Teobert Maler (1842-1917)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.

Portrait photo of Teoberto Maler (Mayanist, photographer and explorer), c.1910. Photographer unknown
Teobert Maler (mayaniste, photographe et explorateur), c. 1910. Photographe inconnu
PaysAllemagne / Autriche
Langue(s)Allemand
SexeMasculin
Naissance1842-01-12, Rome 
Mort1917-11-22, Mérida, Mexique 
  • Notice

Teobert Maler est né le 12 janvier 1842 à Rome où son père, Friedrich Maler, était le chargé d’affaire du Grand Duc de Baden auprès du Vatican. La famille Maler était de nationalité allemande. Teobert passa son enfance à Baden-Baden et fit des études d’ingénieur et d’architecte au lycée technique de Karlsruhe. En 1863, il s’installe à Vienne et, fin 1864, il s’engage dans le corps des volontaires l’armée de l’empereur Maximilien de Habsbourg, débarquant au Mexique le 30 décembre 1864. Il prend part aux différentes batailles de l’intervention française, d’abord comme cadet, puis comme capitaine de l’armée impériale mexicaine, et ce jusqu’à l’effondrement du second empire mexicain avec l’exécution de Maximilien en juin 1867. Cependant, Teobert Maler ne rembarque pas vers l’Europe mais reste au Mexique, où il voyage dans la partie centrale du pays avant de devenir un photographe des peuples indigènes et des ruines des civilisations de l’Ancien Mexique qui ne sont pas encore des sites archéologiques. Le site de Mitla, déjà célèbre, éveille sa curiosité pour l’antiquité mexicaine. Sa première rencontre avec la région maya remonte à 1877, lorsqu’il visite et étudie à plusieurs reprises les ruines de Palenque.
Il ne rentre en Europe qu’en 1878, à la mort de son père, pour régler la succession, engageant une procédure judiciaire pour faire valoir ses droits. C’est au cours de ce voyage qu’il demande la citoyenneté autrichienne, qu’il obtient en 1884. Pendant ce séjour européen il commence à se faire connaître du milieu des américanistes. Ainsi, en janvier 1880, il donne une conférence à la Société de géographie de Paris, illustrée de photographies positives sur verre projetées1. Teobert Maler retourne au Mexique où il débarque à Progreso, dans le Yucatan, le 9 mars 1885. Il s’installe dans sa capitale, Mérida, pendant deux années, avant de s’installer à Ticul, où il ouvre un studio photographique. C’est de là qu’il se lance dans son projet d’inventaire systématique des ruines mayas du Yucatan et des régions avoisinantes. Ainsi, entre décembre 1886 et juin 1894, Maler entreprend plusieurs expéditions à travers la péninsule du Yucatan et réussit à découvrir une centaine de sites archéologiques dont ceux de Petén2 et de l’Usumacinta3. En 1898, il est engagé par le Peabody Museum pour mener des expéditions dans l’aire maya. L’institution publie ses rapports qui restent cités par les mayanistes. En 1905 il découvre la cité de Cancuen4. D’un caractère ombrageux, Maler se fâche avec le Peabody Museum qui se passe de ses services. Amer, Maler se rend en 1910 en Europe pour tenter de publier ses rapports mais il ne parvient qu’à vendre des photographies à la Bibliothèque nationale de France. Il décède à Mérida en 1917.

Les trois volumes du manuscrit conservé à l’Ibero-Amerikanisches Institut qui rendent compte de ses explorations ne sont publiés qu’en 1997, sous le titre de Península Yucatán5.

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Teobert Maler (1842-1917)". Dans Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 14/07/2020. Disponible en ligne, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/31976> (consulté le 28/11/2021).
  1. Voir https://amoxcalli.hypotheses.org/31998 []
  2. Maler, Teobert, Explorations in the Department of Peten, Guatemala, and adjacent region, Topoxté; Yaxhá; Benque Viejo; Naranjo. Reports of explorations for the Museum, Cambridge : Harvard University : Peabody Museum, 1908. Maler, Teobert, Explorations in the Department of Peten, Guatemala : Tikal : reports of explorations for the Museum, Cambridge : Harvard University : Peabody Museum, 1911. (Peabody Museum of American Archaeology and Ethnology ; Memoirs). []
  3. (Maler, Teobert, Researches in the Central Portion of the Usumatsintla Valley, Cambridge : Harvard University : Peabody Museum, 1901-1903. []
  4. Maler, Teobert, Explorations of the Upper Usumatsintla an Adjacent Region : Altar de sacrificios; Seibal; Itsimté-Sácluk; Cankuen: report of explorations for the Museum, Cambridge : Harvard University : Peabody Museum, 1908. (Memoirs of the Peabody Museum of American Archaeology and Ethnology, Harvard University ; vol. 4, n° 1). []
  5. Maler, Teobert ; Prem, Hanns J. (éd.) ; Graham, Ian (collab.), Península Yucatán, Berlin : Gebruder Mann Verlag, 1997, 1 vol. (IV-449 p.). []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search