Des Mayas dans le Yunnan (Chine) ?

La civilisation maya s’étant développée sur la péninsule du Yucatán (Mexique), au Belize, au Guatemala, au Honduras et au Salvador, tout un chacun pourrait s’étonner que la province chinoise du Yunnan soit évoquée dans ces pages. L’association est en réalité suggérée par une très courte séquence de l’un des films de la série des films Godzilla produite par les Américains de la société Legendary Pictures.

En effet, dans Godzilla: King of the Monsters, réalisé par Michael Dougherty, le spectateur peut apercevoir une scène de transition présentant la base 61 de l’organisation militaire secrète Monarch, qui se présente comme un panorama d’une forêt tropicale d’où émerge, derrière un premier plan avec quelques bungalows provisoires ou des modules de campement militaire, une pyramide à degrés.

Monarch outpost 61
Monarch outpost 61

Dans la fiction, il s’agit du temple de la mite (Temple of the Moth) contenant des tablettes d’esprits représentant un alpha géant et ailé de l’ordre des lépidoptères1.

"The Temple of the Moth."
« The Temple of the Moth. »

Via son compte Twitter, la société de production Legendary ((Voir : <https://twitter.com/Legendary>.)) a diffusé une vue d’artiste du temple qui ne figure pas dans le film.

Monarch Outpost 61, known to locals as "The Temple of the Moth."
Monarch Outpost 61, known to locals as « The Temple of the Moth. »

Tout américaniste y reconnaît de suite un sorte de mélange évoquant la pyramide Kukulcán du site de Chichen Itza dans le Yucatan ou la pyramide à niches du site de El Tajin dans l’Etat de Veracruz.

El Castillo (pyramide de Kukulkan) à Chichén Itzá, Mexique.
El Castillo (pyramide de Kukulkan) à Chichén Itzá, Mexique.
Daniel Schwen / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)
El Tajín, Veracruz, Mexique.
El Tajín, Veracruz, Mexique.
Simon Burchell / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

Comment Scott Chambliss, le décorateur du film en est-il venu à situer pareil monument dans la province chinoise du Yunnan ?

Influence asiatique des Indiens d’Amérique

Ce rapprochement entre la Chine et la civilisation maya ne manque pas de faire écho aux interprétations visant à expliquer le peuplement de l’Amérique2, réactivées face aux découvertes archéologiques d’Amérique centrale, et où, après les Égyptiens ou les Hébreux, certains ont imaginé les Chinois3 comme ancêtres des amérindiens4.

D’aucuns n’ont pas manqué de trouver des points de convergences entre les pyramides indiennes ou chinoises et celles du Mexique, comme entre des formes stylisées de décors ou dans l’art de la céramique5.

Palma, Classic Veracruz, c.600–909
Palma, Classic Veracruz, c.600–909
https://www.slam.org/collection/objects/9065/

Ainsi par exemple Auguste Génin (1862-1931) qui voyait dans un vase provenant du Yucatan le symbole cosmogonique chinois T’aï-Kih, comme il s’en ouvrait au Congrès international des américanistes de 18906.

Plus récemment, Betty Jane Meggers (1921-2012) et Clifford Evans (1920-1981)7 avaient trouvé des similitudes entre la poterie de la culture Valdivia en Équateur, datée de 2700 avant J.-C., et la poterie du début et du milieu Jōmon sur l’île de Kyushu, au Japon8 ce qui suscitait des publications sur des traversées maritimes transpacifiques entre l’Asie et l’Amérique9.

D’autres ont également été frappés par les sculptures olmèques au point d’arguer que cette civilisation serait issue d’une migration de Chinois de la fin de la dynastie Shang (1600-1046 avant J.C.)10

Jadeite Olmec-style mask. 10th century – 6th century BC. Height: 6.75 in (17 cm).
Photo by Madman.

Ces interrogations – contestées souvent par les mésoaméricanistes11 – ne sont pas toutes datées mais sont encore posées de nos jours comme le montre l’article de Gordon Whittaker : Was there Historical Contact Between Early China and Mesoamerica ?12. Cependa,t sauf erreur, il n’existe pas de théories sur une influence inverse, subodorant des migrations ou des contacts allant d’Amérique vers l’Asie13.

Faut-il en conclure que les décorateurs du film aient eu vent de ces théories pour y faire allusion d’une quelconque façon ?

Danaus plexippus
Danaus plexippus
Muséum de Toulouse / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

Monarch / monarque

Les amateurs de la série Godzilla savent les liens tissés avec les lépidoptères puisque l’un des monstres les plus récurrents est Mothra, une sorte de papillon géant.

De même , le nom de l’organisation Monarch qui lutte contre les « titans », ne manque pas de faire écho à l’espèce de la famille des Nymphalidae, le Monarque (Danaus plexippus) qui permet de revenir au Mexique puisque cette espèce américaine est connue pour migrer tous les ans au printemps, des villages d’Agangueo et Ocampo, dans l’État du Michoacán, vers le nord du continent.

MonarchWanderungKlein.gif: Harald Süpflederivative work: B kimmel / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)
Migration et distribution du papillon monarque (Danaus plexippus) en Amérique du Nord
Harald Süpflederivative work: B kimmel / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Le caractère exceptionnel du phénomène a valu à la réserve de biosphère du papillon monarque (Reserva de la Biosfera Mariposa Monarca) de devenir une réserve reconnue par l’UNESCO en 2006 et d’intégrer la liste du patrimoine mondial de l’humanité en 2008.

Le seul titan susceptible de nuire à leur survie n’est pas un quelconque monstre issu de l’imagination mais bien l’homme qui surexploite la forêt de chênes et d’oyamel (Acxoyate ou Abies religiosa), constituant l’écosystème propice à l’hivernage des papillons.

Pour aller plus loin

Pour ceux que l’influence transpacifique des Indiens d’Amérique intéresse, voici quelques ouvrages relatifs au sujet :

  • Pompa y Pompa, Antonio, El Circumpacifico y la cultura megalítica en América, [s.n.], 1958.
  • Birket-Smith, Kaj (1893-1977), Studies in circumpacific culture relations…. 2, Social organization, Kommissionaer : Munksgaard, 1971.
  • Mertz, Henriette, Pale ink : two ancient records of Chinese exploration in America, 2d rev. ed., Swallow Press, [1972].
  • Jairazbhoy, Rafique Ali, Ancient Egyptians and Chinese in America, George Prior associated publishers ltd., cop. 1974.
  • Gardini, Walter, Influencias de Asia en las culturas precolombinas : estado actual de las investigaciones, Depalma, 1978.
  • Estrada, Emilio (1916-1961), Nuevos elementos en la cultura valdivia : sus posibles contactos transpacíficos, Publicaciónes del Archivo histórico del Guayas, 1979.
  • Shao, Paul, The origin of ancient American cultures, Iowa State University Press, 1983.
  • Sanoja, Mario, La huella asiática en el poblamiento de Venezuela, Departamento de Asuntos Públicos de Lagoven, 1992.
  • Graves, Charles, The asian origins of amerindian religions, N. Brockmeyer, 1995.
  • Errázuriz Zañartu, Jaime, Cuenca del Pacifico : 4.000 años de contactos culturales : ¿por qué los eruditos ven guacamayos donde el hombre común ve elefantes?, Ed. Universidad católica de Chile, 1999.
  • León Cano, José, El vuelo de la serpiente : viajes precolombinos, tradiciones clandestinas y enigmas arqueológicos de Mesoamérica, Miraguano Ediciones, 2002.
  • Van Sertima, Ivan, They came before Columbus : the African presence in ancient America, Random House Trade Paperbacks, 2003.
  • Lemoy, Christian, De l’Asie antique à l’Amérique précolombienne : essai historique, Éd. Amalthée, 2006.
  • Moya Palencia, Mario, Madre África : presencia del África negra en el México y Veracruz antiguos, 2a ed., M. A. Porrúa, 2006.
  1. Voir le site : Monarch Sciences, url : <https://www.monarchsciences.com/>. []
  2. Vignaud, Henry, « Le problème du peuplement initial de l’Amérique et de l’origine ethnique de la population indigène », Journal de la Société des Américanistes, 1922, tome 14-15, p. 1-63. DOI : https://doi.org/10.3406/jsa.1922.3907. Disponible en ligne, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1922_num_14_1_3907>. []
  3. John Ranking, Historical Researches on the Conquest of Peru, Mexico, Bogota, Natchez, and Talomeco, in the Thirteenth Century by the Mongols, Accompanied With Elephants: and the Local Agreement of History and Tradition, With the Remains of Elephants and Mastodontes, Found in the New World, London : Longman & Co., 1827. Disponible en ligne, url : <https://archive.org/details/historicalresear00rank>. []
  4. Paul Rivet (1876-1958), Les Origines de l’homme américain, Montréal : les Éditions de l’Arbre, 1943. []
  5. Bosch-Gimpera, Pedro, « L’Asie et les contacts transpacifiques avec les hautes civilisations américaines », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1971, 115ᵉ année, n° 3, p. 543-552. DOI : https://doi.org/10.3406/crai.1971.12666. Disponible en ligne, url : <https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1971_num_115_3_12666>. []
  6. Génin, Auguste (1862-1931), « Collection Boturini-Aubin-Goupil de manuscrits figuratifs mexicains », in Congrès international des américanistes, compte-rendu de la huitième session tenue à Paris en 1890, Paris : Leroux, 1892, p. [647]-652. Voir : <https://amoxcalli.hypotheses.org/10614>. []
  7. Guide to the Betty J. Meggers and Clifford Evans papers, url : <https://sova.si.edu/record/NAA.2013-01?s=0&n=10&t=C&q=Wood%2C+Donna%2C+1954-&i=5>. []
  8. Estrada, Emilio ; Meggers, Betty J. ; Evans, Clifford, « Possible Transpacific Contact on the Coast of Ecuador », Science, 1962, vol. 135, n° 3501, p. 371-372. DOI: 10.1126/science.135.3501.371 ; Meggers, Betty, Prehistoric America: An Ecological Perspective, 3rd expanded ed., New Brunswick, New Jersey : Transaction Publishers, 2010. []
  9. Exemple : Mittler, Bruno J. ; Pruden, Judy K., « Recent developments in regard to ancient transpacific influence on the new world », Sixteenth Annual Symposium on the Archaeology of the Scriptures and Allied Fields, 1966. Disponible en ligne, url : <http://ancientamerica.org/library/media/HTML/m32l1suu/RECENT%20DEVELOPMENTS%20IN%20REGARD%20TO%20ANCIENT%20TRANSPACIFIC%20INFLUENCE%20ON%20THE%20NEW%20WORLD.htm?n=0>. []
  10. Voir : William H. McNeill, The Rise of the West: A History of the Human Community, University of Chicago Press, 1963. Description : <https://en.wikipedia.org/wiki/The_Rise_of_the_West> ; Heine-Geldern, Robert ; Gordon F. Ekholm, « Significant parallels in the symbolic arts of Southern Asia and Middle America », dans Sol Tax (éd.), The civilizations of ancient America : selected Papers of the XXIXth International Congress of Americanists, Chicago : University of Chicago Press, 1951, p. 200-309 ; Gordon F. Ekholm, « A possible focus of Asiatic influences in the Late Classic cultures of Mesoamerica », dans Marion W. Smith (éd.), Asia and North America: Trans-Pacific Contacts, Menasha, Wisconsin, 1953, p. 72-97. (Society for American Archaeology ; Memoir 9). ; Gordon F. Ekholm, « Transpacific Contacts », dans Prehistoric Man in the New World, Chicago : University of Chicago, 1964, p. 489-510. []
  11. David C. Grove, « Olmec origins and transpacific diffusion: reply to Meggers », American Anthropologist, 1976, New Series, vol. 78, n° 3, p. 634-637. Disponible en ligne, url : <https://anthrosource.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1525/aa.1976.78.3.02a00120>. []
  12. Dans Das kulturelle Gedächtnis Mesoamerikas im Kulturvergleich zum alten China : Rituale im Spiegel von Schrift und Mündlichkeit, Berlin : Gebr. Mann : Ibero-Amerikanisches Institut Preussischer Kulturbesitz, 2009, p. 37-40. []
  13. L’expédition du Kon-Tiki de 1947 de Thor Heyerdahl visait à expliquer le peuplement de l’Océanie supposé possible à partir des côtes d’Amérique du Sud. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Pascal Fontaine dit :

    Bravo pour votre article. Cependant je dois corriger ici une erreur d’interprétation: La pyramide en question a été inspirée par le Prasat Thom (grand temple) de Koh Ker au Cambodge. C’est tout de même plus proche de la Chine 😉 Autre preuve de l’inspiration Khmère, le rajout de portes a fronton sculpté et de sculptures dans le style angkorien bien visibles aux angles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search