Les Aztèques dans les jeux vidéos

Dans la galaxie des jeux vidéos, ceux qui portent sur les Aztèques s’avèrent plus nombreux que les productions faisant référence au monde Maya1, même s’il n’est pas rare que certaines œuvres mêlent les deux, faisant fi de la chronologie historique.

Souvent le héros qu’incarne le joueur est un guerrier Aztèque, l’esprit de sacrifice des ordres militaires des guerriers jaguar et aigle semblant inspirer les scénaristes des jeux de batailles ou d’aventure.

Age of Empires II: The Conquerors

Parue en août 2000, Age of Empires II: The Conquerors, première extension du jeu Age of Empires II, offraient au joueurs cinq nouvelles civilisations (les Aztèques, les Mayas, les Espagnols, les Huns et les Coréens).

Guerrier armée d’un macuahuitl et d’un panache de plumes de quetzal

Le jeu met ainsi en scène un guerrier jaguar aztèque, un archer à plumes maya et un conquistador2.

Jaguar Warrior
Jaguar Warrior
Plumed Archer
Plumed Archer
Conquistador
Conquistador

Age of Empires III: The WarChiefs

Troisième volet de la série Age of Empires qui fait suite à Age of Empires II: The Age of Kings publié en 1999, Age of Empires III, publié par Microsoft Game Studios en 2005, se déroule en Amérique durant l’époque coloniale de 1492 à 1850. Le chevalier Morgan Black prend le parti des Aztèques pour combattre les armées espagnoles. L’extension Age of Empires III: The WarChiefs introduit trois nouvelles civilisations : la Confédération Iroquoise, les Aztèques et les Sioux avec de nouvelles cartes et une nouvelle campagne3.

Tenochtitlan dans Age of Empires III: The WarChiefs
Tenochtitlan dans Age of Empires III: The WarChiefs
Séquence du jeu Age of Empires III: The WarChiefs

Aztecas : la maldición de la ciudad de oro

Développé en 1999 par le défunt studio français Cryo Interactive et France Télecom Multimédia pour la plateforme Play Station, Aztecas se déroule à Tenochtitlan en 1517. Le protagoniste doit tout faire pour empêcher un complot ourdi contre Moctezuma, afin de sauver sa famille et le tlatoani.

Egalement connu sous les noms de Aztec: The Curse in the Heart of the City of Gold et Aztec : The Sacred Amulet, ce jeu d’aventure permet au joueur d’incarner le rôle d’un jeune chasseur aztèque du village d’Atoyac (près de Tenochtitlan), nommé Petit Serpent. Accusé à tort du meurtre d’un noble, il se rend à Tlatelolco et s’infiltre dans le palais de Moctezuma. Sa quête vise à sauver ses parents qui ont été enlevé et trouver le remède qui sauvera la terre du mal mystérieux qui l’affecte.

Le jeune héros empêchera-t-il le complot ourdi contre Moctezuma, afin de sauver sa famille et le tlatoani ?

Présentation de Aztecas : la maldición de la ciudad de oro
Aztec: The Curse in the Heart of the City of Gold

Aztez

Développé par Ben Ruiz et Matthew Wegner du studio Team Colorblind et publié en août 2017, l’objectif d’Aztez (https://aztez.com/) consiste à étendre l’Empire mexica vers 1428, après la guerre contre Azcapotzalco au temps des Mexicas et des Acolhuas. Avec ce beat’em up violent et quelque peu sanguinaire, le joueur revêt le rôle d’une unité d’élite de combat rapproché Mexicas – les fameux guerriers aigles et guerriers jaguars – et effectue des missions au nom de l’Empire : combat contre des guerriers adverses et des ennemis mythologiques, en utilisant différentes armes Mexicas et dans 50 environnements de combat différents inspirés par des villes historiques : Tenochtitlán, Teotihuacán, Xaltocan et Texcoco mais aussi Azcapotzalco, Ecatepec, Zumpango, Acolman ou Tenayuca.

Le dessin est principalement en noir, blanc et rouge sang.

Combat dans Aztez
Combat dans Aztez

Aztaka

Produit par le canadien Citérémis, le jeu Aztaka se déroule à l’époque aztèque, les personnages et l’histoire étant des réinterprétations de la mythologie aztèque et de la culture mexicaine préhispanique. Il met le joueur dans le rôle d’un guerrier aztèque de 17 ans nommé Huitzilo (en référence à Huitzilopochtli) qui doit rassembler sept phonographes pour sauver sa civilisation de ses dieux en colère. Il est accompagné d’Ayohpa, un petit colibri qui lui permet de lancer des sorts. Rappelons que le nom nahuatl Huitzilopochtli combine le terme huitzilin, « colibri, oiseau-mouche », et opochtli, « la gauche ».

Tout au long du jeu, l’univers du jeu évoque les cultures précolombiennes, avec temples, bas-reliefs mais aussi salle de . La partition musicale du jeu comprend des chants, de la flûte, du violoncelle, de l’orgue et de la batterie4.

Mictlan: An Ancient Mythical Tale

En cours de développement par le studio japonais Meta Studios Creative Agency créé par le mexicain Guillermo Alarcón5, le jeu Mictlan : Ancient Mythical Tale (Voir son site, url : <http://mictlanthegame.com/>, sa présentation sur Steam, url : <https://store.steampowered.com/app/1411900/Mictlan_An_Ancient_Mythical_Tale/?beta=1> ou son compte Instagram, url : <https://www.instagram.com/mictlanthegame/>.), se déroule au XVIe siècle, à l’époque de la Conquête espagnole de l’aire Maya et Aztèque puisque les villes de Tulum, Calakmul, Chichén Itzá, mais aussi Teotihuacán et Tenochtitlán y seront présentes. Le jeu porte le nom de l’infra-monde Mictlán où le joueur suit la vie de Ik, jeune maya qui doit traverser les jungles et les vallées du pays via le monde souterrain. Il croise les divinités Quetzalcoatl (divinité de la connaissance et de la vie), Tezcatlipoca (divinité de l’obscurité) et Huitzilopochtli (divinité de la guerre). Il était prévu que la langue principale du jeu soit le nahuatl !

Aperçu de la création de l’ambiance sonore du jeu

Le projet recherche encore des financements via la plateforme Patreon : Mictlan An Ancient Mythical Game : https://www.patreon.com/mictlanthegame.

Ulama: Arena of the Gods

Créé par Pedro Cori, Alexander Formoso, et Cong Liu, dans le cadre d’un master de l’Université de Californie de Santa Cruz6, Ulama ((Voir sa page sur Steam, url : <https://store.steampowered.com/app/529140/Ulama_Arena_of_the_Gods/>.)) mêle bagarre et jeu de balle en équipe. Après avoir choisi un dieu comme avatar, le joueur combat en duel sur le terrain de jeu de balle maya.

Bande annonce de Ulama: Arena of the Gods

Fortnite Creative

Compte tenu de ses possibilités créatives, il n’est pas étonnant que d’aucuns se soient lancés dans la création de temples précolombiens avec le jeu publié par Epic Games, comme le montre la vidéo ci-dessous :

Aztec Challenge

Publié par COSMI, Aztec Challenge, comme souvent dans les jeux faisant référence à l’univers aztèque, le joueur incarne un guerrier aztèque, ici en fuite, qui doit affronter divers défis mortels. Sous le même titre, le jeu a connu plusieurs versions : l’une développée par Robert Tegel Bonifacio et publiée en 1982, l’autre créé par Paul Norman mais proposant toutes le même scénario.

Aztec Venture 

Comme cela reste encore trop souvent le cas, le jeu accrédite le mythe d’un trésor aztèque que le joueur doit retrouver au gré de 8 chapitres parsemés de 105 niveaux différents. Après avoir échoué dans le golfe du Mexique, le joueur doit traverser la jungle, récupérer des reliques aztèques cachées dans des temples et éviter des pièges mortels.

Au cours de son aventure, il rencontre l’indigène Ichtaca, prête à l’aider dans sa quête.

Aztec Venture
Aztec Venture 

Montezuma’s Revenge / Montezuma’s Return !

Dans Montezuma’s Revenge, le personnage principal – Panama Joe – part à la chasse au trésor dans le labyrinthe souterrain de l’empereur Montezuma II, parcourant les salles truffées de pièges et obstacles à éviter, ennemis à éliminer et puzzles à résoudre. L’objectif est de gagner des points en collectant les bijoux et clefs trouvés dans les salles, jusqu’à la fin de chaque niveau, représenté par un immense coffre au trésor.

Montezuma’s Return ! est la version 3D du jeu.

The Gold of the Aztecs

Jeu d’action et d’aventure lancé par Atari en 1991, The Gold of the Aztecs se déroule dans la jungle… L’aventurier – un vétéran du Vietnam -, sorte d’Indiana Jones, explore la cité perdue de Quetzalcoatl pour chercher le trésor en or des Aztèques.

Aztec

Développé par Paul Stephenson et publié par Datamost en 1982, Aztec permet au joueur d’incarner un aventurier chargé de retrouver une statuette en or dans un ancien temple Aztèque.

Indiana Jones Adventure World

Réalisé par le studio Zynga à Boston, au départ indépendamment d’Indiana Jones, le héros fut introduit dans le chapitre consacré au « Calendrier du soleil », en référence à la Pierre du soleil aztèque. Initialement intitulé Adventure World, le jeu prit alors le titre d’Indiana Jones Adventure World.

Bande annonce d’Adventure World

Le jeu se déroule en Amérique centrale dans les années 1930. Le personnage principal y explore d’anciennes ruines. L’objet de la quête est le « Calendrier du soleil » qui permet de contrôler le temps.

Bande annonce d‘Indiana Jones Adventure World

Ces différents exemples montrent que l’amateur peut explorer d’autres périodes que le Moyen Âge, affronter d’autres guerriers que des samouraïs ou des dieux d’autres mythologies que celle de la Grèce ancienne ou du royaume d’Asgard.

  1. Voir « Les Mayas dans les jeux vidéos », url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/33245>. []
  2. Voir Age of Empires II: The Conquerors sur la plateforme Fandom, url : <https://ageofempires.fandom.com/wiki/Age_of_Empires_II:_The_Conquerors>. []
  3. Voir Age of Empires III: The WarChiefs sur la plateforme Fandom, url : <https://ageofempires.fandom.com/wiki/Age_of_Empires_III:_The_WarChiefs>. []
  4. Voir la critique du jeu, « Test : Aztaka », url : <https://www.jeuxvideo.com/articles/0001/00011048-aztaka-test.htm>. []
  5. Voir son site, url : <https://www.futurevizion.jp/>. []
  6. Matthew Renda, « Ancient Mesoamerican myth brought to life in new video game », University of California, 5 avril 2017. Disponible en ligne, url : <https://www.universityofcalifornia.edu/news/ancient-mesoamerican-myth-brought-life-new-video-game>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search