Jouer avec les peuples indigènes d’Amérique

Pour finir notre panorama sur les civilisations précolombiennes dans les jeux de société, abordons quelques jeux mettant en scène les peuples indigènes d’Amérique. Des inuits aux patagons, des confins du Grand Nord jusqu’aux terres les plus australes d’Amérique, le marché des jeux de société offre l’opportunité de jouer avec de nombreuses populations autochtones du continent.

Wild Bill Hickok’s the Cavalry and the Indians Game (1955)

Parmi les nombreux jeux prenant pour prétexte la Conquête de l’ouest nord-américain, les cow-boys, la recherche d’or1, la part consacrée aux autochtones reste congrue.

Le jeu Wild Bill Hickok’s the Cavalry and the Indians Game oppose les Indiens à la Cavalerie dotée d’un fort face au village indien. La piste que les joueurs parcourent ne manque pas de mener à un affrontement des deux forces en présence.

Wild Bill Hickok's the Cavalry and the Indians Game
Wild Bill Hickok’s the Cavalry and the Indians Game
Wild Bill Hickok's the Cavalry and the Indians Game
Wild Bill Hickok’s the Cavalry and the Indians Game

Top ! Totem (1959)

« Le plus jeu du monde », de la société RTF Poussy, oppose des cow-boys à des indiens sur un damier qui comporte une Enceinte Sacrée ; elle permet de tourner autour d’un Totem et protège les pions de prises similaires à celle des Dames ou des échecs.

Top ! Totem
Top ! Totem
Top ! Totem
Top ! Totem

Peaux rouges contre longs couteaux (1962)

Le jeu d’Eduardo Rojas, illustré par Ray Ferrer et Jordi Longarón, retrace la bataille de Little Big Horn (1874), durant laquelle le général Custer et ses hommes furent encerclés et anéantis par les indiens de Sitting Bull.

Rothaute gegen Bleichgesichter
Rothaute gegen Bleichgesichter, boîte de 1962
Peaux rouges contre longs couteaux
Peaux rouges contre longs couteaux, boîte de 1965

The Lone Ranger Game (1966)

Le jeu édité par Milton Bradley prend pour base les personnages de la série américaine The Lone Ranger de 1933, à savoir le Longe Ranger, Tonto l’indien Comanche et Taka l’aigle.

The Lone Ranger Game
The Lone Ranger Game

Les pions de la version de 1938 ne consistait qu’en des rangers, sans présence d’indien ou d’aigle.

The Lone Ranger Game
The Lone Ranger Game (1938)

Wacky Wigwam (1972)

L’objectif de ce jeu, qui fut commercialisé sous divers titres, consiste à placer les figurines sous les teepee.

Wigwam Grand manitou
Wacky Wigwam
Wacky Wigwam

Algonquin-Voyageurs (1973)

Donald L. Lloyd place les joueurs dans des canoës pour découvrir la faune et la végétation du parc provincial Algonquin situé dans le sud-est de l’Ontario, au Canada. Un indigène figure parmi les guides.

Algonquin-voyageurs
Algonquin-voyageurs

Buffalo (1975)

Egalement titré Buffalo Chess, Prärie, Bison, etc., le jeu met en scène des Indiens qui doivent empêcher leur village d’être envahi par les bisons. Il oppose donc un chef indien et ses chiens, au troupeau de bisons déchaînés.

Prärie
Prärie
Prairie
Prairie
Buffalo
Buffalo
Bison
Bison
Buffalo Chess
Buffalo Chess, édition coréenne de 2019

Custer’s Last Stand (1976)

Le jeu de Richard Zalud permet de simuler la bataille qui vit la mort de Custer.

Custer's Last Stand
Custer’s Last Stand

Geronimo (1976)

Malgré le titre et la couverture de la boîte, l’évocation du chef Geronimo n’est qu’un prétexte à une course au trésor où les joueurs doivent parcourir le plateau, escalader des falaises et atteindre le trésor du chef en premier.

Geronimo
Geronimo

Wigwam (1977)

Wigwam met en scène des tribus indiennes ennemies qui parcourent un plateau pour tenter de capturer le chef adverse ou d’encercler tous ses hommes.

Wigwam
Wigwam

Apache Pass (1977)

Ce jeu permet de reconstituer le massacre des troupes du général J. H. Carleton, piégées dans le canyon Apache Pass, par les indiens menés par Cochise et Géronimo. En plus de porposer les figurines à monter, c’est un jeu de batailles et de stratégie. 

Apache Pass
Apache Pass

Itancan (1977)

Le but du jeu est d’être le premier joueur à gagner 28 plumes, devenant ainsi Itancan (mot sioux pour chef).

Duell der Schamanen (1978)

Wolfgang Kramer, dans son jeu initialement paru sous le titre Check-Point, affronte deux chamans en lutte pour devenir le plus grand chaman, par l’intermédiaire de jetons à accumuler.

Duell der Schamanen
Duell der Schamanen

Tipi (1979)

Virginia Charves a imaginé un jeu de mémoire où les joueurs doivent abriter des indiens dans l’un des douze tipis disponibles.

Tipi
Tipi

I Will Fight No More… Forever (1979)

Le jeu paru dans Paper Wars, 2016, n° 82, porte sur la campagne de Nez Percé de 1877.

I Will Fight No More… Forever
I Will Fight No More… Forever
I Will Fight No More… Forever
I Will Fight No More… Forever

American Indian Map Game (1980)

Le jeu porte sur 40 tribus d’Indiens d’Amérique réparties sur 10 aires-géoculturelles des États-Unis, du Canada et du nord du Mexique.

American Indian Map Game
American Indian Map Game

Little Big Horn (1981)

La bataille de Little Bighorn qui opposa une coalition de Cheyennes et de Sioux aux hommes du lieutenant-colonel George A. Custer a inspiré ce jeu à Andrea Mannucci.

Little Big Horn
Little Big Horn

Apache: A Game of the Old West (1981)

Le jeu de S. Craig Taylor met en scène la colonisation de l’ouest des Etats-Unis qui oppose des chefs indiens et l’homme blanc qui construit une ligne de chemin de fer, établit des ranchs et crée des villes en subissant les attaques indiennes contrecarrées par les forces de la Cavalerie, généralement supérieures.

Apache: A Game of the Old West
Apache: A Game of the Old West

Mohawk (1983)

Le jeu de Rick Bowes et Tom Loback porte sur l’alliance franco-indienne au cours de la Guerre de la Conquête (1754-1763).

Mohawk
Mohawk

Geronimo (1983)

Sous le titre de Geronimo, ce jeu de chance (avec pions et dés) vise à accumuler le plus de pions possibles.

Geronimo
Geronimo

Pow Wow (1987)

Le jeu de Ronald M. Cron nous entraîne à pratiquer la danse rituelle des Indiens autour d’un tipi en forme de cible à points.

Pow Wow
Pow Wow

Eskimo (1990)

Karin Mellert propose de devenir un pêcheur Inuit qui doit attraper le plus possible de poissons avant le coucher du soleil, tout en étant menacé par un morse ou un ours polaire.

Eskimo
Eskimo
Eskimo
Eskimo

Napenaltowaktsche (1991)

Wayne Jacobs emmène le joueur en Nouvelle-Angleterre et Nouvelle-France au XVIIIe siècle pour un jeu de guerre à figurines opposant les Indiens aux colons..

Napenaltowaktsche
Napenaltowaktsche

Ranger: Rules for the French-Indian Wars (1991)

Le jeu de figurines de Peter Berry concerne la Guerre de Sept Ans en Amérique du Nord.

Ranger: Rules for the French-Indian Wars
Ranger: Rules for the French-Indian Wars

Die Osterinsel (1994)

C’est sur l’île de Pâques que nous conduisent Leo Colovini et Alex Randolph pour empiler des pierres sur la tête de Moai et de se déplacer.

Die Osterinsel
Die Osterinsel
Osterinsel
Die Osterinsel

Pony Soldiers: Skirmish Rules for the Indian Wars & the Old West (1994)

Le wargame de figurines de Glen Allison et James B. King traite des guerres indiennes d’Amérique du Nord.

Geronimo (1995)

Richard H. Berg évoque les guerres américano-indiennes opposant un joueur représentant l’américain qui accumule des ressources (colonies, villes, chemins de fer, mines, etc.) pour maintenir les États existants et convertir des territoires en États. Les joueurs indiens jouent le rôle de guérilleros pour gagner des points de victoire, mais peuvent également refuser des ressources au joueur américain. Ceux-ci doivent éviter les pertes pour ne pas être mis en réserve ou disparaître.

Geronimo
Geronimo
Geronimo
Geronimo

Totem (1995)

Le jeu de Philippe des Pallières et Patrice Pillet met en rivalité des familles d’une tribu qui s’efforcent d’être la première à assembler les six parties de son totem pour devenir la famille la plus réputée du village.

Totem
Totem

Manitou (1997)

Günter Burkhardt invente une chasse au bison où les grands chasseurs Indiens gagnent des bisons pour la tribu au cours de trois chasses.

Manitou
Manitou

Adlerauge (1999)

Paru aussi sous le titre Game, Set, Match!, le jeu de Reinhard Staupe oppose Apaches et Sioux par le biais de cartes représentant des objets indiens pour devenir « Grand Manitou » : tipi, mocassin, tomahawk, totem, plume, récipient en céramique.

Adlerauge
Adlerauge
Adlerauge
Adlerauge

Tipi (2000)

Jens Rademaker invite les joueurs à placer des Amérindiens autour de leur teepee.

Tipi
Tipi

Wilderness War (2001)

Volko Ruhnke nous emmène au cœur de l’alliance franco-indienne au cours de la guerre entre la France et la Grande-Bretagne pour le contrôle de l’Amérique du Nord (1754-1763). Les joueurs manœuvrent sur une carte qui s’étend de la Virginie du Nord au Canada. En tant que chef des forces françaises ou britanniques en Amérique du Nord, les joueurs doivent défendre leur frontière, effectuer des raids sur la frontière de leur ennemi, construire des réseaux de fortifications, recruter des alliés indiens, assiéger des forts et des forteresses, et faire face à des événements se produisant en Europe.

Wilderness Wars
Wilderness War

Totonka! (2001)

Dans Totonka !, de Manfred Ludwig, les Indiens doivent compléter leur tipi avant les adversaires.

Totonka!
Totonka!
Totonka!
Totonka!

Ogallala (2002)

Le jeu de Rudi Hoffmann est aussi paru sous les titres : Up the Creek, The Great Blackfeet Indian Canoe Game et Muros consiste à devoir compléter trois canoës à l’aide de différentes cartes sur lesquelles se trouvent des parties des canoës, des proies ou butins à charger en plus (oiseaux, peaux, tabac, eau de feu, tipis, poudriers), des passagers (chasseurs d’ours ou de buffles, cow-boy, chercheur d’or, bûcheron, soldat), guérisseur et totem, etc.

Ogallala
Ogallala
Ogallala
Ogallala

Pueblo (2002)

Le jeu de Michael Kiesling et Wolfgang Kramer fait des joueurs des constructeurs d’un « pueblo » Zuni ou Hopi, sous le contrôle du chef indien Zuni qui distribue des mauvais points aux architectes qui ne respectent pas la couleur autorisée.

Pueblo
Pueblo

The Mystic Warriors of the Plains (2002)

Lloyd Krassner (1970-2020) fait endosser aux joueurs le rôle de guerriers Indiens qui rivalisent pour accumuler du prestige par le biais de cartes : Tribu, Arme, Vêtement, Approche, Coup, Chasse/Commerce, Chance, Esprit et Commerce. Les joueurs collectent des plumes d’aigle en participant à des raids : raids à cheval, parties de guerre, raids de vengeance et raids de cornemuseurs. Le premier joueur à accumuler 28 plumes d’aigle gagne la partie2.

The Mystic Warriors of the Plains
The Mystic Warriors of the Plains

Custer’s Last Stand (2002)

Dans son jeu, Lloyd Krassner (1970-2020) nous situe dans l’Ouest américain au temps des guerres entre Indiens et soldats Américains. Chaque figure représente un groupe de soldats de la cavalerie ou de braves Indiens3.

Custer's Last Stand
Custer’s Last Stand

Mayhem: Muskets and Mohawks (2002)

Ce jeu de guerre avec figurines se passe au temps des conflits opposant la France et la Grande-Bretagne en Amérique du Nord et la guerre d’indépendance américaine.

Mayhem: Muskets and Mohawks
Mayhem: Muskets and Mohawks
Mayhem: Muskets and Mohawks
Mayhem: Muskets and Mohawks

Wapi (2003)

Reiner Knizia propose une variante du jeu Goldrausch située dans le monde des Indiens mais concernant toujours l’univers minier.

Wapi
Wapi

Coyote (2003)

Ce jeu de bluff de Spartaco Albertarelli invite à deviner le nombre d’Indiens présents autour de la table de jeu. Chaque joueur place une carte sur son front grâce à un bandeau, sans l’avoir regardée au préalable. Chaque joueur voit l’ensemble des cartes portées par ses adversaires sauf la sienne : à partir de là, il doit estimer le nombre total d’Indiens présents sachant que certaines cartes indiquent des Cactus de valeur nulle et des Tuniques bleues de valeur négative.

Coyote
Coyote
Coyote
Coyote

The Lewis & Clark Adventure Game (2003)

Le jeu permet de prendre part à l’expédition de Lewis et Clark, de Saint-Louis au nord-ouest du Pacifique, en bateau, en canoë, à cheval et à pied, à la rencontre des tribus amérindiennes, de plantes et d’animaux. Munis d’une provision de perles, les joueurs offrent des cadeaux ou font du commerce.

The Lewis & Clark Adventure Game
The Lewis & Clark Adventure Game

Lewis & Clark Exploration Card Game (2003)

Elaine Hightower nous fait suivre les traces de Lewis & Clark grâce à 56 cartes d’exploration. Le joueur croise des guerriers sioux, des grizzlis, des serpents à sonnettes, etc.

Lewis & Clark Exploration Card Game
Lewis & Clark Exploration Card Game
Lewis & Clark Exploration Card Game
Lewis & Clark Exploration Card Game

Lewis & Clark Family Game (2003)

Le jeu de Tom et Terry Swenson faitre vivre l’expédition Lewis & Clark de 1804-1806 : il s’agit d’être le premier à terminer le voyage vers la côte du Pacifique et le retour à Saint-Louis.

Lewis & Clark Family Game
Lewis & Clark Family Game

Tasso / Lakota (2004)

Egalement publié sous le nom de Lakota, le jeu de Philippe Proux vise à se débarrasser de tous ses bâtons sur le plateau de jeu.

Lakota
Lakota

Wilderness Wars (2004)

Phil Bock et James Harris mettent en scène la guerre de la Conquête (1754-1763) au Québec pendant la guerre de Sept Ans, la guerre d’indépendance américaine et la guerre anglo-américaine de 1812.

Wilderness Wars
Wilderness Wars

French Indian Wars (2005)

Le jeu de cartes pour deux joueurs de Lloyd Krassner (1970-2020) fait jouer aux guerres indiennes où un joueur représente les forces britanniques, l’autre les Français4.

French Indian War
French Indian War

Tenakee (2005)

Le jeu de Michael Feldkötter propose de construire des totems à coiffer avec une Tête ou une Squaw.

Tenakee
Tenakee

Big Manitou (2005)

Réédition du jeu Manitou (1997), cité plus haut, le jeu met en scène des tribus indiennes qui s’affrontent afin de déterminer laquelle est la plus prestigieuse. Elles chassent pour divers enjeux : Buffles, Tipis, Chevaux et le Totem sacré.

Big Manitou
Big Manitou

The Battle of the Little Bighorn (2005)

Michael Taylor nous mène à la célèbre bataille qui se déroula les 25 et 26 juin 1876.

June 25th and 26th, 1876, eastern Montana Territory. The Battle of the Little Bighorn, also known as Custer’s Last Stand, was the epic fight between a massive combined force of Plains Indian tribes and the 7th United States Cavalry under the command of Lt. Col. George Armstrong Custer. The battle was by far the most famous event in the Indian Wars and was a crushing victory for the Indians. Custer, already famous for his Civil War exploits, became an American folk legend. Little Bighorn was the last great victory for the Sioux and Cheyenne. Defiant and proud, they were determined to preserve their way of life. But within a year the great Sioux nation was broken and defeated by a nation swept up in the emotions of the Centennial and bent on revenge and retribution for the death of one of America

Argument de l’éditeur, url : <https://khybergames.com/legionwargames/legion_LBH.html>.
The Battle of the Little Bighorn
The Battle of the Little Bighorn

Bison: Thunder on the Prairie (2006)

Le jeu Bison est une réédition de Buffalo (1975) : chaque joueur représente une tribu amérindienne qui s’installe dans une région riche en bisons (pour se nourrir et s’habiller), poissons (pour se nourrir) et dindes (et de leurs plumes pour les rituels et les parures). Le joueur qui a le plus d’animaux gagne la partie.

Bison : die Prärie bebt !
Bison : die Prärie bebt !

Anasazi (2006)

Le concepteur de jeux Klaus-Jürgen Wrede met en valeur les tribus Anasazi qui vivaient au centre-ouest de l’Amérique dans des canyons qu’ils ont soudainement quittés au 13ème siècle. Dans le jeu, les joueurs prennent part à différentes expéditions et tentent de découvrir les trésors et les colonies des Anasazi5.

Anasazi (2006) : plateau de jeu
Anasazi (2006) : plateau de jeu
Anasazi
Anasazi

Easter Island (2006)

Avec leur jeu, Roberto Fraga et Odet L’Homer postulent que les Moai étaient en fait des armes à rayons créées par deux très puissants sorciers. Les joueurs incarnent l’un de ces sorciers dont l’île est le terrain de jeu.

Les anciens Pascuans de RAPA NUI ont depuis longtemps, disparu sans laisser de traces, excepté les MOAÏ. Ces statues géantes sont si grandes et lourdes, que même de nos jours on aurait bien des difficultés à les édifier avec des outils modernes. Des outils que les Pascuans ne possédaient certainement pas !
Ce jeu suppose que ces statues ont été créées par deux très puissants sorciers qui les utilisaient comme des armes pour intensifier et projeter les rayons du Dieu Soleil. Ces sorciers Pascuans se sont affrontés avec leurs propres MOAÏ en utilisant toute la surface de l’Île comme un gigantesque échiquier, dans le seul but d’obtenir le pouvoir suprême ! Vous êtes maintenant l’un de ces sorciers …
Votre objectif est donc de détruire les statues adverses tout en protégeant les vôtres, pour devenir le Maître de l’Île de Rapa Nui.

Argument de l’éditeur, url : <https://fragames.com/en/game/easter-island/>.
Easter Island
Easter Island

Hatu Matu: Chief of Easter Island (2006)

Le but du jeu consiste à être nommé Hatu Matu, soit le chef de l’île de Pâques. Pour ce faire, les joueurs doivent produire des ressources ou en récolter après avoir recruté des pêcheurs, ouvriers, agriculteurs, artisans ou forestiers. Ils érigent des Moai pour augmenter leur statut hiérarchique. Hélas, tout comme pour la véritable île de Pâques, les joueurs déboisent lentement l’île et provoquent l’effondrement de leur société.

Hatu Matu: Chief of Easter Island
Hatu Matu: Chief of Easter Island

Tomahawk (2006)

Sur son site, Bruno Faidutti présente le jeu qu’il a conçu avec Bruno Cathala :

Dans Tomahawk, chaque joueur est à la tête d’une tribu indienne, sans doute sioux ou iroquois, bien que ni Bruno Cathala, ni moi, ne nous soyons vraiment documentés avec sérieux sur le sujet, quelque part dans les forêts d’Amérique du Nord. Bien sûr, les tribus sont sur le sentier de la guerre, une guerre dans laquelle chacun cherche à s’accaparer les meilleurs territoires de chasse, et à ramener les plus beaux scalps.

« Tomahawk », Les jeux de société de Bruno Faidutti, url : <http://faidutti.com/blog/?p=685>.
Tomahawk
Tomahawk

Sioux (2006)

Le jeu de cartes de Frank Stark met en scène plusieurs tribus de Sioux se disputant un butin pour l’hiver à venir.

Sioux
Sioux
Sioux
Sioux

Pow Wow (2006)

Ce jeu est une réédition du jeu Coyote de Spartaco Albertarelli. A la façon d’Indiens réunis au sein d’un Pow wow, les joueurs portent une carte sur le front montrant des indiens afin de deviner le nombre d’indiens total. Chacun peut contester l’enchère du joueur précédent, soit augmenter cette enchère. Le plus intelligent de ce Pow Wow est la dernière personne non expulsée du jeu.

Pow Wow
Pow Wow
Pow Wow
Pow Wow

War in El Dorado: Warfare in the New World c1492 to 1550 – A Campaign Supplement for By the Sword (2006)

Dans ce supplément pour By the Sword, Chris Peers et Tim Greene nous invitent à mener des guerres dans le Nouveau Monde.

War in El Dorado
War in El Dorado

Custer’s Last Stand (2006)

Premier volume de la série They Died With Their Boots On, le jeu de Joseph Miranda nous ramène à la bataille de Little Bighorn, surnommée aux États-Unis Custer’s Last Stand.

Custer's Last Stand
Custer’s Last Stand

Indian Wars (2007)

Ce jeu de cartes pour 2 joueurs de Lloyd Krassner (1970-2020) concerne les guerres amérindiennes après la guerre de Sécession. Un joueur représente le Blanc, l’autre les Indiens6.

The Battle of Rosebud Creek (2007)

Michael Taylor poursuit sa série de jeux sur les guerres indiennes avec la bataille de Rosebud Creek qui se déroula le 17 juin 1876 dans le comté de Big Horn (territoire du Montana) aux États-Unis et opposa 1 300 soldats de l’armée américaine, dirigés par le général George Crook, à 750 guerriers amérindiens lakotas et cheyennes, 

George Armstrong Custer and The Little Bighorn fight have long overshadowed the Battle of the Rosebud. Preceding the Little Bighorn by a week, the outcome of this battle directly influenced what happened to Custer and the 7th US Cavalry.
General George Crook was given command of the southern column of the Bighorn Campaign. With Gibbon’s column coming in from the west and the Terry/Custer column from the northeast, the campaign’s objective was to trap the Sioux and Northern Cheyenne and forcibly return them back to their reservation. Tactically the battle was inconclusive. Casualties on both sides were relatively low, and in the end Crook held the field. But strategically the Rosebud fight was a great victory for the Sioux and Cheyenne. Crook expended a huge amount of ammunition; most soldiers were down to 10 or fewer rounds each. Many horses were killed, injured or worn out. Because of these reasons Crook decided to withdraw his command back to his base camp, effectively taking his column out of the campaign. Had Crook been able to continue operations he could have linked up with Custers column, adding his infantry and cavalry to the 7th Cavalry. Custer’s last stand would have, in all probability, never have occurred.

Argument de l’éditeur, url : <https://www.legionwargames.com/legion_RBC.html>.
The Battle of Rosebud Creek
The Battle of Rosebud Creek

Crazy Horse Black Shield White Bull: Prelude to Little Big Horn 1866 (2007)

Le jeu de Perry Moore évoque le premier désastre qui a frappé la cavalerie américaine lorsqu’elle a tenté de contraindre les tribus indiennes sur la piste Bozeman : lors de la bataille de Fetterman, 80 soldats américains dirigés par le capitaine William Fetterman périrent face à 500 guerriers lakotas et cheyennes menés par Red Cloud et Crazy Horse.

Crazy Horse Black Shield White Bull
Crazy Horse Black Shield White Bull

Apache (2007)

Le jeu de Stefan Dorra permet de contrôler une petite tribu indienne comprenant chefs, chasseurs, guerriers et femmes. Chacun de ces membres cherche à accumuler le plus de butin possible : bisons pour le chasseur, colliers pour la femme, etc. Mais la tactique commande parfois d’attendre un moment plus propice plutôt que de se précipiter sur le premier butin venu.

Apache
Apache

Moai (2007)

Adrian Dinu place les joueurs de son jeu  de placement, de ruse et d’organisation sur une île de Pâques encore inconnue des Européens. Les joueurs gèrent leur tribu jusqu’à l’épuisement des ressources de l’île. 

Moai
Moai

Prairie Aflame! (2007)

Mark Woloshen fait revivre la rébellion du Nord-Ouest (ou rébellion de la Saskatchewan) de 18857.

Prairie Aflame!
Prairie Aflame!

Die Sprache des Manitu (2007)

Egalement paru sous le titre La Voix du grand Ma-Ni-Tu, le jeu de Jacques Zeimet nous invite à la langue des Algonquins. À chaque tour, les joueurs tirent une carte et lisent à voix haute la syllabe, à chaque nouveau tour, une nouvelle syllabe est ajoutée et le joueur doit la dire sans erreur.

Die Sprache des Manitu
Die Sprache des Manitu

Totem Land (2007)

Ce jeu de Frank Dyksterhuis et Mark Wood fait construire des totems avec d’autres clans concurrents, en utilisant les 8 totems attribués. Le but est de terminer le jeu avec le plus grand nombre possible de pièces de totem, idéalement avec un totem construit.

ToTem cirKle (2007)

Le jeu de Patrick Laterrot se joue sur une grille de 9 x 9 carrés, chacun portant l’un des 4 signes (croix, cercle, carré, triangle) de l’une des quatre couleurs (violet, vert, jaune, bleu). Les 8 pièces sont appelées “totems” : des statues composées de quatre cubes empilés, chacun pouvant pivoter séparément, et d’une tête sculptée sur le dessus.

ToTem cirKle
ToTem cirKle
ToTem cirKle

Pueblos (2008)

Jeu de cartes (dieux, danses, peuples, artisanat, maisons, récoltes malheur, raids et sécheresse) de Lloyd Krassner (1970-2020) porte sur les Pueblos indiens du sud-ouest américain8.

Pueblos
Pueblos

Wind River (2008)

Dans le jeu de Dirk Liekens, le joueur prend le rôle du chef d’une tribu, qui suit les troupeaux de bisons à travers les plaines. Il s’agit de placer ses tipis près des troupeaux de bisons. À la fin du jeu, le joueur qui a le plus de tipis ayant traversé les plaines est le gagnant.

Wind River
Wind River

Among the War Parties: Adventures in the Early Americas (2008)

Malgré sa couverture, le jeu de Pete Murray ne se limite pas aux Indiens d’Amérique du Nord puisqu’il propose une douzaine de personnages possédant des compétences, armes et équipements pour combattre et survivre dans la nature sauvage et impitoyable : des chefs de guerre, d’avides conquistadors, ou encore des bûcherons. 35 scénarios répartis en cinq campagnes permettent de parcourir les rues de la capitale aztèque, Tenochtitlan, ou les forêts gelées du Grand Nord, en passant par les guerres entre colons et Indigènes des débuts de l’Amérique.

Among the War Parties
Among the War Parties

Mawoki (2009)

Seul le tipi évoque les autochtones d’Amérique dans le jeu de cartes de Serge Meier qui invite à se débarrasser de ses cartes pour gagner.

Mawoki
Mawoki

Tracunhaém Disaster: Wargame in Brazilian Colonial Era (2009)

Jorge Bentes et Antonio Marcelo ont conçu un wargame tactique pour deux joueurs qui reproduit l’attaque de l'”Engenho de Tracunhaem” (le moulin à sucre de Tracunhaem) où 2000 indiens potiguares ont tué les colons et esclaves portugais. Il fait partie de la collection Bellum Brasilis.

King Philip’s War (2010)

Le jeu de guerre de John Poniske évoque la guerre du Roi Philip, soit un soulèvement indien de la Nouvelle-Angleterre où plus de 6000 Indiens ont été tués ou capturés et vendus comme esclaves. Plus de 2600 colons furent capturés ou tués. A la fin, le sachem Wampanoag, Metacomet (également nommé le roi Philippe) fut lui-même pris en embuscade, décapité et écartelé. Ses mains furent envoyées aux autorités de Plymouth comme preuve de sa mort. Selon certaines sources, un soldat sur dix des deux camps a été blessé ou tué.

King Philip's War
King Philip’s War

Tipi (2010)

Dans le jeu de Steffen Bogen, les joueurs forment un cercle de teepee qu’il s’agit de s’approprier. Si le “X” de tabou est lancé, le jeu s’inverse.

Des petits tipis sont construits à partir de cartes. Des symboles sont illustrés à l’intérieur et l’extérieur des tentes. Les dés déterminent quels symboles doivent être recherchés.
Le joueur trouvant le plus rapidement les meilleurs tipis remporte la partie.

Extrait de la règle.
Tipi
Tipi
Tipi
Tipi

Dakota (2010)

Dans le jeu de Piero Cioni, les joueurs jouent le rôle de chef d’une tribu d’Amérindiens ou de chef d’un groupe de colons. La terre regorge de ressources que chacun se dispute. Pour les Amérindiens, la terre fournit de la nourriture et un abri, mais pour les colons, la terre fournit des matériaux de construction et des richesses. Les deux cultures s’affrontent et doivent se disputer les mêmes ressources pour survivre. Les deux parties seront perdantes si les ressources de la terre s’épuisent complètement.

Dakota
Dakota

Javaé: Indian Wars in Colonial Brazil (2010)

Conçu par Jorge Bentes et Antonio Marcelo, ce wargame pour 2 joueurs retrace le conflit entre les tribus indiennes brésiliennes Ava-Canoeiro et Javae, à l’époque coloniale.

Javaé
Javaé

Mehinaku (2011)

Luis Francisco, Flavio Jandorno et Antonio Marcelo proposent un jeu coopératif où les joueurs doivent faire prospérer la tribu en bâtissant et en augmentant la population afin d’éviter la colère des Dieux.

Mehinaku
Mehinaku

A Few Acres of Snow (2011)

Martin Wallace invite à revivre les guerres opposant les Français et les Anglais pour le contrôle de l’Amérique du Nord. Un joueur incarne les Anglais tandis que l’autre joueur endosse le rôle des Français.

A Few Acres of Snow
A Few Acres of Snow
A Few Acres of Snow
A Few Acres of Snow

Cherokee (2011)

Fréderic Moyersoen propose aux joueurs de monter dans la hiérarchie de la tribu Cherokee.

Après la mort du chef Yonaguska, la tribu Cherokee se rassemble pour désigner un nouveau chef. Tous les clans (The Birds, The Blue, The Wild Potato, The Deer, The Wolf et The Long Hair) vont s’affronter pour cette nomination. Comme souvent chez les Indiens, ce sont les anciens qui ont le plus d’influence (symbolisée par leurs plumes). Au sommet de la hiérarchie, leur grand ge les rend vulnérables. Les jeunes braves, très ambitieux, vont donc tenter de gravir les échelons afin de prendre leur place. Quel clan parviendra à réunir le plus de plumes et pourra ainsi choisir le nouveau chef ?

Argument de l’éditeur.
Cherokee
Cherokee

Ticonderoga: The Battles for Lake George, 1755-1758 (2012)

Après son ouvrage paru en 2008 sur la William Nester consacré aux batailles de la Guerre de Sept ans, dont celle du Fort Ticonderoga, le jeu qu’il a conçu avec Eric R. Harvey simule six batailles tout en mettant en avant l’importance des compétences des chefs qui peuvent être tour à tour qualifiés d'”inepte”, “capable” ou “exceptionnel”.

Ticonderoga
Ticonderoga

1812: The Invasion of Canada (2012)

Dans le jeu de Beau Beckett et Jeph Stahl, les joueurs incarnent les factions de la guerre de 1812 opposant d’un côté les Redcoats britanniques, la Milice canadienne et les Amérindiens, et de l’autre l’Armée régulière américaine et la Milice américaine.

1812: The Invasion of Canada (2012)

Moai (2012)

Rey Alicea a conçu un jeu territorial pour 2 joueurs déplaçant chacun leur Moai.

Moai
Moai

Fleet: Inuit Fisherman (2012)

Cette extension pour le jeu Fleet de Ben Pinchback et Matt Riddle, introduit 8 cartes de pêcheur inuit du Nunavut.

Inuit Fisherman
Inuit Fisherman
Fleet
Fleet

New Amsterdam (2012)

Dans le jeu de Jeffrey D. Allers, les joueurs sont ces mécènes qui construisent des entreprises, travaillent la terre, participent aux élections, expédient des fourrures dans l’Ancien Monde, et font du commerce avec les Indiens Lenape – tout en les chassant toujours plus loin sur la rivière Hudson…

New Amsterdam
New Amsterdam

Muskets & Tomahawks: Skirmishes in North America during the 18th century (2012)

Le jeu de guerre de figurines sur table avec cartes d’Alexandre Buchel oppose sept types de troupes possédant quatre caractéristiques : Mouvement, Agressivité, Défense et Tir.

Muskets & Tomahawks
Muskets & Tomahawks

Buckskins and Rangers: Skirmish Rules for Gaming the French Indian Wars (2012)

Robin J. Empey propose également un jeu de plateau, un wargame avec figurines et 12 scénarios :

  • Scenario 1: Raid on Pickawillany, 1752
  • Scenario 2: The Jumonville Glen Affair, 1754
  • Scenario 3: Battle of Fort Necessity, 1754
  • Scenario 4: Raid in the Ohio Region, 1755
  • Scenario 5: Battle of Monongahela, 1755
  • Scenario 6: Battle on Snowshoes, 1757
  • Scenario 7: The Long March From Fort William Henry, 1757
  • Scenario 8: The Attack on German Flatts, 1757
  • Scenario 9: The Battle of Bloody Creek, 1757
  • Scenario 10: The Raid on St. Francis, 1759
  • Scenario 11: The St. Francis Raid Pursuit, 1759
  • Scenario 12: The Battle of Signal Hill, 1762
Buckskins and Rangers
Buckskins and Rangers

The Battle of Adobe Walls (2013)

Michael Taylor évoque la première bataille d’Adobe Walls opposant des soldats américains et des tribus Kiowas et Comanches.

Also known as the First Battle of Adobe Walls (November 25, 1864), it was one of the largest battles between U.S. and Great Plains Indians. Kit Carson was given command of the US forces, and his mission was to find the Comanche and Kiowa winter camps and eliminate this threat to the settlers that were moving into and through this area of the Texas panhandle.
Adobe Walls shares many similarities with Little Bighorn. The battle features a famous US leader in Kit Carson, attacking a large Indian camp along a river with a much smaller US force. He is also temporarily separated from the pack train, and the size of the Indian force was greatly underestimated. Adobe Walls adds a new weapon to the series, the Mountain Howitzer. Although short in range it was a very powerful weapon and it had a huge psychological impact on the Indian warriors who faced it.

Argument de l’éditeur, url : <https://www.legionwargames.com/legion_AW.html>.
The Battle of Adobe Walls
The Battle of Adobe Walls

Navajo Wars (2013)

Joel Toppen propose un jeu de cartes solitaire qui place le joueur dans le rôle du Diné (“le peuple” selon les Navajos) depuis l’incursion espagnole en 1595 jusqu’à leur assujettissement aux mains d’une armée américaine dirigée par Kit Carson en 1864.

Navajo Wars
Navajo Wars

Atacama (2013)

Martin Schlegel nous mène dans le désert de 1 200 km de long d’Atacama, long de la côte de l’océan Pacifique pour un jeu d’extraction minière d’or, argent et cuivre menée par de société d’exploitation avides de richesse.

Atacama
Atacama

Lewis & Clark – The Expedition (2013)

Dans Lewis & Clark – The Expedition, chaque joueur dirige une expédition visant à traverser le continent. Chaque joueur a son propre équipe d’explorateurs qui sera complétée par des Amérindiens et des trappeurs rencontrés au cours du voyage.

Lewis & Clark - The Expedition
Lewis & Clark – The Expedition
Lewis & Clark - The Expedition
Lewis & Clark – The Expedition

Eski-Memo (2014)

Comme l’indique Roberto Fraga sur son site :

ESKI-MEMO, un jeu d’un auteur hispano-Breton, vendu en Inde et sur un thème Inuit. Tout est possible !
Dans ESKI-MEMO vous êtes un jeune Inuit qui revient de la pêche et accoste la banquise avec son kayak. Il doit ensuite traverser l’étendue glacée sans se perdre, dans le blizzard, en faisant attention aux plaques de glace qui craquent, aux trous d’eau et surtout… aux ours !
Le premier qui rejoint l’igloo familial est le vainqueur.

Argument de l’auteur du jeu, url : <http://fragames.com/fr/resource/eski-memo/>.
Eski-Memo
Eski-Memo
Edition Kanga Games
Edition Kanga Games

Guerres Indiennes Volume I: Custer (2014)

Le wargame de Lionel Liron revient sur trois batailles menées par Georges Armstrong Custer contre les Indiens des tribus Lakotas, Cheyenne et Arapaho : Washita (le 27 novembre 1868), Honsinger Bluff (le 4 août 1873) et Little Big Horn (le 26 juin 1876).

Guerres Indiennes Volume I: Custer
Guerres Indiennes Volume I: Custer

Song of Drums and Tomahawks (2014)

Ce jeu de guerre permet de simuler des guerres indiennes de l’arrivée des Européens sur le continent américain jusqu’au milieu des années 1800.

Song of Drums and Tomahawks
Song of Drums and Tomahawks

Greenland (2014)

Phil Eklund et Philipp Klarmann mènent les joueurs au Groenland entre le 11ème et le 15ème siècle où les tribus Tunit, Norse, Sea Sámi et Thule luttent pour leur survie face à un climat qui se refroidit et l’extinction des ressources naturelles.

Greenland
Greenland

Sneaky Statues of Easter Island (2014)

Dans le jeu de Mark Fuchs, Hansan Ma, les joueurs déplacent à tour de rôle huit statues Moai. Le premier qui parvient à aligner ses quatre mystérieuses statues en ligne droite gagne la partie.

Sneaky Statues of Easter Island
Sneaky Statues of Easter Island

Chef de tribu Boum-ba-boum (2014)

Stefan Dorra et Manfred Reindl ont conçu un jeu de mémoire où les joueurs doivent reconnaître les rythmes qu’un autre joueur produit au tambourin selon la carte de motif correspondante.

Häuptling Bumm-ba-Bumm (
Häuptling Bumm-ba-Bumm

Totem! (2014)

Pierre Fricaux, le concepteur et éditeur du jeu le présente ainsi :

Les esprits vous ont lancé un défi : terminer la construction d’un totem en leur honneur avant les autres tribus. Réussissez, et vous serez comblés. Echouez, et vous finirez en côtelettes pour vautours…. Diplomatie ou coups bas, tous les moyens sont bons !
Pensez aux vautours, ça motive !

Argument de l’éditeur.

Wakanda (2014)

Dans Wakanda de Charles Chevallier, les joueurs s’affrontent pour créer des totems, mais leur valeur est déterminée autant par leur position que par leur contenu. Chaque joueur commence le jeu avec trois coiffes.

Wakanda
Wakanda

Mound Builders (2014)

Le jeu de Wes Erni et Ben Madison fait du joueur un représentant des Mound Builders (« bâtisseurs de tumulus ») de l’une des deux cultures indiennes précolombiennes qui ont dominé l’est de l’Amérique du Nord avant l’arrivée des colons européens au 17e siècle : la culture Hopewell et la culture Mississippienne.

Mound Builders
Mound Builders
Mound Builders
Mound Builders

The Battle of Bushy Run (2014)

Nick Richardson utilise une version simplifiée d’Iwo Jima : Rage Against the Marines pour son jeu mettant en scène le siège, par les Indiens, de Fort Pitt, du 22 juin au 20 août 1763, et la bataille de Bushy Run, les 5 et 6 août 1763 entre 500 soldats britanniques du 42e Highlanders, du 77e Highlanders et du 60e Royal Americans, sous le commandement du colonel Henri Bouquet, et des guerriers indiens des tribus Delaware, Shawnee, Mingo et Huron.

The Battle of Bushy Run
The Battle of Bushy Run

Muchik Spondylus Princeps (2015)

Carlos Matienzo Pisfil se réfère à l’histoire de la culture Mochica pour concevoir son jeu de cartes (dont une édition de poche est parue en espagnol seulement). Les pièces de jeu ont été inspirées par différents habitants de la culture Mochica comme le tisserand, le ramasseur d’escargots, le chasseur de cerfs, le guerrier et un sorcier. Carlos Matienzo a basé l’histoire du jeu sur l’obtention du Spondylus princeps ou mullu, qui est un coquillage à partir duquel les Mochicas fabriquaient des bijoux pour l’élite. Il s’agit d’atteindre le mullu et le ramener au village. Les joueurs qui n’ont pas le mullu doivent tenter de le prendre à son détenteurapacités aux joueurs.

Muchik Spondylus Princeps
Muchik Spondylus Princeps

The Last Stand: Little Big Horn June 25, 1876 (2015)

Michael W. Kennedy ramène le joueur à la bataille de Little Big : il contrôle la Septième Cavalerie américaine sous les ordres du général Custer. Les unités amérindiennes sont activées lorsque le joueur s’en approche.

The Last Stand: Little Big Horn June 25, 1876
The Last Stand: Little Big Horn June 25, 1876

Discoveries : The Journals of Lewis & Clark (2015)

Cédrick Chaboussit fait revivre l’expédition Lewis et Clark (1803-1806), soit la première à traverser le continent nord-américain, puis à revenir. Pendant trois années, Meriwether Lewis et William Clark, ainsi que les sergents Gass et Ordway, ont narré leur voyage, décrivant les nouvelles espèces de plantes et d’animaux qu’ils ont découvertes et dessinant les cartes de régions inconnues. Le joueur joue le rôle d’un des membres de l’expédition : Lewis, Clark, Gass ou Ordway. Son but est de compiler le plus de connaissances possible dans votre journal, et de faire ainsi progresser la science grâce à ses découvertes.

Discoveries : The Journals of Lewis & Clark
Discoveries : The Journals of Lewis & Clark

Waka Tanka (2015)

Bruno Faidutti fait des joueurs des chamans amérindiens qui veulent impressionner la tribu en invoquant divers esprits animaux et en ayant de longues discussions avec eux. Mais le chaman se trompe parfois d’incantation et appelle le mauvais esprit.

Waka Tanka
Waka Tanka
Waka Tanka
Waka Tanka

Warpath : Indian Territory in the American Civil War (2015)

Avec Warpath, Chris Perello couvre la campagne pour le contrôle du territoire indien pendant la guerre de Sécession. La carte couvre l’ensemble du territoire indien, ainsi qu’une partie des États voisins de l’Union et des États confédérés. Certains des 204 pions représentent les régiments d’infanterie et de cavalerie et les batteries d’artillerie utilisés par chaque joueur pour créer des forces sur la carte. Chaque tour représente six mois de temps réel.

Warpath
Warpath

Totem (2016)

Ce jeu de déplacement implique d’être le premier à déplacer ses totems en bois d’un côté du plateau vers le côté opposé9.

Totem
Totem

Mahola (2016)

Le jeu de cartes de Scott P. Hansen prend pour thème les belles danses de la culture amérindienne. Les quatre membres les plus respectés de la tribu, le chef, le chasseur, la jeune fille et la chamane, se sont réunis, chacun cherchant à obtenir les faveurs du Grand Esprit. Pour gagner cette faveur, chacun doit exécuter une danse rituelle, la meilleure danse permettant d’obtenir la faveur divine désirée.

Mahola
Mahola

Comanchería: The Rise and Fall of the Comanche Empire (2016)

Comanchería est le deuxième jeu de la série “First Nations” de Joel Toppen. Dans ce jeu de solitaire, le joueur prend le commandement de la nation comanche. Il doit chasser les tribus hostiles des plaines du sud, établir une domination sur la région, mettre en place des réseaux commerciaux avec les tribus amies et les puissances coloniales, et enfin défendre tout cela contre des attaques militaires et culturelles incessantes.

Comanchería: The Rise and Fall of the Comanche Empire
Comanchería: The Rise and Fall of the Comanche Empire

Liberty or Death: The American Insurrection (2016)

Harold Buchanan ramène le joueur à la lutte des Patriotes américains contre le gouvernement britannique opposant l’infanterie américains et britannique, les raids indiens et incluant la politique européenne, le contrôle britannique des mers, l’intervention française et la guerre de propagande10.

Liberty or Death
Liberty or Death

One-Minute Little Bighorn (2016)

Pete Belli propose un solitaire où la bataille entière ne prend qu’environ 60 secondes à jouer. Cependant, le jeu offre au joueur la plupart des choix tactiques dont disposait Custer en 1876 à la tête de sa 7e Cavalerie. Crazy Horse bloque l’avance de la cavalerie. L’arrivée des compagnies de Frederick Benteen et le ralliement des formations de cavalerie vaincues sont incluses.

Flick ’em Up!: Red Rock Tomahawk (2016)

Le jeu de western de Gaëtan Beaujannot, Jean Yves Monpertuis a proposé en 2016 une extension où le clan des Cooper prend le contrôle de petits villages qui appartiennent à des Amérindiens armés d’arcs et de tomahawks et prêts à défendre leurs terres dans cinq scénarios différents.

Flick 'em Up!: Red Rock Tomahawk
Flick ’em Up!: Red Rock Tomahawk

Mask of Moai (2017)

Takashi Hamada propose un jeu coopératif incluant la réalité virtuelle par le biais d’une application à installer. Des lunettes de réalité virtuelle en forme de Moai permettent de voir l’intérieur d’un temple. Il s’agit d’explique ce que l’on voit aux membres de son équipe et créer une carte du temple. Trois étranges créatures, appelées Rapa Rapas, se cachent à l’intérieur du temple. La personne qui trouve un Rapa Rapa doit essayer de se souvenir de son apparence et de créer sa forme avec de l’argile. Les Rapa Rapas en argile seront déplacés sur la carte lorsque la réponse sera cochée.

Mask of Moai
Mask of Moai

Wendake (2017)

Dans son jeu, Danilo Sabia nous fait explorer les traditions et la vie quotidienne des tribus de la Confédération iroquoise pendant la période 1756-1763, lorsque la guerre de Sept ans entre les Français et les Anglais s’est déroulée sur ces territoires : l’accent est mis sur la vie dans les villages, les champs et les forêts des autochtones du Wendake, le pays du peuple Wyandot, également connu sous le nom de nation huronne.

Dans la peau du chef d’une tribu amérindienne, le joueur gère l’existence quotidienne de sa tribu et gagne en sélectionnant des actions à accomplir.

Wendake
Wendake

1754 Conquest : The French and Indian War (2017)

Beau Beckett et Jeph Stahl reviennent sur le conflit que les Canadiens nomment « la guerre de la Conquête » et les États-Unis, la « French and Indian War » (« guerre contre les Français et les Indiens »).

The year is 1754 and France and Britain have thriving colonies in North America. New England has begun to expand west, from their settlements along the eastern seaboard, into the Ohio River Valley. In response, France has built a chain of forts to protect their American territorial claims, extending from Lake Erie to the Gulf of Mexico!
Virginia’s Governor sends a young George Washington with a small force to ‘convince’ the French to leave the region. A deadly confrontation with the French and their Native American allies deep in the Appalachian wilderness sparks the beginning of a world war that engulfs the Americas, Europe, India and Africa.
‘1754 Conquest’ is an area control game that continues the award winning Birth of America Series. Players for each side work together in order to coordinate their strategies. To win, each side attempts to control Victory Spaces on the map that represent towns and forts. The militia players receive reinforcements from muster points while the French and English Regulars must ship their reinforcements from overseas. The game ends when the Treaty of Paris is signed and the side controlling the most cities wins the game.

Argument de l’éditeur, url : <https://www.academygames.com/pages/1754>.
1754 Conquest : The French and Indian War
1754 Conquest : The French and Indian War

Kurruf : Aventura en la Selva Patagonica (2017)

Le jeu de Chilo Varela et Dany Varela présente la biodiversité du parc Huilo-Huilo tout en utilisant les astuces des Mapuches. Les joueurs parcourent une piste de l’un des quatre écosystèmes proposés.

Kurruf
Kurruf
Kurruf : Aventura en la Selva Patagonica
Kurruf : Aventura en la Selva Patagonica

Pequot War: Scenario Book for Song of Drums and Tomahawks (2017)

Michael Stelzer scénarise un jeu de guerre racontant l’histoire de la guerre des Pequots qui opposa les Amérindiens Pequots aux colons anglais et à leurs alliés dans l’arrière-pays du Massachusetts, de juillet 1636 à septembre 1638.

Pequot War
Pequot War

Cuncuna Friends 1 et 2 (2017)

Cuncuna, la chenille en mapudungun, la langue des Mapuche, invite les enfants à se débarrasser de toutes leurs pièces.

Song of Drums and Tomahawks: Beaver Wars, Campaign Rules & Scenario Book (2017)

Mike Demana met en scène les guerres franco-iroquoises, les « Guerres du Castor » (« Beaver Wars »), opposant les tribus amérindiennes de l’Amérique du Nord coloniale.

Beaver Wars
Beaver Wars

Natives (2017)

Dans ce jeu de cartes, chaque joueur joue le rôle de chef de tribu, guidant sa tribu vers la prospérité grâce à une gestion intelligente des ressources. Chaque joueur choisit des professions du clan à activer. Les professions permettent au joueur de prendre différentes cartes des joueurs et de les ajouter au tableau – les chefs aident à recruter des gens, les guerriers collectent le butin, les chamans fournissent des totems, etc. Chaque joueur doit décider quand il est temps de commencer à rassembler des ressources et à se préparer pour l’hiver.

Natives
Natives

Blood on the Ohio: Washington’s Indian War 1789-1794 (2018)

John Poniske présente la Guerre amérindienne du Nord-Ouest, la lutte de la fin du XVIIIe siècle entre une coalition de tribus indiennes dirigée par Little Turtle et l’armée américaine naissante pour déterminer le contrôle du territoire de l’Ohio de l’époque.

Blood on the Ohio
Blood on the Ohio

Manitoba (2018)

Remo Conzadori et Marco Pranzo mettent en scène la province canadienne du Manitoba où les joueurs deviennent les chefs de clan de la tribu Cree.

Manitoba
Manitoba

Inuit (2018)

Daniel McKinley met les joueurs dans la position de pêcheurs Inuit devant ramener le plus possible de morues du Groenland, de flétans, d’aiglefins et d’ombles chevalier.

Inuit
Inuit

Yeiri-Ri (2018)

Le mexicain Rafael Chávez Rivas (alias Rafael Cerrí), au sein de son entreprise MAYAM 13, a conçu plusieurs jeux en lien avec les cultures autochtones du Mexique comme les Aztèques/Mexicas, les Mayas, les Toltèques, Purépechas/Tarasques, Otomis, Coras, Caxcanes, etc. Ainsi, il se réfère soit à une tradition, un personnage, une activité économique ou sociale, une village ou une région, un événement historique, etc.

Yeiri-Ri est dédié à l’Etat du Nayarit et en particulier au peuple indigène de Huixarika, ou les Huicholes du Mexique. Le plateau reprend le motif de l'”oeil de Dieu”.

Yeiri-Ri
Yeiri-Ri

Ayatix (2018)

Le plateau du jeu de Rafael Chávez Rivas s’inspire de l’Ayate (ayatl en nahuatl), un instrument agricole en fibres de maguey utilisé en Mésoamérique pour récolter des cultures. Le jeu consiste en une sorte de jeu de dames.

Ayatix
Ayatix 

Itzamazti (2018)

Rafael Chávez Rivas (alias Rafael Cerrí) consacre son jeu à l’Etat du Yucatán. Le jeu porte sur le dieu Quetzalcoatl, ou dieu serpent à plumes, dans sa version du serpent à deux têtes, dont l’une avale le soleil à la tombée de la nuit, pour l’emmener au ciel près de la lune, et le vomir à l’aube par l’autre tête de ce serpent, instituant ainsi le cycle du jour et de la nuit.

Itzamazti
Itzamazti

Kosom Kusam (2018)

Avec Kosom Kusam, qui signifie hirondelle en maya, Rafael Chávez Rivas (alias Rafael Cerrí) évoque la conquête espagnole du Mexique et le premier endroit où ils mont mis pied sur le continent, c’est-à-dire l’île de Cozumel, dans l’actuel État mexicain du Quintana Roo, qui signifie lieu des hirondelles. Dans le jeu, les deux joueurs incarnent l’un les Espagnols et l’autre les Mayas : ils doivent éliminer l’adversaire en déplaçant leurs pions horizontalement ou verticalement, jusqu’à ce qu’ils parviennent à enfermer ceux du joueur adverse, ou à atteindre l’un des coins représenté, soit l’île, soit l’Atlantique.

Kosom Kusam
Kosom Kusam

Malakatl (2018)

Avec Malakatl, Rafael Chávez Rivas (alias Rafael Cerrí) évoque le monde des mineurs. Les joueurs doivent extraire, l’un de l’argent, l’autre du tuf, les deux symboles de l’État mexicain de Zacatecas.
Le nom Malakatl vient du Nahuatl et signifie “treuil”. Il fait référence au treuil qui est utilisé dans les mines pour soulever des objets lourds, des minéraux et de l’eau.

Malakatl
Malakatl

Tzintli (2018)

Rafael Chávez Rivas (alias Rafael Cerrí) consacre son jeu à la ville de Tenancingo (de tenamitl en nahuatl qui signifie les « petits murs » ou fortifications), dans l’État de Mexico. Pour Tzintli, le concepteur s’est inspiré d’un codex racontant l’histoire des villes conquises par Axayácatl, empereur de Tenochtitlan, et la façon dont il a utilisé ces petits murs qui cernaient la cité pour vaincre ses adversaires.

Tzintli
Tzintli

Go Go Eskimo (2018)

Reiner Knizia nous fait jouer à des Inuit pêchant et vendant leur poisson sur le marché11.

Go Go Eskimo
Go Go Eskimo

Greenland (2018)

Cette troisième édition de Greenland inclut l’extension Sea Sami parue en 2015.

Greenland
Greenland

Once We Moved Like the Wind: The Apache Wars, 1861-1886 (2019)

Stephen Newberg consacre son jeu aux conflits du Sud-Ouest américain opposant les Apaches et les forces américaines et mexicaines.

Once We Moved Like the Wind
Once We Moved Like the Wind

Nētā-Tanka (2019)

Hervé Rigal a pu éditer son jeu grâce à une campagne de financement participatif Kickstarter12. L’objectif du jeu est de devenir le nouveau Nētā-Tanka, le plus vénérable des anciens, en construisant des tentes, nourrissant sa tribu, fabricants des objets d’artisanat ou construisant le plus grand Totem pour les divinités.

Le long de la Grande Rivière Gelée, vit la tribu des Frostrivers. Ses membres vivent en harmonie avec la Nature. La tribu obéit aux lois des Quatre Anciens, eux-même dirigés par le plus vénérable des Anciens : le Neta-Tanka. Au crépuscule de sa vie, il réunit tous les Clans de la Tribu des Frostriver pour désigner son successeur. Durant cette cérémonie, chaque clan présente un jeune chef qui devra montrer sa générosité et sa capacité à pourvoir aux besoins des siens, pour devenir le nouveau Neta-Tanka !

Argument de l’éditeur, url : <https://www.laboitedejeu.fr/neta-tanka/>
Nētā-Tanka
Nētā-Tanka
Nētā-Tanka version Deluxe
Nētā-Tanka version Deluxe

Inuit: The Snow Folk (2019)

Réadaptation du jeu Natives (2017), Inuit: The Snow Folk introduit de nouvelles cartes et deux extensions : The Spirit of the Great White et Rising Sun.

Inuit The Snow Folk
Inuit: The Snow Folk

1872: The Lost Crows (2019)

Mike Heim fait du joueur un autochtone issu d’une petite tribu Crow qui essaie de se rendre au Canada pour éviter le conflit imminent entre les États-Unis et les tribus autochtones. Une vision l’a averti que les Américains font couler le sang de nombreuses tribus. Refusant de se joindre à la coalition indienne, il fait la course du Montana jusqu’au Canada pour échapper à la cavalerie américaine.

1872: The Lost Crows

Custer’s Last Stand (2019)

Mike et Grant Wylie évoquent les batailles de Rosebud Creek et Little Big Horn où les jouerus peuvent endosser le rôle de Crook à Rosebud, Custer à Little Big Horn, ou Crazy Horse et Sitting Bull.

Custer's Last Stand
Custer’s Last Stand

Indian Wars: Custer (2019)

Lionel Liron propose un wargame solitaire dans lequel le joueur prend le commandement du 7e régiment de cavalerie, sous les ordres du célèbre général Georges Amstrong Custer pour revivre trois batailles des guerres indiennes contre les tribus Lakotas, Cheyenne et Arapaho, chacunne avec son plateau de jeu : Washita (le 27 novembre 1868), le Honsinger Bluff (le 4 août 1873) et Little Big Horn (le 26 juin 1876).

Indian Wars Custer
Indian Wars: Custer

Mythic Americas: Warlords of Erehwon (2020)

Le jeu opposent des forces rivales connues sous le nom de Warbands. Un Warband représente un groupe de guerriers – des humains courageux, des monstres assoiffés de sang, des héros légendaires et des entités mythologiques.

Mythic Americas: Warlords of Erehwon
Mythic Americas: Warlords of Erehwon

Muskets & Tomahawks: Redcoats & Tomahawks (2020)

Ce premier supplément de Muskets & Tomahawks d’Alexandre Buchel détaille les forces qui ont combattu en Amérique du Nord au cours du XVIIIe et au début du XIXe siècle, dans les principaux conflits de l’époque : les guerres française et indienne, la guerre d’indépendance et la guerre de 1812.

Redcoats & Tomahawks
Redcoats & Tomahawks

Muskets & Tomahawks: Skirmish Rules for the Age of Black Powder (2020)

Alexandre Buchel et Fred Machu recréent les escarmouches des grandes guerres des XVIIIe et XIXe siècles incluant une grande variété de situations : missions de reconnaissance, raids sur des villages ennemis, attaques de convois et d’avant-postes, etc.

Skirmish Rules for the Age of Black Powder
Skirmish Rules for the Age of Black Powder

After The Raid: French And Indian Wars (2020)

Terry Catton propose un jeu de figurines opposant un petit groupe de Rangers fuyant des autochtones en colère.

After The Raid: French And Indian Wars
After The Raid: French And Indian Wars

Cowboys II: Cowboys & Indians Edition (2020)

Matt Burchfield, avec Mike, Grant et Kevin Wylie proposent une version 2 de leur jeu introduisant les Indiens avec des attaques de colons, d’avant-postes, de diligence, etc. Certains épisodes avec des Indiens sont inclus comme par exemple la première bataille d’Adobe Walls.

Cowboys II
Cowboys II

Cricaré: The Indian Holocaust – Wargame in Brazilian Colonial Era (2020)

Jorge Bentes et Antonio Marcelo poursuivent leur série Bellum Brasilis avec la bataille de Cricaré, l’un des massacres les plus sanglants perpétrés par les Portugais contre les Indiens Tupinambá – Tupinikín. Elle s’est déroulée sur le fleuve São Mateus, également connu sous le nom de Cricaré, dans le Povoado do Cricaré, et le fleuve Mariricu (variante du mot Marerike), dans l’état actuel de Espírito Santo, au début de l’année 1558.

Cricaré: The Indian Holocaust
Cricaré: The Indian Holocaust

Pontiac’s Uprising: 1763-1766 (2020)

La rébellion de Pontiac opposant les britanniques aux tribus amérindiennes de la région des Grands Lacs, du Pays des Illinois et de la Vallée de l’Ohio inspire John Poniske pour son jeu de guerre.

Pontiac's Uprising: 1763-1766
Pontiac’s Uprising: 1763-1766

Coyote (2020)

Ce jeu de Spartaco Albertarelli est illustré par l’artiste Zona Evon Shroyer (d’origine Yupik) qui a dessiné une silhouette de coyote remplie d’autres animaux : tortue, castor et ours, tous présents dans le jeu.

Coyote
Coyote

Savage Wilderness: The French and Indian War (2020)

Bill Molyneaux a conçu un jeu simulant la guerre des Français et des Indiens pendant la guerre de Sept Ans qui a opposé les Anglais et les Français, notamment pour le contrôle des deux rivières qui servaient de routes commerciales essentielles pour les deux nations, l’Allegheny et la Monongahela. Les batailles incluses dans ce jeu sont : Bataille de Grand-Pré, Bataille de Petitcoudiac, Bataille de Fort Bull, Bataille de Great Cacapon (également connue sous le nom de massacre de Mercer),Bataille de Fort Oswego, l’expédition Kittanning, Attaque de German Flatts, Bataille du Fort Ligonier, Bataille de La Belle-Famille, Bataille de Beauport, Bataille du lac George, Bataille de Bloody Run, Bataille du Trou du Diable et la bataille du Fort Saint-Frédéric.

Savage Wilderness: The French and Indian War
Savage Wilderness: The French and Indian War

Kurrüf : en busqueda del abejorro chileno (2020)

Miguel Suárez Olivares reprend le jeu éponyme de 2017, également illustré par Dany Varela, où les joueurs tentent de photographier le grand Kurrüf, le huemul (güemal ou cerf du sud andin, Hippocamelus bisulcus) de la réserve nationale chilienne Huilo Huilo.

Endless Winter: Paleoamericans (2021)

Le jeu de Stan Kordonskiy se déroule en Amérique du Nord, vers 10 000 ans avant Jésus-Christ. Les joueurs guident le développement de leurs tribus à travers plusieurs générations, des chasseurs-cueilleurs nomades aux sociétés tribales prospères. Au cours du jeu, les tribus migrent et s’installent sur de nouvelles terres, établissent des traditions culturelles, chassent la mégafaune du paléolithique et construisent des structures mégalithiques éternelles.

Endless Winter: Paleoamericans
Endless Winter: Paleoamericans

Endless Winter: Rivers & Rafts (2021)

Jonny Pac et Stan Kordonskiy proposent une extension du jeu Endless Winter: Paleoamericans, en ajoutant de nouvelles tuiles, y compris des cours d’eau et des lieux de départ.

Rivers & Rafts
Rivers & Rafts

Endless Winter: Ancestors (2021)

Cette extension de Endless Winter: Paleoamericans ajoute de nouvelles cartes d’animaux, de cultures, de capacités spéciales de chef, etc.

Ancestors
Ancestors

Endless Winter: Cave Paintings (2021)

Dans cette extension du jeu Endless Winter: Paleoamericans, chaque joueur reçoit un tableau effaçable à sec sur lequel il peut relier des points et tracer des lignes pour débloquer de puissantes actions bonus, des avantages de la phase Eclipse.

Cave Paintings
Cave Paintings

Shaman (2021)

Chance Colbert et Jamie Zimmerman fait endosser le rôle d’un chaman d’une tribu préhistorique. Doté d’une collection de crânes, le chaman les utilise pour agir, ou harnacher un esprit bête, ou même créer et collecter des totems pour des primes. Les actions permettent de collecter des ressources, développer des technologies, faire des offrandes aux grands esprits, activer des crânes etc. Le chaman dont la tribu a la plus grande population est le gagnant.

Shaman
Shaman

Sur la piste des Katchinas

Ce jeu qui évoque les Kachinas est un lot13.

Sur la piste des Katchinas
Sur la piste des Katchinas
Sur la piste des Katchinas

Wild West: Das neue Indianer und Cowboyspiel

Ce jeu des années 1940 ou 1950 oppose les indiens aux cow-boys.

Wild West
Wild West

Drums of War Along the Mohawk

Ce jeu concerne les guerres franco-indiennes de 1744 à 1766 avec en particulier la bataille du lac George livrée le 8 septembre 1755 dans l’État de New York.

Drums of War Along the Mohawk
Drums of War Along the Mohawk

Komikan

Komikan est le jeu de stratégie des Mapuches du Chili. il oppose deux joueurs au x forces inégales : l’un des joueurs ne possède qu’une seule pièce (généralement appelée “puma”, “jaguar”, “komikelu”, “leon” ou “ukuku”), qui peut se déplacer d’une case à la fois ou capturer les pièces de l’autre joueur en sautant par-dessus ; l’autre joueur dispose de douze pièces (généralement appelées “moutons”, “chèvres”, “chiens” ou “kukulis”), qui ne peuvent se déplacer que d’une case à la fois, sans pouvoir capturer, pour encercler et immobiliser le puma ou le jaguar.

Komikan
Komikan
Komikan édité par le musée Allel Kuzen
Komikan édité par le musée Allel Kuzen

Kechukan

Edité par le fabricant argentin de produits de l’artisanat ethnique Sariri Kallpa, Kechukan est un jeu traditionnel des Mapuches de Patagonie joué avec un tétraèdre appelé kechukawe qui a 5 faces, 20 “Kona” ou guerriers répartis en deux groupes de 10.

Kechukan
Kechukan
Kechukan
Kechukan
Kechukan
Kechukan

Allel Kuzen

Ce jeu est l’œuvre de Stela Maris Ferrarese14, créatrice du Museo del Juguete Étnico “Allel Kuzen”15 dans la ville de Neuquén et des ateliers de jeux des autochtones du Museo Etnográfico J. B. Ambrosetti.

Allel Kuzen
Allel Kuzen

Trapial kuzen

Dans ce jeu Araucanien, le trapial (puma) essayait de manger les trewa (chiens) qui se défendaient en gardant une double ligne autour d’eux.

Trapial-kuzen
Trapial kuzen

Las Piedras

Les pierres est le jeu du peuple Tewa de l’Arizona édité par le musée Allel Kuzen à Neuquén, en Argentine.

Las Piedras
Las Piedras

Las Astillas o palitos

Le jeu du peuple Tewa de l’Arizona est édité par le musée Allel Kuzen à Neuquén, en Argentine.

Las Astillas o palitos
Las Astillas o palitos

Delahue

Ce jeu ancestral des peuples chasseurs-cueilleurs est édité par le musée Allel Kuzen à Neuquén, en Argentine.

Delahue
elahue

Mexican Hat

Comme l’indique Roberto Fraga sur son site, « MEXICAN HAT (Les Chapeaux Mexicains) est la version éditée par Sentosphère de TOPS (Ravensburger) avec des très jolies toupies en bois peint. Les règles sont sensiblement différentes, mais le principe reste le même »16.

Mexican Hat
Mexican Hat

Battles of the Northwest Rebellion

Ce jeu de Mark Woloshen nous mène en 1885 au Saskatchewan.

In 1885, western Canada is rocked by the specter of rebellion. Louis Riel, who had fled to the US following the Red River Rebellion in 1870 had been called back by the Metis of Saskatchewan to make their case before the federal government. The result was the Northwest Rebellion, which started with the Battle of Duck Lake in March and ended with the Battle of Loon Lake in June. In the meantime, 5,000 government soldiers covered thousands of kilometers and fought four pitched battles against various First Nations and Metis opponents. Fish Creek was a meeting engagement that caused the government forces to re-evaluate their strategy against the Metis. Cut Knife Hill was a reconnaissance in force, which almost cost the government a “Custer” like tragedy. Frenchman’s Butte was an assault on a prepared position designed to free hostages and capture the hostiles of Big Bear’s Cree band.

Argument de l’éditeur, url : <https://www.legionwargames.com/legion_NW_rebellion.html>.
Battles of the Northwest Rebellion
Battles of the Northwest Rebellion

Flint and Feather

Ce jeu de figurines évoque les guerres tribales de ce que les Canadiens nomme les Premières nations, ici les Iroquois, de la région des Grands Lacs, à une époque précolombienne.

Flint and Feather
Flint and Feather

França Antártica

Antonio Marcelo propose un wargame, édité par Riachuelo Games, portant sur la colonie française au Brésil nommée « France antarctique » fondée par Nicolas Durand de Villegagnon (1510-1571) installée sur l’île de Serigipe dans la baie de Guanabara. Pendant une dizaine d’années, les Français, alliés aux Indiens Tupinambás unis à d’autres tribus indigènes au sein de ce qui a été nommé la Fédération des Tamoios, ont résisté aux colonisateurs portugais, et construit un fort, baptisé Coligny.

França Antártica
França Antártica

Signalons que l’Université fédérale Fluminense a développé un jeu vidéo, gratuitement téléchargeable, sur le même thème17.

Bayonets & Tomahawks

Le jeu de stratégie de Marc Rodrigue se centre sur les guerres indiennes de 1755 à 1760 entre Français et Indiens contre Britanniques.

Bayonets & Tomahawks
Bayonets & Tomahawks

Indian Territory

Dans le jeu de Lloyd Krassner (1970-2020), chaque joueur contrôle une tribu d’Indiens d’Amérique du Nord. Les joueurs utilisent leur peuple pour collecter de la nourriture et pour faire des raids entre eux et contre les hommes blancs18.

Indian Territory
Indian Territory

Plains Indian Wars

John Poniske a conçu un jeu de cartes portant sur les guerres indiennes opposant les colons européens puis les gouvernements des États-Unis et du Canada aux peuples nord-amérindiens, de 1778 à 1890. Le plateau de jeu est centré sur les grandes plaines américaines entre le fleuve Mississippi à l’est et les Rocheuses à l’ouest, la frontière canadienne au nord et la frontière mexicaine au sud. Les tribus des plaines du Nord et les tribus des plaines du Sud défendent chacune 12 régions, tandis que les “ennemis” du Nord et du Sud défendent chacun 5 régions19.

Plains Indian Wars
Plains Indian Wars
Plains Indian Wars
Plains Indian Wars
Plains Indian Wars
Plains Indian Wars

Ces quelques exemples de jeux montrent l’importance du choix couvert en terme de peuples autochtones d’Amérique comme de types de jeux pour des tranches d’âge différentes.

Comme nombre de couvertures de boîtes le montrent, un certain nombre de stéréotypes relatifs à ces peuples autochtones restent véhiculés, notamment dans les jeux pour les plus jeunes publics. Si des efforts sont menés par les concepteurs et fabricants dans la conception des personnages pour ce qui concerne la construction de l’identité de genre des jeunes publics, des progrès restent à mettre en œuvre en ce qui concerne les préjugés et les stéréotypes raciaux.

Pour aller plus loin

Notes

  1. Plus de 1130 référencés sur le site Board Game Geek, url : <https://boardgamegeek.com/boardgamecategory/1055/american-west/linkeditems/boardgamecategory>. []
  2. Voir le règles sur le site de l’auteur, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/MWP.html>. []
  3. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/CLS.html>. []
  4. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/FIW.html>. []
  5. Voir la règle en français, url : <https://regle.escaleajeux.fr/anasa_rg.pdf>. []
  6. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/IWars.html>. []
  7. Voir le site de l’éditeur, url : <https://www.legionwargames.com/legion_PRA.html>. []
  8. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/Pueblos.html>. []
  9. Voir le site de l’éditeur, url : <http://www.tactic.net/product.php?lang=US&Product_number=54271>. []
  10. Voir le site de l’éditeur, url : <https://www.gmtgames.com/p-826-liberty-or-death-the-american-insurrection-3rd-printing.aspx>. []
  11. Voir le site de l’éditeur, url : <http://www.tactic.net/product.php?lang=US&Product_number=55220>. []
  12. Voir le site, url : <https://www.kickstarter.com/projects/laboitedejeu/neta-tanka>. []
  13. Voir le site de l’éditeur, url : <http://ludapi.over-blog.com/pages/Sur_la_Piste_des_Katchinas-365137.html>. []
  14. Autrice de « Cultural, Ethnic and Gender Diversity in the School Playground », dans : Learning Scenarios for Social and Cultural Change : « Bildung » through Academic Teaching, Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien : Peter Lang, 2017, p. 93-104. DOI : https://doi.org/10.3726/b11497. []
  15. Voir son site, url : <http://www.museodeljugueteetnico.com/> et « Para grandes y chicos La cultura del Mundo en Neuquen, a través de los juegos », Soy Neuquén, 13 janvier 2020. Disponible en ligne, url : <https://www.neuquen.soy/cultura/la-cultura-mundo-neuquen-traves-juegos-n120655>. []
  16. Voir son site, url : <http://fragames.com/fr/resource/mexican-hat/>. []
  17. Voir son blogue, url : <https://francaantartica.wordpress.com/> []
  18. Voir les règles, url : <https://www.angelfire.com/games2/warpspawn/IT.html>. []
  19. Voir le site de l’éditeur, url : <https://www.gmtgames.com/p-654.aspx?searchEngineName=plains-indian-wars>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search