L’Amérique préhispanique et coloniale dans les jeux vidéos

Si, comme nous l’avons vu, il existe quelques jeux vidéos évoquant les civilisations Mayas1 et Aztèques2, de plus rares exemples permettent des incursions auprès d’autres peuples comme les Tarahumaras ou les peuples indigènes précolombiens du Venezuela. Enfin, un certain nombre de jeux d’aventure ne prend les civilisations de la mésoamérique que comme prétexte ou décor quand d’aucuns ne les abordent que du point de vue de la Conquête.

Mulaka

Développé en Amérique latine en 2018 par le studio Lienzo, Mulaka (épi de maïs en rarámuri) donne à voir la vision du monde des Rarámuri, les autochtones du nord du Mexique puisqu’il met à l’honneur « ceux aux pieds légers » (ou Tarahumaras). Le joueur y suit – évidemment en courant (pour faire référence aux marathoniens nés que sont les Raramuris) – les aventures d’un shaman de la tribu Tarahumara, Sukurúame qui doit défendre sa terre contre les forces obscures en parcourant la Sierra Tarahumara, la ville de Paquimé, la cascade de Basaseachi et bien sûr les Barrancas del Cobre. Tout au long du jeu, le joueur a accès à des informations sur les Tarahumara, leurs croyances, leur histoire et leurs pratiques. Ainsi, Sukurúame se transforme en divers animaux pour vaincre ses ennemis avec l’aide de demi-dieux : au lieu d’être protégé par une armure, ce sont ses ancêtres qui le protègent ; au lieu d’une épée ou d’une arme à feu, il se bat avec une lance. Mulaka est premier jeu vidéo latino-américain à être porté sur Play Station, Xbox et Nintendo Switch.

Bande-annonce de Mulaka
Présentation du jeu par Seldell, en français.

Einalu’u

Développé par Adriana Urdaneta en tant que production académique pour l’obtention du grade « Especialización en Creación y Programación de Videojuegos » de l’Université Simón Bolívar, le jeu Einalu’u3 plonge le joueur au sein des cultures indigènes préhispaniques. Le joueur choisit un groupe ethnique et un lieu pour jouer, construire et gérer les éléments culturels des peuples indigènes précolombiens du Venezuela.

Axol

Conçu au départ dans le cadre d’un projet visant à obtenir un diplôme d’ingénieur en jeux vidéo, Axol est le projet de Narciso Alejo, étudiant au Centro Universitario de la Costa (Puerto Vallarta, Jalisco) qu’il développe au sein du studio Ra6tZ. Il prend pour personnage principal un axolote – sorte de salamandre du Mexique en danger d’extinction – nommé Axi avec lequel le joueur parcourt le Mexique pour sauver ses amis. Au cours du périple, il est prévu de croiser des dieux préhispaniques, des prédateurs et des territoires où les se déployaient les cultures préhispaniques.

Bande annonce d’Axol

Le jeu, toujours en cours de développement, a lancé une campagne de financement Kickstarter (Voir url : <https://www.kickstarter.com/projects/godshisho-97/videojuego-axol>.).

Axol
Axol

Theocracy 

Développé par les Laboratoires Philos et publié par Ubi Soft en 2000, Theocracy se déroule au Mexique et en Amérique centrale au XVe siècle. Le joueur contrôle une tribu dans cette région et a 100 ans pour se préparer à une invasion espagnole en étendant son territoire sur la carte d’Amérique centrale, par la conquête, ou en s’alliant et en commerçant avec d’autres tribus.

Diggy’s Adventure

Le jeu Diggy’s Adventure4, prpose plusieurs quêtes au sein des civilisations précolombiennes : le Tezcatlipoca’s Challenge, du nom de la divinité Tezcatlipoca aztèque notamment de la nuit, de la guerre, se déroule sur un site qui se veut aztèque. Au terme de quatre défis aztèques, le joueur obtient un « Soleil d’or ». S’il relève les défis inca et maya, il gagne trois soleils d’or (c’est-à-dire après avoir relevé les défis ), et peut se procurer le Guardian of the Golden Sun.

Temple de Tezcatlipoca
Temple de Tezcatlipoca

The Ball

Développé par Teotl Studios et édité par Tripwire Interactive en 2010, The Ball5 exploite la veine d’Indiana Jones, soit celle d’un archéologue, Harchier Spebbington, enfermé dans un ancien temple du Mexique préhispanique qui contient une mystérieuse sphère de métal et d’or. Sa quête au sein du volcan dans lequel se trouve le temple, il est confronté à des énigmes, des pièges, des zombies et d’étranges créatures, gardiennes du mystère, et qu’il s’agit de combattre.

Excavate! Mesoamerica

Le jeu Excavate! Mesoamerica6 permet de jouer à l’archéologue à la découverte des anciennes civilisations mésoaméricaines, notamment les Mayas, les Incas et les Aztèques.

Excavate! Mesoamerica
Excavate! Mesoamerica
Bande annonce générale pour toute la série Excavate

Expeditions: Conquistador

Jeu de rôle tactique, Expeditions: Conquistador permet au joueur d’endosser le rôle d’un conquistador espagnol menant une expédition à Hispaniola et au Mexique entre 1518 et 1520. Le jeu s’achève par le retour du joueur en Espagne après une expédition où il peut influencer le destin des terres explorées. Le joueur ne prend pas part aux combats. Le jeu propose 5 catégories de personnages espagnols, chacune correspondant à des archétypes communs de combat de jeu de rôle : soldat, éclaireur, chasseur, médecin et érudit. Cependant le jeu comporte six catégories d’indigènes que le joueur peut recruter pendant le jeu.

Gold and Glory: The Road to El Dorado /  La Route d’Eldorado : Pour l’or et la gloire

Développé par Revolution Software, Gold and Glory: The Road to El Dorado est l’adaptation du film The Road to El Dorado / La Route d’Eldorado. Le jeu permet de voyager dans le Nouveau monde, de partie à la recherche de l’El Dorado, parcourir le niveau « Rugissement de la pierre Jaguar » et « El Dorado en péril ».

La Route d’Eldorado : Pour l’or et la gloire

Cachicamo

Le jeu Cachicamo n’a pas trait aux civilisations précolombiennes mais entend sensibiliser le public à la préservation du tatou géant (Priodontes maximus)7. Le joueur est un tatou qui voyage à travers un nombre fini d’environnements jusqu’à ce qu’il atteigne un but final, traversant obstacles et ennemis, en résolvant diverses énigmes (puzzles) dont la difficulté augmente au fur et à mesure qu’il progresse.

Cachicamo
Cachicamo
  1. Voir le billet « Les Mayas dans les jeux vidéos », url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/33245>. []
  2. Voir le billet « Les Aztèques dans les jeux vidéos », url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/33281>. []
  3. Urdaneta, Adriana ; Ramírez, Esmitt, « Einalu’u: Videojuego de Simulación de Construcción y Gestión de Culturas Indígenas Prehispánicas », Revista Venezolana de Computación (ReVeCom), 2019, vol. 6, n° 1, p. 10-18. Disponible en ligne, url : <http://saber.ucv.ve/ojs/index.php/rev_vcomp/article/view/18217>. []
  4. Voir url : <https://portal.pixelfederation.com/fr/diggysadventure/about/>. []
  5. Voir son site, url : <http://www.theballthegame.com/>. []
  6. Voir url : <https://dig-itgames.com/portfolio/excavate-mesoamerica-inca-maya-history-game/>. []
  7. Bernal, Edgar ; Ramírez, Esmitt, « Cachicamo: Un Videojuego de Plataformas para la Concienciación en la Preservación del Armadillo Gigante », Conference: 8va. Conferencia Nacional de Computación, Informática y Sistemas (CoNCISa), 2020, p. 14-24. Disponible en ligne, url : <https://concisa.net.ve/memorias/CoNCISa2020/CoNCISa2020-p014-024.pdf>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 30/01/2021

    […] L’Amérique préhispanique et coloniale dans les jeux vidéos, par Olivier Jacquot, Amoxcalli, le carnet de veille sur les codex américains (Amérique du Nord et Méso-Amérique). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search