 5 août 1970, ses restes, que les Mexicains souhaitaient rapatrier depuis la fin du XIXe siècle, débarquèrent à Veracruz. Les 5 et 6 août 1970, l’urne fut hébergée au Museo Nacional de Antropología où une cérémonie eût lieu avant un transfert à la Rotonda de las Personas Ilustres du Panteón de Dolores de Mexico.

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Francisco Javier Clavigero (1731-1787)". Dans Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 25/09/2020. Disponible en ligne, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/2487> (consulté le 27/09/2021).
  1. Storia antica del Messico : cavata da’ migliori storici spagnuoli, e da’ manoscritti, e dalle pitture antiche degl’ Indiani : divisa in dieci libri, e corredata di carte geografiche et di varie figure : e dissertazioni sulla Terra, sugli Animali, e sugli abitatori del Messico / opera dell’ abate d. Francesco Saverio Clavigero, Cesena : Gregorio Biasini, 1780-1781, 4 vol. : ill., généal. tableau, cartes, portr. ; 29 cm. Disponible en ligne, url :<https://www.doaks.org/resources/rare-books/storia-antica-del-messico>. []
  2. Historia antigua de México y de su conquista : sacada de las mejores historiadores españoles… / por Francisco J. Clavijero; traducida del italiano por J. Joaquín de Mora, México : Imp. de Lara, 1844. Disponible en ligne, url : <http://cdigital.dgb.uanl.mx/la/1080023605/1080023605.html>. []
  3. Voir Aspe Armella, Virginia, « Las disertaciones de Clavijero y su supuesta disputa en contra de los ilustrados europeos », Metafísica y persona, 2014, n° 12. DOI: https://doi.org/10.24310/Metyper.2014.v0i12.2733. []
  4. Storia della California, opera postuma del nob. sig. abate D. Francesco Saverio Clavigero, Venezia : M. Fenzo, 1789, 2 tomes en 1 vol. (276, 212 p.) : carte dépl. ; 18 cm + feuille d’errata à la fin de chaque vol. Disponible en ligne, url : <https://digitalcommons.csumb.edu/hornbeck_spa_4/20/>. []
  5. Historia de la Antigua ó Baja California / obra postuma del Padre Francisco Javier Clavijero, de la Compañia de Jesus ; traducida del italiano por el presbitero don Nicolas Garcia de San Vicente, Méjico : Imprenta de Juan R. Navarro, editor, 1852. Disponible en ligne, url : <http://www.cervantesvirtual.com/obra/historia-de-la-antigua-o-baja-california/>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search