Image : Joseph Teoragaron Ano8ara, chef de la Grande Tortue d’Ak8oesas-ne, sur le Katarak8i, âgé de 26 ans, arrivé à Paris en 1826, accompagné de Mr l’Abbé*** [Jean-Baptiste-François Fauvel]

Titre

  • Joseph Teoragaron Ano8ara, chef de la Grande Tortue d’Ak8oesas-ne, sur le Katarak8i, âgé de 26 ans, arrivé à Paris en 1826, accompagné de Mr l’Abbé*** [Jean-Baptiste-François Fauvel]

Créateur

  • Maurin, Nicolas-Eustache (1799-1850)

Sujet

  • Portrait en pied de Joseph Teoragaron Ano8ara, chef de la Grande Tortue d’Ak8oesas-ne.

Description

  • Lithographie, d’après un dessin de Nicolas-Eustache Maurin (1799–1850).
  • Comme nous le rappelle Luca Codignola, Joseph Teoragaron Ano8ara est célèbre pour avoir rencontré le pape Léon XII : “Ayant appris sa présence à Rome, Léon XII envoie, le 21 mai 1826, une note écrite à Jean-Baptiste-Francois Fauvel (1796-post 1830), clerc mineur originaire d’Orval, à Normandy, et ancien élève du Séminaire de Québec. Le pape voulait rencontrer le jeune compagnon autochtone de Fauvel, Ano8ara, aussi connu sous le nom de Joseph Teoragaron (13/1810-1826), qui appartenait au clan de la Grande Tortue du village mohawk d’Akwesasne. Après avoir connu un grand succès à Paris en 1824 et 1825, Fauvel et Teorogaron venaient d’arriver à Rome. Lors d’une audience privée, Léon XII bénit Fauvel et lui remet deux médailles et une relique à rapporter en Amérique du Nord. En attendant une vérification plus poussée des lettres de créance écrites de Fauvel, Léon XII lui accorde également une permission qualifiée pour être ordonné ad titulum missionis, c’est-à-dire “libre de toute juridiction territoriale”.
    Les deux périodiques romains, Diario di Roma et Notizie del Giorno, ont rapporté en détail la marche triomphale de Teorogaron de Paris à Rome, ajoutant que Teorogaron descendait de la sainte mohawk Kateri Tekakwitha (1656-1880). [Pietro] Caprano, cependant, a dû sentir un lièvre, car après l’audience papale, il a écrit à Rennes, Québec, Montréal et Charlottetown pour s’enquérir de la véracité de Fauvel. Fauvel et Teorogaron doivent eux aussi avoir eu vent d’une nouvelle atmosphère de suspicion, car tout à coup ils disparaissent de Rome et retournent en Amérique du Nord. Là, avec la permission de Richard, Fauvel établit une école pour jeunes autochtones à Green Bay, dans le Michigan. Lorsque, dans les années qui suivirent, les rapports commencèrent à affluer, il était évident que l’enthousiasme de Léon XII avait été sérieusement mal placé. Selon plusieurs missionnaires occidentaux, Fauvel utilise l’invitation écrite du pape à l’audience privée de mai 1826 comme un document lui permettant d’exercer des fonctions sacrées qui ne concernent qu’un membre ordonné du clergé. (Fauvel n’a jamais été ordonné.) Il est également accusé de comportement lascif envers ses étudiants de Green Bay. En outre, son ancien compagnon, Teorogaron, a été dépeint comme un ivrogne notoire [((Il semble que ce soit Edward Dominick Fenwick, évêque de Cincinnati, qui, dans une lettre adressée à la Congrégation “de Propaganda Fide” le 8 avril 1829, indique que Teoragaron Ano8ara était un indien en disgrâce et ivrogne.))].
    Fauvel avait depuis longtemps quitté Rome lorsqu’à la mi-novembre 1826, Léon XII accordait une audience privée à Badin, un missionnaire de cinquante-neuf ans ayant vingt-cinq ans d’expérience dans l’ouest des États-Unis. Badin n’avait probablement jamais entendu parler de Fauvel, qui à l’époque était un simple clerc mineur et n’était pas encore allé au Michigan. De Badin, cependant, le pape a pu se constituer une vision complète et actualisée de l’état lamentable des missions autochtones dans l’ouest américain, ce que certainement ni Fauvel ni Teorogaron n’auraient eu les moyens de lui dresser”1.
  • A ce titre, Fauvel et Teorogaron sont mentionnés dans les archives de la Congrégation “de Propaganda Fide” pour la période 1622-18462.

Editeur

  • Chez Gihaut frères, éditeurs

Contributeur

  • Lith. de Villain

Date

  • 1826

Type

  • 1 est. : lithographie

Format

  • 33,5 x 32,5 cm (im.)

Identifiant

Source

  • Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, FOL-DC-118 (A)

Langue

  • Français

Relation

  • Appartient à : [Recueil. Oeuvre de Nicolas Eustache Maurin]

Gestion des droits

  • Domaine public
  1. Luca Codignola, “Leo XII and North America (1818-1829)”, dans : Dall’intransigenza alla moderazione : le relazioni internazionali di Leone XII, Ancona : Consiglio Regionale Assemblea legislativa delle Marche, 2018, p. 220-223. (Quaderni del Consiglio Regionale delle Marche ; 256). Disponible en ligne, url : <https://www.consiglio.marche.it/informazione_e_comunicazione/pubblicazioni/quaderni/pdf/256.pdf>. []
  2. Luca Codignola, Calendar of Documents Relating to North America (Canada and the United States) in the Archives of the Sacred Congregation “de Propaganda Fide” in Rome 1622-1846, vol. 6 : Vatican archives of the Sacred Congregation “de Propaganda Fide” : 1622-1846, vol. 6 : Congressi : 1622-1836, part 2 : 1800-30, [entries nos. 001-456], 2012. Disponible en ligne, url : <https://ustpaul.ca/upload-files/RCRHC/PFcongressi_1800-1830_p.219-406.pdf>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search