« C’est tout un monde à ressusciter ». Édition électronique du manuscrit Mexicain 65-71 : Codex Ixtlilxóchitl de la Bibliothèque nationale de France

Au cours de l’année universitaire 2018-2019, nous avons bénéficié des enseignements du master « Technologies numériques appliquées à l’Histoire » de l’Ecole nationale des Chartes et suivis dans le cadre de la formation continue1. L’aboutissement de cette année de formation fut marqué par la rédaction et la soutenance d’un mémoire de recherche.

Type de mémoire

En effet, le dernier semestre de la formation est consacré à l’élaboration d’un travail qui consiste soit :

  • pour le parcours recherche, en un mémoire écrit en histoire, histoire de l’art ou en lettres, faisant une place à des traitements informatiques ; il pourra être éventuellement remplacé par le développement d’un logiciel appliqué à la recherche ;
  • pour le parcours professionnel, en un travail informatique (modèle XML, corpus numérique utilisant XML, base de données, édition électronique de sources, application Web dynamique, exposition virtuelle, cahier des charges, étude ou prototype de logiciel, …) concernant des collections ou des objets patrimoniaux et qui sera réalisé pour le compte d’une institution patrimoniale, d’une équipe de recherche en SHS ou d’une entreprise privée, dans le cadre d’un stage de longue durée en France ou à l’étranger.

La majorité des élèves des promotions du master opte pour le parcours professionnel qui leur permet d’effectuer un stage, parfois à l’étranger, et donc de se confronter à des cas réels posés par des laboratoires ou établissements. Notre établissement d’origine, la Bibliothèque nationale de France, ayant préféré que nous réintégrions notre poste à l’issue des cours en présentiel, nous avons donc opté, avec l’accord de Thibault Clérice, responsable du master, pour le parcours recherche. Le mémoire de recherche fut donc produit hors temps de travail après que nous ayons repris nos fonctions à plein temps au sein de la bibliothèque.

Choix du sujet

Le sujet du mémoire, choisi en concertation de Thibault Clérice, visait à produire un mémoire qui puisse être malgré tout utile à la Bibliothèque nationale de France et ne pas répondre complètement à des intérêts strictement personnels, ce que permet le parcours recherche puisqu’il est destiné aux élèves qui souhaiteraient poursuivre leurs études en doctorat.

Afin de mettre en pratique les enseignements acquis au cours de la formation, notamment en XML-TEI et XSLT, un projet d’édition électronique d’un manuscrit fut évoqué, comme ce fut le cas d’une précédente élève du master ayant suivi le master dans les mêmes conditions2.

Le choix s’est porté sur le manuscrit Mexicain 65-71 de la Bibliothèque nationale de France, dit Codex Ixtlilxóchitl, dont la volumétrie, les difficultés posées par les diverses langues présentes, les glyphes, l’encre délavée et l’absence d’édition électronique ont convaincu Thibault Clérice de l’opportunité du choix.

Avant de mener à bien l’édition électronique proprement dite et une transformation de l’XML vers l’HTML pour une restitution sous forme de site web, la rédaction du mémoire fut l’occasion de proposer un état des lieux du signalement, de la numérisation et de l’édition numérique à la BnF en regard d’un panorama plus général de l’édition des manuscrits mexicains (précolombiens et coloniaux) à l’ère numérique, dans une dimension historique.

En outre, ce travail a été l’occasion d’effectuer quelques mises au point qui ont paru nécessaires en vue de situer les différentes étapes du chantier d’édition. Ainsi, un focus est proposé sur la question de l’encodage des glyphes ou logogrammes pictographiques mésoaméricains ainsi que sur le traitement (description et indexation) des illustrations selon les normes, l’EAD (Encoded Archival Description) et la TEI (Text Encoding Initiative). Par ailleurs un aparté sur l’histoire du catalogage des manuscrits nous a paru devoir être proposé pour nous éclairer quant aux choix mis en oeuvre par l’un et l’autre des langages.

Mémoire de recherche

Outre l’édition électronique proprement dite, nous nous sommes livrés à la production de trois instruments de recherche (IR) en EAD afin de mettre en pratique l’enseignement acquis au cours de la formation en cette matière. Pourquoi trois IR ? L’objectif consistait à resituer le fonds Mexicain de la BnF au sein des fonds américains et donc de décrire à la fois le dit fonds Mexicain mais également le fonds Américain et le fonds Angrand3.

Le mémoire, rédigé sous la direction d’Ariane Pinche, chargée des cours d’édition numérique (XML TEI, XSLT) au sein du master, est mis à la disposition des curieux sur le site Zenodo :

  • Jacquot Olivier. (2019, August 31). « C’est tout un monde à ressusciter ». Édition électronique du manuscrit Mexicain 65-71 : Codex Ixtlilxóchitl de la Bibliothèque nationale de France (Version 1.0.0). Zenodo. http://doi.org/10.5281/zenodo.3749238

Les fichiers XML de l’édition électronique proprement dite, soit autant de fichiers que de parties et un fichier utilisant l’élément include sont également disponibles au sein de notre entrepôt Github4.

  1. Nous y fûmes directement admis en 2e année. Voir les conditions d’accès, url : <http://www.chartes.psl.eu/fr/rubrique-admissions/master-technologies-numeriques-appliquees-histoire>. []
  2. Sybille Clochet : Traitement numérique d’une source copte : encodage XML-TEI et visualisation au travers de l’outil EVT []
  3. Ces instruments de recherche et la DTD correspondante sont disponibles au sein de notre entrepôt Github, à l’adresse url : <https://github.com/olivierjacquot/amoxcalli/tree/master/amoxcalliSources/IR_EAD>. []
  4. A l’adresse url : <https://github.com/olivierjacquot/amoxcalli/tree/master/amoxcalliSources/edition/Mexicain65-71>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search