Jouer avec les civilisations précolombiennes

Les jeux sont un besoin pour le jeune âge ; ils délassent l’esprit de l’application qu’on a apportée à ses devoirs : les jeux enfin fortifient le corps. Jouez donc, mes enfants, et employez bien les momens de la récréation, comme l’on doit employer les heures du travail.

Syllabaire des jeux de l’enfance orné de gravures, Paris : Derche, 1842. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5447822k/f1.item

Les sciences de l’information et, plus généralement, l’histoire des bibliothèques, ont révélé combien les établissements de lecture publique suivent les évolutions sociétales et notamment la nature des productions culturelles. Ainsi, avec le développement de la production de microsillons et celle de l’équipement des Français en matériel audio-visuel, les bibliothèques publiques ont proposé des discothèques à partir du milieu des années 1960 puis plus tard des vidéo VHS. Rappelons en effet que la première bibliothèque de France à se doter d’une section discothèque de prêt avec un auditorium fut la bibliothèque Clignancourt, ouverte en 1967, avant la bibliothèque Buffon, ouverte en 1972. Suivront les bibliothèques Beaugrenelle (1973, désormais Bibliothèque Andrée Chedid), Faidherbe (désormais Médiathèque Violette Leduc) et Picpus (désormais Médiathèque Hélène Berr), toutes deux en 1975. Par ailleurs, la Ville de Paris, après avoir subventionné la Discothèque de la Ville de Paris, ouvrait en 1984 la Discothèque des Halles1, devenue, depuis, la Médiathèque musicale de Paris (MMP)2.

Au gré des évolutions des supports, les bibliothèques publiques sont devenues des médiathèques : les “sections discothèques” ont cédé la place à des espaces multimédia où les professionnels proposent aux publics les divers supports de diffusion de l’image et du son mais aussi, de plus en plus, les jeux vidéos3.

Le jeu, objet culturel oublié

Parmi ces établissements, les parents pauvres restent les ludothèques4 qui relèvent encore pour une grande part du domaine associatif bien que le métier de ludothécaire se professionnalise5, notamment grâce au Centre national de Formation aux Métiers du jeu et du Jouet de Lyon (http://www.fm2j.com/), sans doute en raison du fait que l’objet jeu ne bénéficie pas de la reconnaissance que pourrait, par exemple, lui apporter le dépôt légal.

Un dépôt légal des jeux ?

En effet, si les jeux vidéos font l’objet d’un dépôt légal auprès de la Bibliothèque nationale de France depuis le 20 juin 19926, le cas des jeux de société reste ambigu : bien qu’ils soient des « documents imprimés ou graphiques […] mis en nombre à la disposition d’un public, à titre gratuit ou onéreux », rares sont ceux qui sont déposés. N’étant pas explicitement mentionnés dans un texte de loi, ils ne sont pas déposés systématiquement par leurs éditeurs. Si les jeux de cartes font l’objet d’un dépôt au Département des estampes et de la photographie en tant que documents iconographiques (Voir : Jeux de papier, url : <https://www.bnf.fr/fr/mediatheque/jeux-de-papier> et Cartes à jouer, url : <https://gallica.bnf.fr/conseils/content/cartes-%C3%A0-jouer>.)) en vertu du Code du patrimoine, en revanche les jeux de société restent dans une zone grise. Certains éditeurs de jeux dotent leur production d’un ISBN, surtout pour bénéficier du régime de TVA plus avantageux des livres. Ainsi, d’aucuns sont déposés à la BnF ou acquis, comme par exemple les jeux de rôle au Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme ou les jeux avec matériel audiovisuel au Département de l’audiovisuel. Cependant, la plupart ne sont pas envoyés à la BnF en vertu du dépôt légal et échappent ainsi à toute politique de patrimonisalisation au service des chercheurs ou des générations futures…

Le jeu, impensé de la bibliothéconomie

Du point de vue bibliothéconomique, l’absence de norme pour cataloguer les jeux de société est un autre des symptômes du purgatoire dans lequel cet objet culturel se trouve aux yeux des institutions documentaires et patrimoniales.

Pourtant la question de la classification des jeux n’est pas nouvelle chez les philosophes adeptes de la théorie des jeux et les anthropologues. Un Roger Caillois, dans Les jeux et les hommes7, cherchait à les classer en distinguant diverses activités désignées par des termes grecs, latin ou un néologisme : Agôn pour la compétition, Alea pour le hasard et la chance, où le joueur « ne fait qu’attendre, dans l’espoir et le tremblement, l’arrêt du sort », Mimicry pour le simulacre et Ilinx pour le vertige. 

Après examen des différentes possibilités, je propose à cette fin une division en quatre rubriques principales selon que, dans les jeux considérés, prédomine le rôle de la compétition, du hasard, du simulacre ou du vertige. Je les appelle respectivement Agôn, Alea, Mimicry et Ilinx. Toutes quatre appartiennent bien au domaine des jeux : on joue au football ou aux billes ou aux échecs (agôn), on joue à la roulette ou à la loterie (alea) on joue au pirate ou on joue Néron ou Hamlet (mimicry), on joue à provoquer en soi, par un mouvement rapide de rotation ou de chute, un état organique de confusion et de désarroi (ilinx).

Caillois, Roger (1913-1978), Les jeux et les hommes : le masque et le vertige, Paris : Gallimard, 2015, p. 45.

Au sein de ces catégories, Roger Caillois distinguait les deux pôles Ludus qui « représente dans le jeu l’élément dont la portée et la fécondité culturelles apparaissent comme les plus saisissantes » et Paidia « qui embrasse les manifestations spontanées de l’instinct de jeu […]. Elle intervient dans toute exubérance heureuse que traduit une agitation immédiate et désordonnée, une récréation primesautière et détendue, volontiers excessive, dont le caractère impromptu et déréglé demeure l’essentiel, sinon l’unique raison d’être ((Voir Caillois, Roger, « Classification des jeux », Synthèses, 1958, n° 140-141. Disponible en ligne, url : <http://www.revue3emillenaire.com/blog/classification-des-jeux-par-roger-caillois/>.)).

Classification des jeux de Roger Caillois
Classification des jeux de Roger Caillois

Les professionnels regroupés pour une part au sein de l’Association des Ludothèques Françaises, pallient l’absence de norme de catalogage et d’indexation des jeux en adoptant le système ESAR, « méthode d’analyse, de classification des jeux et des jouets et d’aménagement des espaces ludiques, utilisée à ce jour dans 31 pays »8 utilisée dans les ludothèques françaises depuis 1989, ou le Classement des Objets Ludiques (COL) du CFMJJ9.

Il n’en demeure pas moins que la question de la patrimonialisation du jeu de société10 ne relève pour lors que d’initiatives limitées, dispersées voire privées11, comme par exemple au sein des musées du jouet (comme le musée du Jouet Pierre Pinel à Poissy, ou dans une certaine mesure le Musée des Arts Décoratifs ; citons aussi le Spielzeugmuseum der Stadt Nürnberg (Museum Lydia Bayer) en Allemagne ou le The Strong National Museum of Play de Rochester aux Etats-Unis dont certains collections sont visibles sur Google Arts & Culture, url : <https://artsandculture.google.com/partner/the-strong>.)12.

Cela n’empêche pas les jeux d’être plébiscités par le public et le marché du jeu de société de prospérer, et ce malgré la vogue du jeu vidéo, objet de toute l’attention des chercheurs au dépens du jeu plus traditionnel. Selon une étude du cabinet NPD Group :  

La France se distingue depuis quelques temps déjà comme le premier marché des jeux de société et puzzles en Europe et la catégorie a enregistré un chiffre d’affaire de 578 millions d’euros en 2019, en croissance de 10% par rapport à l’année précédente – par comparaison, il est évalué à 392 millions d’euros au Royaume-Uni et 473 millions en Allemagne en 2019.

« The NPD Group publie le top 10 des ventes de jouets pour la semaine du 16 mars au 22 mars », https://www.npdgroup.fr/wps/portal/npd/fr/actu/communiques-de-presse/la-premiere-semaine-de-confinement-propulse-les-jeux-de-societe-et-les-puzzles-au-sommet-des-ventes-en-france/

De nombreux concepteurs et éditeurs de jeux divulguent leur nouvelles créations au cours du salon international annuel d’Essen en Allemagne, les Internationale Spieltage SPIEL, équivalent européen de la Gen Con nord-américaine, notamment pour tenter de gagner le prix du jeu de l’année, le Spiel des Jahres13. A noter que l’édition 2020 du salon fut remplacée par le SPIEL.digital (https://www.spiel-messe.com/en/) à cause de la pandémie de Covid-19.

Jeux et mésoamérique

Au sein de cette production, les jeux de société et jeux de plateau mettant en scène les civilisations précolombiennes s’avèrent relativement nombreux, comme nous nous proposons de le montrer au travers de billets consacrés aux Aztèques, Mayas, Incas et à l’Amérique coloniale. Un sort particulier sera consacré au mythe de l’Eldorado, très présent dans les jeux, en plus des multiples chasses au trésor Maya mais aussi Aztèque.

Par jeux de société nous regroupons ici les différents types de jeu existants : jeux de société, wargames, jeux de rôle, jeux de figurines, jeux de cartes, etc., à l’exclusion des nombreux puzzles représentant, par exemples, des temples Mayas.


Pour aller plus loin

  • Le site BGG : BoardGameGeek, véritable encyclopédie des jeux, permet de consulter des fiches descriptives détaillées et illustrées de milliers de jeux : <https://www.boardgamegeek.com/>.
  • En complément, Tric Trac, son épigone français, apporte des descriptions en français pour près de 18 000 jeux de société, url : <https://www.trictrac.net/>.
  • Roucous, Nathalie ; Brougère, Gilles, « Loisir et éducation [L’apport d’une nouvelle institution : la ludothèque] », Revue française de pédagogie, 1998, vol. 124, p. 91-98. DOI : 10.3406/rfp.1998.1119. Disponible en ligne, url : <https://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1998_num_124_1_1119>.
  • Garon, Denise ; Filion, Rilande (collab.) ; Chiasson, Robert (collab.), Le système ESAR : guide d’analyse, de classification et d’organisation d’une collection de jeux et jouets, Montréal : Éd. ASTED ; Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 2002, 1 vol. (293 p.) : ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm
  • Périno, Odile (dir.), COL : comment classer ses jeux et ses jouets, Lyon : FM2J éditions : Quai des Ludes, 2009, 1 vol. (54 p.) ; 22 cm. ISBN 376-0-19-902001-8

Notes

  1. Pierret, Gilles, « La médiathèque musicale de Paris quinze ans après : expérience sans lendemain ou concept d’avenir ? », Bulletin des bibliothèques de France, 2002, n° 2, p. 56-59. Disponible en ligne : <https://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2002-02-0056-008>. []
  2. Pour une histoire du réseau, le lecteur intéressé peut consulter : Jaubertie, Louis, Les bibliothèques de la ville de Paris, 1967-2001 : mémoire d’étude du Diplôme de Conservateur des Bibliothèques, Villeurbanne : enssib, 2010, 1 vol. (93 p.). []
  3. Perreau, Sarah, État des lieux et perspectives des jeux vidéo dans les bibliothèques de lecture publique : mémoire de master, Villeurbanne : enssib, 2015, 1 vol. (120 p.). []
  4. Vial, Jean, Jeu et éducation, les ludothèques, Paris : Presses universitaires de France, 1981, 1 vol. (198 p.) ; Chiarotto, Annie, Les ludothèques, Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1991, 1 vol. (247 p.) ; Devriendt, Julien (dir.), Jouer en bibliothèque, Villeurbanne : Presses de l’ENSSIB, 2015, 1 vol. (175 p.). Disponible en ligne, url : <https://books.openedition.org/pressesenssib/4529>. []
  5. Il est accessible du CAP (certificat professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, mention animateur d’activités et de vie quotidienne) au master 2 (master pro mention sciences de l’éducation spécialités sciences du jeu à Paris 13), en passant par la licence pro Médiation par le jeu et gestion de ludothèque (Bordeaux 3). Signalons aussi la certification de ludothécaire du Centre national de formation aux métiers du jeu et du jouet (FM2J) de Lyon, etc. []
  6. Monchamp, Jocelyn, Le dépôt légal des jeux vidéo : mémoire d’étude du diplôme de conservateur des bibliothèques, Villeurbanne : enssib, 2014, 1 vol. (101 p.). []
  7. Caillois, Roger (1913-1978), Les jeux et les hommes : le masque et le vertige, Paris : Gallimard, 1958, 1 vol. (306 p.) ; 19 cm. []
  8. Voir le site dédié, url : <https://www.systeme-esar.org/> et une explication sur le site de la ludothèque Ô fil du jeu, url : <https://www.ludothequeofildujeu.org/culture-ludique/classification-des-jeux/>. []
  9. Le déroulé explicatif de la classification est disponible sur le site Enfantoys, url : <https://enfantoys.com/col-classement-des-objets-ludiques-les-definitions-811.html>. []
  10. Bonvoisin, Daniel ; Bartholeyns, Gil, « La création ludique est-elle soluble dans le patrimoine : Culture et communauté du jeu de rôles grandeur nature », Le patrimoine culturel immatériel : Enjeux d’une nouvelle catégorie, Paris : Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011. Disponible en ligne : <http://books.openedition.org/editionsmsh/3570>. DOI : https://doi.org/10.4000/books.editionsmsh.3570. []
  11. Comme par exemple en France la fabuleuse collection de jeux anciens d’Alain “Koli” Rabussier, url : <http://www.jeuxanciensdecollection.com/> ou celle de François Haffner qui propose plus de 8700 jeux dans sa ludothèque l’Escale à jeux, qui est aussi un gîte où l’on peut jouer les dits jeux, url : <https://escaleajeux.fr/> (le site propose un précieux catalogue descriptif et analytique des jeux), et en Allemagne avec le Bayerische Spiele-Archiv Haar e.V, url : <https://spiele-archiv.de/> qui possède une collection de près de 20 000 jeux catalogués, url : <https://sammlung.spiele-archiv.de/>. []
  12. Pamart, Nolwenn, Valeur et place du jeu de rôle en bibliothèque et ludothèque : réussite ou « échec critique » ? : mémoire d’étude du Diplôme de Conservateur des Bibliothèques, Villeurbanne : enssib, 2020, 1 vol. (134) ; Landron, Hélène, Objets joués, objets collectionnés : enquête sur les collectionneurs de jeux de société, [Paris] : Groupe de recherches anthropologiques sur les activités ludiques, 1996, 1 vol. (29 p.). Disponible en ligne : <https://www.culture.gouv.fr/Media/Thematiques/Patrimoine-ethnologique/Files/Rapports-de-recherche/2001-et-avant/Ethno_Landron_1996_200.pdf>. []
  13. Voir « Spiel des Jahres », Wikipédia, l’encyclopédie libre, 28 janvier 2021. Disponible en ligne, url : <http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Spiel_des_Jahres&oldid=179313610>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search