Les Mayas dans les jeux de société

Dynamique et en développement, il n’est pas étonnant que le marché des jeux de société investisse les civilisations précolombiennes d’Amérique et notamment les Mayas tant l’inventivité des créateurs de jeux les pousse à explorer des univers inexplorés, susceptibles de faire montre d’originalité dans l’offre commerciale.

Même si selon la consultation menée en 2018 par la Société des Auteurs de Jeux (Voir le site de la SAJ, url : <https://www.societedesauteursdejeux.fr/>.)), près de 70 % des répondants ont un niveau d’études supérieur au Bac + 31 et près de 13 % ne vit que de la création de jeux, leur conception relève de l’autodidaxie2. Aussi la création des jeux, notamment portant sur la mésoamérique, procède sans doute davantage du goût personnel de leurs créateurs plus que d’études de marché et de commandes de la part d’éditeurs.

Dans cette production, quelques éléments récurrents sont privilégiés auprès des concepteurs et des éditeurs : d’une part une certaine propension à cultiver le mythe du trésor en or, en référence à l’Eldorado, et d’autre part un attrait pour la numération maya. Certains s’immergent dans le système calendaire maya, soit sérieusement en initiant au tzolk’in de 260 jours, soit sur le mode de l’anecdote, en référence en la croyance de la fin du monde en 2012.

Pour s’en convaincre, voici un petit recensement classé par ordre chronologique d’édition.

Par jeux de société nous regroupons ici les différents types de jeu existants : jeux de société, wargames, jeux de rôle, jeux de figurines, jeux de cartes, etc., à l’exclusion des puzzles.


Maya : Indianische Spiele aus Altamerika (1974)

En 1972, le célèbre éditeur allemand Steidl éditait une boîte de jeu intitulée Maya : Indianische Spiele aus Altamerika.

Maya : Indianische Spiele aus Altamerika
Maya : Indianische Spiele aus Altamerika

Elle était coéditée par l’éditeur de Göttingen Bert Schlender dans sa série Kabinettsbibliothek der classichen Spiele qui a aussi donné lieu en 1973 à une boîte éponyme portant en couverture le jeu mésoaméricain Patolli et contenant les jeux : Shinga, El Cid, Navajo, Lhasa, Monos, Dalai Lama, Radscha, jeu des seize soldats, quatre de ceux-ci avec leur plateau de jeu en simili cuir.

Kabinettsbibliothek der classichen Spiele
Kabinettsbibliothek der classichen Spiele

Yucatan (1974)

Ce jeu sous titré A racing game from Mexico de Joli Quentin Kansil a été édité par Gamut of Games.

Maya Code (1984)

Produit par l’éditeur suisse Creanet, Maya Code invitait à conquérir le plateau de jeu, qui joue le rôle de plateforme solaire, en occupant le terrain par des pions de sa couleur. Le vainqueur obtenait l’or maya éternel.

Maya Code
Maya Code

Maya (1996)

Imaginé par Friedhelm Krahwinkel, ce solitaire invite le joueur à trouver un coffre au trésor en passant par un labyrinthe.

Maya
Maya

Yucata’ (1996)

Le jeu de Stefan Dorra, illustré par Franz Vohwinkel, est un jeu de mouvements basé sur l’iconographie maya. Avec 7 cartes (numérotées de 1 à 5 et 2 actions), les joueurs déplacent leur pierre sur la piste pour collectionner des pierres bénéfiques et éviter les pierres maléfiques.

Yucata'
Yucata’
Yucata'
Yucata’

Das Gold der Maya (1997)

Conçu par Los Rodriguez, illustré par Sylvie Barc et édité par l’éditeur allemand Kosmos, Das Gold der Maya, mêle la Pierre du Soleil qui figure sur la boîte, et l’or des mayas pour un jeu où il faut reconstituer le calendrier aztèque en gagnant des enchères.

Das Gold der Maya
Das Gold der Maya

Pacal (1999)

Le jeu de Günter Burkhardt fait référence au roi de Palenque K’inich Janaab’ Pakal Ier (23 mars 603 – 28 août 683) : il vise à lui désigner un successeur. Pour ce faire, les joueurs doivent construire leur pyramide.

Pacal
Pacal
Pacal
Pacal
Pacal
Pacal

Tikal (1999)

Jeu multirécompensé de Michael Kiesling et Wolfgang Kramer, illustré par Mariusz Gandzel, Paul Mafayon, Christophe Swal et Franz Vohwinkel, Tikal ((Voir le descriptif complet sur le site de l’éditeur français, url : <https://www.supermeeple.com/nos-jeux/tikal-fiche-jeu/>.)) permet de jouer aux explorateurs découvrant le site maya de Tikal et ses trésors.

Tikal
Tikal

Aujourd’hui, à vous de ressusciter la grandeur de la civilisation Maya en prenant la direction de nouvelles fouilles archéologiques sur une partie du vaste site de Tikal demeuré encore inexploré. Chaque joueur va donc diriger une expédition chargée d’explorer la jungle afin de découvrir de nouveaux Temples et d’en dégager peu à peu tous les étages de l’épaisse végétation qui les recouvre, mais aussi de trouver, déterrer et collectionner des séries de Trésors fabuleux. Durant la partie, chaque joueur marquera à quatre reprises des Points de Prestige en fonction des Trésors qu’il aura récupérés, mais aussi des Temples qu’il contrôlera grâce aux Explorateurs de son expédition se trouvant en majorité sur chaque lieu déjà découvert.
A la fin de la partie, le joueur qui aura marqué le plus de Points de Prestige sur la piste de score qui entoure le plateau de jeu sera déclaré vainqueur.

Règles du jeu, url : <https://www.supermeeple.com/wp-content/uploads/2015/02/ReglesTikalBD.pdf>.
Tikal
Tikal
Tikal

Die Pyramiden des Jaguar (2002)

Ce jeu est la réédition par Kosmos de Pacal cité plus haut : les joueurs construisent leur pyramide en utilisant 40 cartes numérotées, en partant de la carte la plus faible en bas à gauche, et la plus élevée en haut.

Die Pyramiden des Jaguar
Die Pyramiden des Jaguar
Die Pyramiden des Jaguar
Die Pyramiden des Jaguar

Maya (2003)

Œuvre de Bernd Eisenstein illustrée par Christof Tisch et édité par Abacusspiele, le jeu Maya place les joueurs dans la position d’architectes Mayas devant construire des pyramides après avoir acquis des pierres.

Maya
Maya
Maya

Maya Madness : the Mysterious Numbers Card Game (2003)

Inventé par Richard A. Moore et illustré par Red Hansen, Maya Madness plonge le joueur dans les arcanes de la numération maya.

Adventure back to the ancient world of Maya numerology in this intriguing card game of mystery and mathematics. Add and subtract the right combination of cards to claim your secret number token. Play a Wild Jaguar to help reach your goal. But be carefulone misstep and you plunge into the underworld of negative numbers! The first player to collect five tokens wins.

Argument de l’éditeur, url : <https://gamewright.com/product/Maya-Madness>.
Maya Madness
Maya Madness
Maya Madness
Maya Madness

Mayan Metropolis (2004)

Les Mayas ne pouvaient échapper à l’intérêt du concepteur de jeu Lloyd Krassner (1970-2020) qui propose de bâtir une cité maya comprenant tous les éléments des cités-Etats Mayas : chaussée, acropole, réservoir, temple, jeu de balle, place, marché, palais, pyramide3.

Expedition zu den alten Mayastätten (2005)

Le jeu de Florian Isensee, édité par sa société, nous met dans la situation des archéologues partis à la recherche des cités Mayas.

Au milieu du XIXe siècle, un groupe d’explorateurs et d’aventuriers s’est mis en route pour l’Amérique centrale. La jungle impénétrable avait eu près de 1000 ans pour enterrer la civilisation maya. Le groupe d’explorateurs pénètre dans la jungle et trouve les anciens sites mayas. Les chercheurs apportent de précieuses trouvailles de la jungle et peuvent les présenter au public étonné.

Traduction de l’argument de l’éditeur.
Expedition zu den alten Mayastätten
Expedition zu den alten Mayastätten

Balam (2006)

Ce jeu de Patrice Vernet ((Egalement auteur du jeu Les Pierres d’Ica.)) nous immerge au temps des cités-Etats Mayas : pendant des Katun, des rois bâtissent des cités, jouent à la pelote, accumulent des richesses : maïs, cacao, coquillage, jade, obsidienne, prisonniers, etc.

Le plateau représente différents sites d’une épaisse forêt du Yucatan, au VIIIième siècle, sur lesquels les joueurs, qui incarnent des rois concurrents, bâtissent des cités. Les richesses produites sur ces cités par les Mayas doivent en permanence être réparties entre l’imposition, qui permet l’expansion, et le sacrifice, qui augmente le prestige.
Au terme de la partie, le roi le plus prestigieux devient le premier Empereur du Yucatan.

Extrait de la règle, url : <https://www.ludism.fr/regles_files/fr/balam-fr.pdf>.
Balam
Balam

Le Trésor des Mayas (2006)

Réalisé par Roberto Fraga et illustré par Daniel Döbner, Le Trésor des Mayas4, édité par Haba, invite les joueurs à faire preuve de courage, de rapidité et d’habileté pour récupérer le trésor dans la jungle5 au travers d’épreuves à exécuter sous la pression de l’écoulement d’un sablier.

Le Trésor des Mayas
Le Trésor des Mayas

Jukatan / Yucatán (2008)

Le jeu de Małgorzata Majkowska et Tomasz Z. Majkowski Le Jukatan nous fait jouer le rôle de dirigeants d’une ancienne cité Maya qui doivent achever la construction d’une pyramide avant leurs adversaires. Pour atteindre ce but, ils envoient leurs guerriers chercher de la main-d’œuvre et essayez de tromper leurs adversaires.

Construire, faire augmenter la population, voilà vos occupations dans ce jeu.
Il vous faudra donc des esclaves, des travailleurs de tous types (laboureurs…), des guerriers pour vous protéger et pour capturer des esclaves (trouvés dans la jungle ou dans les villages, neutres ou adverses mais aussi parmi les survivants des vaincus lors des batailles !)
Bref, les guerriers, il en faut !
Oui, mais il faut aussi agrandir le village et bien doser l’équilibre des deux…

Argument de l’éditeur.
Jukatan
Jukatan 

2012: The Mayan Calendar (2009)

La fin d’un cycle du compte long du calendrier maya en 2012 avait a été prophétisée comme apocalyptique. Jim Deacove a exploité l’événement pour proposer un jeu faisant référence à la conception cyclique du temps chez les Mayas. Les joueurs œuvrent de concert pour construire des centres spirituels autour de la planète afin de parer aux nombreux périls destructeurs qui arrivent de toutes parts.

2012: The Mayan Calendar
2012: The Mayan Calendar
2012: The Mayan Calendar

Tikal II: The Lost Temple (2010)

Jeu de Michael Kiesling et Wolfgang Kramer, illustré par Vincent Dutrait, Tikal II met en scène quatre professeurs d’archéologie préparant, au cours d’un congrès, une nouvelle expédition en terre Maya. Chaque explorateur accumule des points au cours de l’exploration des 6 sites du plateau, parcourus en pirogue. Une salle d’un temple perdu est fouillée.

Tikal II
Tikal II
Tikal II

Altun Ha (2011)

Avec Altun Ha, Lloyd Krassner reste dans l’aire Maya en prposant ce jeu d’enchères et de construction sur le thème des ruines mayas d’Altun Ha au Belize, occupées et construites entre 200 avant J.C. et 900 après J.C. Les joueurs jouent avec trois types de cartes : des cartes d’enchères, des cartes commerciales et des cartes de divinités Mayas6.

Theme based on the Belize Mayan Ruins of Altun Ha, occupied and built up between 200 BC and 900 AD before it was abandoned, probably due to a combination of overpopulation, drought, famine, social unrest, and civil war.

Extrait des règles.

Maya (2012)

Conçu par Alberto Branciari et Andrea Mainini et illustré par Mariya Pchelnik, le jeu Maya fut édité sous la marque Sirius par la filiale allemande du groupe russe Zvezda. Il vise à réagencer des temples mayas dont les couleurs ont été mélangées afin de constituer les plus de pyramides possibles d’une seule et même couleur.

Die Hochkultur der Mayas ist auf dem Gipfel ihrer Macht angelangt. Um die Götter für ihr Wohlwollen zu ehren, sollen deshalb neun prachtvolle Pyramiden errichtet werden! Bisher herrscht jedoch Chaos auf den Baustellen und die Farben der Götter sind noch bunt gemischt. Nur die beiden Hohepriester können die Ordnung wiederherstellen und durch ihre Magie den Pyramiden die richtigen Farben zuordnen. Es liegt nun an Ihnen, als Hohepriester der Maya, das Werk zu vollenden und den Segen der Götter zu empfangen!

Argument de l’éditeur.
Maya
Maya
Maya
Maya

Mayan Sun, Aztec Destiny (2012)

Pensé par Nate Hayden, le jeu nous immerge dans les conceptions du temps des Mayas et des Aztèques : les joueurs sont d’anciens astronomes lisant les étoiles et les motifs du soleil. En utilisant le calendrier du Haab, inventé en 500 avant J.-C. environ, les joueurs informent leurs villages du meilleur moment pour planter leurs graines afin qu’ils puissent faire une récolte abondante pour nourrir leur population. Une fois les graines plantées, les astronomes recommandent des rituels pour faciliter la récolte et la lecture des prophéties dans les étoiles, mais des problèmes surviennent.

Mayan Sun, Aztec Destiny
Mayan Sun, Aztec Destiny

Après les récoltes, les astronomes emploient le calendrier aztèque pour prophétiser l’avenir, dont la fin du monde. Les joueurs parient sur cette fin du monde. Grâce à leur connaissance de la prophétie, ils peuvent influencer cette fin ultime, et en connaître la date exacte.

Mayan Sun, Aztec Destiny
Mayan Sun, Aztec Destiny

Tzolk’in: The Mayan Calendar (2012)

Imaginé par Simone Luciani et Daniele Tascini7, illustré par Milan Vavroň, le jeu porte le nom du calendrier Tzolk’in de 260 jours8.

Le plateau de jeu représente un calendrier Maya constitué d’un rouage à vingt-six dents qui s’engrènent dans cinq rouages plus petits figurant les cinq endroits où la civilisation Maya se développe (Palenque, Uxmal, Tikal, Yaxchilan, et Chichen Itza). Chaque joueur incarne une tribu Maya.
Le plateau décrit les différentes Actions dont votre tribu peut bénéficier. À votre tour, vous pourrez soit placer des Ouvriers sur les rouages, soit reprendre des Ouvriers placés lors d’un tour précédent. Les Ouvriers exécutent leurs Actions quand ils sont repris.
Une fois que tous les joueurs ont joué une fois, le rouage Tzolk’in avance d’un cran et fait avancer tous les Ouvriers sur l’ensemble des rouages, ce qui modifie les Actions qu’ils peuvent exécuter.

Extrait des règles, url : <http://www.iello.fr/regles/Tzolkin_regles_FR_web.pdf>.
Tzolk'in: The Mayan Calendar
Tzolk’in: The Mayan Calendar

Le jeu peut aussi être joué en ligne sur Board Game Arena, url : <https://fr.boardgamearena.com/gamepanel?game=tzolkin>. Une extension Tribes & Prophecies a été produite :

Tribes & Prophecies
Tribes & Prophecies

Pacal’s Rocket (2015)

Günter Burkhardt reprend le principe de son Pacal : chaque joueur construit des pyramides dans la cité de Palenque. Mais cette fois, selon le jet de dés, les joueurs déplacent leur vaisseau spatial (en forme de tuyau) !

Pacal's Rocket
Pacal’s Rocket
Pacal's Rocket
Pacal’s Rocket

Jungli-La (2016)

Sans mentionner explicitement les Mayas, le jeu de Hisashi Hayashi se situe dans la jungle et montre un temple qui pourrait aussi être indonésien.

Each player in Jungli-La is a daring explorer, progressing through the secret lands of the jungle in search of the fabled lands of the village of gold. However, the jungle is full of obstacles to overcome, and moving forward blindly will be a fatal endeavor. With your trusty dice, you need to acquire food, wood, and a variety of tools and resources to use in your journey. You also need letters to grant you abilities along the way that allow you to change your dice, exchange artifacts, and gain various benefits. Who will be able to reach the storied village of gold and earn the most fame to become the explorer of legend ?

Argument de l’éditeur
Jungli-La
Jungli-La

Maya (2017)

L’entreprise taïwanaise Da Sheng Technology a produit un billard électrique (flipper ou pinball) de 1,85 m de haut et de 65 kg, portant le nom de Maya et représentant la Pierre du Soleil.

Pinball Maya
Pinball Maya
Maya

Taloc Mayan (2018)

Ce jeu de rôle avec figurines de Jared Nielsen, qui a lancé un financement participatif Kickstarter9, vise à construire un temple maya avant que les concurrents n’investissent la cité pour s’emparer de sa population, de ses pouvoirs et de ses ressources. Des affrontements ont en effet lieu entre concurrents pour s’octroyer le contrôle des pyramides sacrées, des temples, des cénotes et des sanctuaires de la jungle.

Le jeu comprend des figurines de 28 mm, des effets de machine à brouillard, des éclairages LED, des bandes son, un terrain modulaire, une horloge qui change les paramètres du jeu, etc.

Taloc Mayan

UNDO : la fièvre du trésor (2019)

Michael Palm et Lukas Zach mettent en scène un jeu de voyage dans le temps où le joueur influence le passé pour changer l’avenir.

Au-dessus de la jungle de Yucatán, février 1952 : Une jeune femme blonde, la vingtaine, saute d’un petit avion et plonge dans la jungle. Elle sourit, satisfaite, lorsque l’avion explose au-dessus d’elle : elle sait qu’elle a gagné. L’objet brillant qu’elle tient en main en est la preuve. Confiante, elle cherche la poignée de son parachute et tire, mais rien ne se passe malgré ses tentatives de plus en plus frénétiques ! La panique la saisit lorsqu’elle comprend que plus rien n’arrêtera sa chute vertigineuse…

Argument de l’éditeur
UNDO : la fièvre du trésor
UNDO : la fièvre du trésor

Uxmal (2019)

Jeu d’Eloi Pujadas, illustré par Mehdi Merrouche et édité chez Blue Orange, Uxmal ((Voir la page de la société, avec les règles, url : <https://blueorangegames.eu/fr/jeux/uxmal/>.)) permet aux joueurs de devenir Grand Prêtre d’un panthéon qui n’est pas autrement nommé que par le nom de la cité maya d’Uxmal.

Uxmal
Uxmal

Le chantier de la Grand Pyramide d’Uxmal a commencé. Participez-y afin d’obtenir un maximum de renommée et veillez à honorer les dieux les plus populaires, au bon moment, en leur adressant vos prières et en obtenant leurs faveurs.

Mais attention, leur influence est vacillante et changeante et vos adversaires n’hésiteront pas à maudire vos idoles favorites pour entraver votre course au pouvoir !

Maya (2019)

Conçu par Trevor Benjamin, Brett J. Gilbert et illustré par Denis Martynets, le jeu vise à développer une cité maya en nourrissant la population, ce pour quoi il convient de planter du maïs, des courges, des pommes de terre et des poivrons.

Go back to the time of the Maya and help them build their civilization. On the Yucatán peninsula new cities arise around the temples. Large cities give power which you can gain by supplying the residents with food. Plant corn, squash, potatoes and peppers to increase your influence on the cities. An easy to play, tactical tile laying game in which you always face difficult choices and have to keep an eye on your opponents!

Argument de l’éditeur, url : <https://whitegoblingames.com/site/en/game/maya/>.
Maya
Maya

Escape Game Party – La Malédiction du Temple Maya (2019)

Saluons le travail de Rémi Prieur et Mélanie Vivès qui citent le temple de Calakmul, ce qui change de l’habituel temple de Chichen Itza.

Saurez-vous vous évader de ces 2 aventures ? Le temple de Calakmul vient d’être profané et la malédiction des dieux mayas est sur le point de frapper : la fin du monde est annoncée ! Pénétrez dans ce mystérieux temple pour tenter d’apaiser leur colère… Découvrez 2 aventures haletantes dans lesquelles vous devrez observer, manipuler et résoudre des énigmes (alphabet crypté, labyrinthe, déduction logique etc.), comme dans une vraie salle d’escape game.

Argument de l’éditeur, url : <https://escapegame-livre.fr/escape-game-party-malediction-temple-maya/>.

Plusieurs bandes sons – disponibles sur le site de l’éditeur – accompagnent le jeu.

Escape Game Party - La Malédiction du Temple Maya
Escape Game Party – La Malédiction du Temple Maya

Mezo (2019)

Mezo, de mésoamérique, le jeu de John Clowdus qui a bénéficié d’une campagne éclaire de financement Kickstarter10, fait référence aux dieux Mayas.

It is a time of blood, of ritual, of war. Gods walk among the tribes, each hungering for the devotion that
gives them form. Many they may be, but which will endure the ages above all others ?

Mezo is an innovative area control game for 2-4 players inspired by Mayan mythology. Players control
a god and a tribe of Warriors, Shamans, and a single Champion. These tribes will clash for dominance,
build pyramids, and make sacrifices to gain immense power, all in the name of their god. The game
features unique gods, each with wildly asymmetrical abilities, as well as numerous ways for players to
achieve victory.

Extrait de la règle, url : <https://kolossalgames.com/wp-content/uploads/2019/01/MEZO_Final-Rules_Web.pdf>.
Mezo
Mezo
Mezo
Mezo
Présentation de Mezo par Lerepairedesjeux.fr

Mezo: God Pack (2019)

Cette boîte ajoute quatre personnages au jeu Mezo.

Mezo: God Pack
Mezo: God Pack

Maya: Palaces of Tikal (2020)

Extension du jeu Maya (2019), la version Palaces of Tikal comprend trois modules de jeu indépendants : les extensions Palais et Rois, et le plateau de jeu Tikal.

Maya: Palaces of Tikal
Maya: Palaces of Tikal

Maya: Priests of Palenque (2020)

Extension du jeu Maya (2019), la version Priests of Palenque comprend trois modules de jeu indépendants : les extensions Prêtres et Reines, et le plateau de jeu de Palenque

Maya: Priests of Palenque
Maya: Priests of Palenque

Quetzal : la cité des oiseaux sacrés (2020)

Jeu d’Alexandre Garcia, illustré par Nastya Lehn, Quetzal plonge les joueurs à la recherche des plus beaux objets sur l’île du temple des oiseaux sacrés.

Quetzal : la cité des oiseaux sacrés 

Les pierres de Coba (2020)

Situé dans l’univers de la mythologie maya, le jeu propose 50 défis pour maîtriser neuf pierres sacrées.

Les pierres de Coba

Parmi une offre pléthorique de jeux de types distincts (jeux de société, wargames, jeux de rôle, jeux de figurines, jeux de cartes, etc.) destinés à des catégories d’âge différents, un certain choix reste disponible pour qui souhaite explorer les Mayas et sortir des gobelins et orques.

Notes

  1. Société des Auteurs de Jeux, Résultats de la Consultation des Auteurs de Jeux de Société réalisée en 2018, [S.l.] : Société des Auteurs de Jeux, 2019, 1 vol. (22 p.). Disponible en ligne, url : <http://www.societedesauteursdejeux.fr/wp-content/uploads/2019/07/CONSULTATION_AUTEURS_JDS.pdf>. []
  2. Voir Berry, Vincent ; Roucous, Nathalie, « Conception et édition de jeux de société : étude du secteur (de niche) et trajectoires professionnelles », Sciences du jeu, 2020, n° 13. Disponible en ligne, url : <http://journals.openedition.org/sdj/2732> ; DOI : https://doi.org/10.4000/sdj.2732 []
  3. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/Mayan.html>. []
  4. Paru en allemand sous le titre de Dschungelschatz. []
  5. Voir les règles du jeu, url : <https://cdn.haba.de/content/medias/manual/3355-le-tresor-des-mayas-fiche-jeu-fr.pdf>. []
  6. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/AltunHa.html>. []
  7. Notons que l’éditeur polonais Board&Dice a publié, le 16 janvier 2021, un avis relatif aux propos racistes du concepteur du jeu proférés au cours d’une conversation Facebook, url : <https://boardanddice.com/about/statement-on-daniele-tascini/>. S’il s’est excusé pour ses propos, l’éditeur les a considérés assez insuffisants pour ne plus nouer de collaboration avec lui. L’éditeur de jeux allemand Hans im Glück a également décidé de rompre ses relations avec le concepteur et d’arrêter la diffusion de son jeu Marco Polo, url : <https://www.hans-im-glueck.de/en/news/statement-zu-rassistischen-aeusserungen.html>. []
  8. Voir la présentation sur le site de l’éditeur, url : <https://czechgames.com/en/tzolkin-the-mayan-calendar/>. []
  9. Voir Taloc : mayan, url : <https://www.kickstarter.com/projects/illusionist/taloc-mayan-a-tabletop-rpg-with-miniature-terrain>. []
  10. Voir le site, url : <https://www.kickstarter.com/projects/kolossalgames/mezo-relaunch?lang=fr>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search