José Antonio Pichardo (1748−1812)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.

Pays Mexique
Langue(s) Espagnol
Sexe Masculin
Naissance 1748, Cuernavaca, Mexique
Mort 1812-11-11, Mexico, Mexique
  • Notice

Géographe, érudit et polyglotte, José Antonio Pichardo fut professeur de latin et de philosophie au collège de San Juan de Letrán. Il fut également aumônier de l’Hospice des pauvres. Bibliophile, il constitua une bibliothèque de 6 000 exemplaires, ce qui était remarquable à son époque au Mexique. Nous lui devons la copie d’un certain nombre de codex mexicains, désormais conservés à la Bibliothèque nationale de France.

Le Père José Pichardo est l’un des plus intelligents écrivains à qui l’Amérique ait donné le jour. Il fut aussi un philologue, un linguiste de première force, car non seulement il parlait plusieurs des langues vivantes de l’Europe, mais encore il connaissait à fond le grec, le latin et quelque peu d’hébreu. Il avait appris de plus les principaux idiomes américains, et les textes indigènes lui étaient familiers.
Bien que peu riche, il réussit, à force de sacrifices, à former une bibliothèque de plus de six mille volumes ; il les avait tous lus, paraît-il, et, grâce à une mémoire prodigieuse, il en citait mot à mot d’innombrables passages.
Pichardo naquit en 1748 à Cuernavaca, dans la juridiction de l’archevêché de Mexico (actuellement cette ville fait partie de l’État de Morelos).
Élève du célèbre collège de San Juan de Latran de Mexico, il y occupa, par la suite, la chaire de philosophie. Il en sortit pour devenir chapelain de l’Hospice des pauvres ; plus tard, il fut curé de l’église de San Felipe Neri où il officia pendant vingt-trois ans.
En 1808, l’autorité coloniale qui prisait fort son immense instruction, et, tout particulièrement ses connaissances en histoire et en géographie, le chargea d’étudier les limites de la Louisiane, les bornes des domaines appartenant à la couronne d’Espagne du côté de la province du Texas, et d’écrire ses observations à ce sujet.
Pichardo se mit consciencieusement à l’œuvre, et, dans les premiers mois de 1812, il remit au gouvernement vice-royal le résultat de ses investigations en un volume de plus de 3,000 pages in-folio.
Mais la somme énorme de travail qu’il avait dû fournir avait usé ses forces et il mourut le 41 novembre 1842, sans avoir pu jouir de la juste renommée qu’allait lui valoir son excellent ouvrage.
Outre ce volumineux travail, Pichardo a écrit plusieurs opuscules sur différents sujets, un certain nombre de sermons et de panégyriques de saints, dont un seul a été imprimé l’Eloge de San Felipe Neri. (Mexico, 1803.)
La collection Goupil compte un grand nombre de manuscrits originaux du Père José Pichardo, de copies faites par lui et de cartes géographiques destinées à accompagner ses travaux.
On les trouvera dans ce catalogue sous les numéros : 88, 89, 464, 465, 466, 170, 246 bis, 287, 288, 289, etc., à 310.

  • Oeuvre(s) à la BnF
    • Auteur : https://catalogue.bnf.fr/rechercher.do?index=AUT3&numNotice=11334761&typeNotice=p
    • Sujet : /
Citer cet article : Olivier Jacquot, « José Antonio Pichardo (1748−1812) ». Dans : Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 27/11/2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/35879> (consulté le 24/05/2022).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search