Cecilio Agustín Robelo (1838-1916)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.

PaysMexique
Langue(s)espagnol, castillan
SexeMasculin
Naissance1839-11-22, Mexico, Mexique
Mort1916-01-16, Mexico, Mexique
  • Notice

Cecilio Robelo est né à Mexico le 22 novembre 1839. Il a vécu à Cuernavaca (Morelos) pendant de nombreuses années. Dans cette ville, il a occupé un poste de juge à la Cour supérieure de justice de l’État de Morelos et a également été gouverneur par intérim de cet État. Il s’est ensuite installé à Mexico, où il a été directeur du Musée national d’archéologie – anciennement Musée national d’anthropologie – et membre correspondant de l’Académie mexicaine de la langue1.

Cecilio Robelo s’est particulièrement intéressé à l’étude de la culture nahua et à son influence sur la culture mexicaine. Il a publié de nombreux ouvrages d’intérêt philologique concernant la toponymie nahuatl et les “aztequismos” (nahuatlismes) utilisés dans l’espagnol du Mexique. Le Diccionario de aztequismos qu’il a préparé est devenu un ouvrage de référence pour d’autres générations de dictionnaires qui se sont intéressés aux termes autochtones qui persistent dans le mexicain de l’espagnol.

Cecilio Robelo étudie au Real y Pontificio Seminario de Mexico. Il y fait partie du groupe comprenant l’évêque latiniste Montes de Oca y Pagaza et le professeur Rafael Ángel de la Peña (1837-1906).
Il entame ensuite une carrière d’avocat, après l’obtention de son diplôme, mais davantage que le droit, ce sont l’ethnologie et la linguistique qui allaient le rendre célèbre.

Ses études sur les langues autochtones du Mexique montrent combien les parlers nahuatl ont influencé la langue mexicaine.
Il occupa une position politique et scientifique importante dans l’État de Morelos, et plus tard, il fut appelé à être le directeur du musée national d’archéologie, d’histoire et d’ethnologie, le Museo Nacional de Arqueología, Historia y Etnología. Il fut membre de plusieurs congrès américanistes. Il fut membre honoraire de la Sociedad de Geografía y Estadísctica et correspondant de l’Academia Mexicana et de la Société scientifique « Antonio Álzate »1.

Il décède retiré de toute activité publique, le 16 janvier 1916, à Mexico.

Citer cet article : Olivier Jacquot, « Cecilio Agustín Robelo (1838-1916) ». Dans : Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 25/10/2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/34877> (consulté le 03/10/2022).
  1. Voir les Memorias de la Sociedad científica “Antonio Alzate” (1887-18901), et Memorias y revista de la Sociedad científica “Antonio Alzate” (1891-1934), url : <https://archive.org/search.php?query=creator%3A%22Sociedad+Cientica+Antonio+Alzate.%22>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search