Parution : Xibalba

Xibalba
Xibalba

Créateur

Résumé de l’éditeur

1932, l’Aéropostale s’éteint doucement. Au Vénézuela comme ailleurs, les lignes ferment les unes après les autres, malgré l’audace des derniers pilotes…

Eddie, l’Américain, et André, le visage balafré, écument les bars, se racontent leurs pays et leurs compagnons disparus: deux têtes brûlées, deux amis. Voler ? la seule chose qu’ils savent faire et, sans doute, leur dernière raison de vivre. Que faire alors lorsque qu’une ethnologue distinguée puis deux jumeaux taciturnes, recherchent les services d’un aviateur ? Décoller encore une fois, toiser les frondaisons, survoler les fleuves verts; et entendre le nom d’une terre magique, perdue au plus profond de la jungle, que les Indiens nomment Xibalba.

Porté par une ligne claire moderne et incarnée, modulé par une bichromie éclatante, ce grand récit parle d’amitié et du souvenir des êtres chers. Nourri par Chaland autant qu’Howard Hawks, Simon Roussin confirme livre après livre son immense talent de conteur; il s’enfonce ici dans la psyché de ses personnages pour en faire flamboyer le drame intime et nous emporte avec brio dans une étrange et étourdissante aventure.

Informations pratiques

  • Editeur : Strasbourg : 2024
  • Date de parution : DL 2018
  • Description matérielle : 1 vol. (non paginé [ca 220] p.) : ill. ; 32 cm
  • Collection : (Les ailes brisées)
  • ISBN 978-2-919242-89-4 (rel.) : 29 EUR
  • EAN 9782919242894

Comme le laisse entendre le titre, Xibalba plonge le lecteur dans la forêt maya et la selva lanconda mais aussi un espace géographique plus large puisqu’il évoque la découverte des sculptures olmèques par Matthew Stirling.

Monument n° 1 de San Lorenzo
Marion Stirling née Illig et ses collaborateur, San Lorenzo, 1946. Monumento I.

L’archéologie et le passé précolombien de la forêt maya sont évoqués à plusieurs reprises dans l’ouvrage même si quelques libertés sont prises par rapport à la vérité historique. Ainsi, une scène donne à voir la déesse Coatlicue, trouvée le 13 août 1790 à Mexico, mais que l’auteur situe en pleine forêt vierge :

Coatlicue
Coatlicue

Une double page sans texte accumule des objets archéologiques de diverses aires géographiques :

Nous y reconnaissons par exemple, l’acrobate de Tlatilco :

un extrait du relief maya du musée des Amériques de Madrid :

ou une céramique similaire à celles de Veracruz :

Sur l’autre planche, l’amateur peut reconnaître plusieurs pièces archéologiques :

comme le dieu du feu Huehuetéotl :

Huehuetéotl

ou encore la Lápida de Aparicio :

Une autre planche montre une ethnologue1 sur le terrain en train de réaliser un estampage d’une inscription épigraphique non loin du Río Usumacinta :

Comme évoqué, le récit nous mène aussi dans ce qui s’apparente à la Selva Lacandona si l’on en juge par le vêtement représenté et une carte du Chiapas :

Mujer lacandona con flor sobre el cabello
Mujer lacandona con flor sobre el cabello, retrato, reprografía, D.R. Instituto Nacional de Antropología e Historia, México, https://mediateca.inah.gob.mx/repositorio/islandora/object/fotografia:294510

A la fin de l’ouvrage, la découverte de Bonampak est illustrée :

Bonampak
Bonampak : reconstitution de Antonio Tejeda
Bonampak : reconstitution de Antonio Tejeda

La découverte de la tombe de Pakal (faite par l’archéologue franco-mexicain Alberto Ruz, le 15 de juin de 1952) est montrée sur une planche où, après l’ouverture de la tombe, l’auteur nous dévoile son contenu avec notamment le masque de Pakal :

K’inich Janaab’ Pakal Ier
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Palenque_-_Maske_des_Pakal.jpg
  1. Dans le récit elle est nommée Trudy Blum (1864-1966) et se rendait du Venezuela au Mexique à la recherche des Cuappachpapalotl, indiens vivant à la frontière mexico-guatémaltèque. Ce terme nahuatl désigne une variété de papillon de couleur fauve. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search