La Chaire d’antiquités américaines (Fondation Loubat) du Collège de France

Si l’Américanisme doit beaucoup à quelques précurseurs tels qu’Antonio del Río (1745–1789), Alexandre de Humboldt (1769-1859), William Bullock (1773-1849), Basil Hall (1788-1844), Joseph Marius Alexis Aubin (1802-1891) ou Charles Étienne Brasseur de Bourbourg (1814-1874), le rôle de deux mécènes fut prépondérant dans le développement de l’étude des manuscrits mexicains : d’une part l’anglais Edward King, vicomte Kingsborough (1795-1837), éditeur des neuf volumes des Antiquities of Mexico (1831-1849) illustrés par Agostino Aglio, et d’autre part, un autre noble1 mais américain, Joseph Florimond Loubat (1831-1927) dit le duc de Loubat, qui publia, à ses frais, des manuscrits mexicains reproduits en chromolithographie.

Tous deux furent, pour reprendre les propos de l’anthropologue René Verneau (1852-1938), auteur de la nécrologie du duc de Loubat : « Désireux de contribuer plus efficacement encore à l’essor des études américaines »2.

Joseph Florimond Loubat, outre des fac-similés, financa une chaire d’Antiquités américaines au Collège de France dont la leçon d’ouverture fut prononcée par le professeur Léon Lejeal (1865-1907) le 15 janvier 19033. Ce cours complémentaire fut en effet confié à Léon Lejeal de 19024 à son décès en 1907, puis au médecin et anthropologue Louis Capitan (1908-1929)5

Cette chaire fut annoncée dans le Journal de la Société des Américanistes en ces termes :

Une chaire ď antiquités américaines au Collège de France. — L’enseignement français de l’Américanisme compte désormais une chaire de plus. En effet, par décret du 16 avril dernier6, l’Administrateur du Collège de France a été autorisé à accepter, au nom de cet établissement, une généreuse donation de M. le duc de Loubat, destinée à la création d’un cours d’antiquités américaines. Ultérieurement, une délibération de l’Assemblée des professeurs du Collège, en date du 29 juin 1902, ratifiée par arrêté ministériel du 11 juillet a chargé de ce cours notre collègue, M. Léon Lejeal qui, depuis lors, a représenté le Ministère et la Société des Américanistes au Congrès international de New-York. M. Lejeal a commencé ses leçons du Collège de France, le jeudi 15 janvier (salle n° 3), à 5 heures, et les a continuées les jeudis et samedis suivants, à la même heure. Le cours du jeudi est consacré, cette année, à l’étude des sources espagnoles de l’histoire précolombienne ; celui du samedi à l’étude du calendrier mexicain et de diverses autres questions archéologiques.

« Une chaire d’antiquités américaines au Collège de France », Journal de la Société des Américanistes, 1903, tome 4; n° 2, p. 243-244. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1903_num_4_2_3429>.

Au décès de Léon Lejeal plusieurs candidats postulèrent pour l’obtention de la chaire7 :

  • le préhistorien Georges Courty (1875-1953) qui publiait en 1907 ses Explorations géologiques dans l’Amérique du Sud ((Courty, Georges, Explorations géologiques dans l’Amérique du Sud : suivi de tableaux météorologiques, Paris : H. Le Soudier, 1907, 1 vol. (XIV-208 p.-VIII p. de pl) : ill., carte ; gr. in-8°. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63420049>.)) ;
  • l’égyptologue Georges Foucart (1865-1943) ;
  • l’historien péruvien Manuel González de la Rosa (1841-1912)8 ;
  • l’historien et géographe Henri Froidevaux (1863-1954) spécialiste de Madagascar et de la Guyane9 ;
  • Jules Joseph Séraphin Humbert10 ;
  • le médecin et anthropologue Louis Capitan (1854-1929)11 ;
  • l’ethnologue Georges Raynaud (1865-194.?)12 ;
  • l’explorateur Claude-Joseph Le Désiré Charnay, dit Désiré Charnay (1828-1915)13.

Au final, c’est Louis Capitan qui obtint la chaire14 mais après lui, elle ne bénéficia plus d’un professeur attitré ayant la charge à vie de cours. Le Collège commanda, grâce aux revenus de la Fondation Loubat, des cycles de conférences annuelles à des américanistes de renom15.

Cette proposition formulée en 1931 par Antoine Meillet (1866-1936)16 lors de l’assemblée des professeurs, ne manqua de susciter des réactions, notamment de l’ethnologue Paul Rivet (1876-1958) qui dénonça le principe des conférences, par une lettre à l’administrateur du 18 février 1931. En 1938, Édmond Faral (1882-1958)17 propose au contrôleur financier du Collège des chargés de cours annuels et non plus à vie.

En mars 1938, Paul Rivet soumet des notices sur plusieurs candidats possibles : Jacques Soustelle (1912-1990), Claude Lévi-Strauss (1908-2009), Robert Gessain (1907-1986) et Heinz Lehmann (1907-1985). Le 6 mai 1938, Édmond Faral — administrateur du Collège de 1937 à 1955 — demande par lettre à Marcel Mauss (1872-1950) de lui proposer des candidats. Ce dernier lui répond le 17 mai 1938.

C’est ainsi que la Chaire d’antiquités américaines se transforme pour prendre la forme d’invitations de chercheurs à prononcer les Conférences Loubat contre une indemnité de frais validée par le conseil d’administration du Collège de France. Claude Lévi-Strauss pour les conférences qu’il prononça en 1950 perçut une rémunération de 30 000 francs18.

1938-1939 : Jacques Soustelle

Le premier à bénéficier de la nouvelle forme prise par la chaire d’Antiquités américaines du Collège fut Jacques Soustelle, pour l’année 1938-1939 avec pour thème « La pensée cosmologique des anciens mexicains ». Ses conférences furent publiées en 194019.

1939-1940 : Paul-Émile Victor

Il devait être suivi par Paul-Émile Victor (1907-1995) pour l’année 1939-1940 mais les conférences ne furent pas tenues, sans doute en raison de l’entrée en guerre de la France.

1941-1942 : André Leroi-Gourhan ; Raoul d’Harcourt

Les conférences reprirent pour l’année 1941-1942 avec André Leroi-Gourhan (1911-1986) dont le thème, en 1941, portait sur l’« Archéologie du Pacifique Nord. Les moyens de communication et les échanges matériels » et, en 1942, Raoul d’Harcourt (1879-1971) qui consacra ses conférences à  « L’art et la technique dans les grandes civilisations andines ».

André Leroi-Gourhan y exploite les données rapportées de son séjour au Japon en 1937-1938 mené dans le cadre d’une bourse d’études de deux ans, travail qui fut repris par la suite dans sa thèse sur le Pacifique nord, soutenue en juin 1944 (Leroi-Gourhan, André, Archéologie du Pacifique Nord : matériaux pour l’étude des relations entre les peuples riverains d’Asie et d’Amérique, Paris : [s.n.], 1946, 1 vol. (XVIII-542 p.) : ill. ; 28 cm. Thèse de doctorat : Lettres : Paris : 1944.).

André Leroi-Gourhan devint professeur au Collège de France, occupant la chaire de Préhistoire de 1969 à son décès en 1982.

1942-1943 : Maurice Leenhardt

L’ethnologue Maurice Leenhardt (1878-1954), spécialiste du peuple kanak, qui leur succède aborde les « Formes mythiques de la vie chez les mélanésiens ».

« 1° Histoire de la Section », École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire 1943-1944, 1942, p. 28
« 1° Histoire de la Section », École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire 1943-1944, 1942, p. 28. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/ephe_0000-0002_1942_num_55_51_17497>.

1944-1945 : Marcel Giraud

L’historien Marcel Giraud (1900-1994) intervint sur « Les sociétés primitives et les premiers essais de colonisations dans le Nord-Ouest canadien ».

1945-1946 : Henri Victor Vallois

« Le peuplement ancien de l’Amérique » fut le thème d’Henri Victor Vallois (1889-1981) pour l’année 1945-1946.

1947-1948 : Guy Stresser-Péan

Il devait être suivi par Guy Stresser-Péan (1913-2009) qui aborda « La civilisation du Mexique ancien ; ses origines, ses caractères, ses destinées ».

1947-1950 : Claude Lévi-Strauss

Avant d’occuper la chaire Anthropologie sociale du Collège, de 1959 à 1982, Claude Lévi-Strauss (1908-2009) bénéficia de la chaire d’Antiquités américaines qu’il mit à profit pour évoquer « L’expression mythique de la structure sociale chez les populations indigènes de l’Amérique ».

1951-1952 : Paul Rivet

Paul Rivet (1876-1958) lui succéda avec, pour thèse de ses conférences, « Les origines de l’homme américain ».

1952-1953 : Alfred Métraux

Pour l’année 1952-1953, le public de la chaire tenue par Alfred Métraux (1902-1963) put étudier « Les cultes africains en Amérique (Haïti, Brésil) ».

1954-1955 : Jean (Jehan) Vellard

Programmées pour l’année 1953-1954, les différentes conférences de Jean Vellard (1901-1996) furent repoussées en 1954-1955. Elles portaient sur : « I. Les curares et leur préparation par les indiens de l’Amérique du Nord ; II. Les araignées et leur venin. L’aranéïsme en Amérique du Sud ; III. Immunité et résistances naturelles au venin des serpents » comme l’indique les affiches et les invitations.

1964-1965 : Pierre Clastres ; Lucien Sebag

Les archives du Collègue conservent une lettre de Claude Lévi-Strauss à l’administrateur, du 18 février 1964, soutenant la candidature de Pierre Clastres (1934-1977) et Lucien Sebag (18 février 1964). Au final, c’est la candidature de Pierre Clastres qui est retenue, Lucien Sebag, qui avait effectué un terrain chez les Ayoréo du Paraguay et de Bolivie en 1963, étant prévu pour l’année 1964-1965.

Pierre Clastres converse au sujet de « I. L’âme et les rites dans la religion des indiens Guayaki. II. Mythes et croyances des indiens Guayaki ».

Appelé à prononcer des conférences dont le thème est arrêté, les conférences de Lucien Sebag (1934-1965) sont annulées suite à son décès intervenu le 9 janvier 1965. Il entendait aborder : « I. Le concept d’âme chez les Guayaki du Paraguay et les Ayoré de Bolivie ; II. La conception de la maladie mentale chez les indiens Ayoré de Bolivie ».

1969 : Frédéric Engel

L’anthropologue Frédéric André Engel (1908-2002) intervient en janvier-février 1969 sur un « Essai d’interprétation écologique de quelques épisodes de la préhistoire du Pérou ».

1973 : Annette Laming-Emperaire

L’Assemblée de Professeurs du 5 mars 1972 décida d’inviter la préhistorienne Annette Laming-Emperaire (1917-1977)20 a prononcé quatre conférences Loubat.

1974 : Jean-Claude Quilici

L’Assemblée de Professeurs du 25 février 1973 désigne l’anthropologue Jean-Claude Quilici pour prononcer les Conférences Loubat de 1974.

1975 : Georges Larrouy

Ce fut au cours de l’Assemblée de Professeurs du 17 mars 1974 que Georges Larrouy fut choisi pour a priori une Conférence Loubat.

1977 : Nathan Wachtel

Les conférences Loubat furent attribuées à Nathan Wachtel au cours de l’Assemblée de Professeurs du 24 et 27 juin 1976. Nathan Wachtel fait également partie des bénéficiaires des conférences Loubat à être ensuite devenu professeur au Collège de France où il a occupa la chaire d’Histoire et anthropologie des sociétés méso- et sud-américaines de 1992 à 2005.

1980 : Christian Duverger

L’Assemblée de Professeurs du 25 novembre 1979 décidai de choisir Christian Duverger, alors maître assistant à l’École des hautes études en sciences sociales, pour deux conférences de la fondation Loubat.

L’Assemblée de Professeurs du 25 juin 1989 mit à disposition un crédit par la fondation Loubat pour l’invitation d’un conférencier (antiquités américaines) mais aucun conférencier ne fut désigné pour 1990.

1995 : Serge Gruzinski

L’invitation de Serge Gruzinski est décidée au cours de l’Assemblée de Professeurs du 26 juin 1994.

1996 : Philippe Descola

Autre titulaire de la chaire d’Antiquités américaines qui fut nommé plus tard professeur au Collège de France (en juin 2000), Philippe Descola qui avait également bénéficié d’une somme allouée par la fondation Paul Dellheim au cours de l’Assemblée de Professeurs du 27 juin 1976. Celle du 25 juin 1995 valide sa désignation pour les conférences Loubat.

1997 : Carmen Bernand

Carmen Bernand est désignée pour prononcer les conférences Loubat au cours de l’Assemblée de Professeurs du 30 juin 1996.

Serge Gruzinski et Carmen Bernand bénéficièrent encore des mânes du duc de Loubat en se voyant attribuer, en février 1992, le prix du Duc de Loubat, décerné au meilleur livre d’histoire par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, pour leur ouvrage Histoire du Nouveau monde. De la découverte à la conquête, une expérience européenne : 1492-155021.

1998 : Jacques Galinier

Sur invitation du professeur Nathan Wachtel — proposition validée par l’Assemblée de Professeurs du 29 juin 1997 —, l’ethnologue Jacques Galinier intervint en mai 1998 où il présenta une conférence sur la configuration des systèmes cognitifs propres aux sociétés mésoaméricaines qui fut publiée22.

2002 : Danielle Lavallée

Mme Danièle LAVALLÉE, Directeur de recherche au CNRS, éminente archéologue spécialiste du monde andin, a prononcé
cette année les Conférences Loubat du Collège de France, à l’invitation des Professeurs Philippe Descola, Jean Guilaine et Nathan Wachtel, sur le thème : « Le peuplement préhistorique de l’espace andin : 1. les chasseurs et pasteurs des Andes centrales ; 2. les pêcheurs du désert côtier pacifique ». Les conférences ont eu lieu les mardis 7 et 14 mai à 17 heures, dans l’amphithéâtre Guillaume Budé.

La Lettre du Collège de France, 2002, mai, n° 5, p. 10. Disponible sur Internet, url : <https://www.college-de-france.fr/media/lettre-du-college-de-france/UPL2450544814557570227_CDF_L05_Interieur.pdf>.

2004 : Jon Landaburu

Le linguiste Jon Landaburu est choisi au cours de l’Assemblée de Professeurs du 27 juin 2004.

Citer cet article : Olivier Jacquot, « La Chaire d’antiquités américaines (Fondation Loubat) du Collège de France ». Dans : Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 29/10/2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/36502> (consulté le 25/05/2022).

Notes

  1. Selon un titre de comte attribué par le Saint-Siège en 1888 qui fut élevé au titre de duc en 1893. []
  2. Voir : Verneau, René (1852-1938), « Joseph-Florimond, duc de Loubat », Journal de la Société des américanistes, 1927, vol. 19, n° 1, p. 383-385. Disponible en ligne, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1927_num_19_1_3634>. []
  3. Lejeal, Léon (1865-1907), « L’archéologie américaine et les études américanistes en France », Revue internationale de l’enseignement, 1903, 1er mars, p. [215]-232. Disponible en ligne, url : <https://archive.org/details/revueinternatio50supgoog/page/n230>. []
  4. L’Arrêté de nomination date du 11 juillet 1902. []
  5. Jacquot, Olivier, « Louis Capitan (1854-1929) », Amoxcalli, 30 mars 2018. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/2645>. []
  6. Deux décrets en date du 16 avril 1902 et du 28 juillet 1903 autorisèrent le Collège de France à accepter la donation faite par le duc de Loubat, membre associé de l’Institut de France. []
  7. Voir « Fondation Loubat – Cours d’américanisme », Salamandre, bibliothèque numérique patrimoniale et catalogue des archives du Collège de France, Disponible sur Internet, url : <https://salamandre.college-de-france.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=FR075CDF_00CDF0024-2&c=FR075CDF_00CDF0024-2_e0000018>. []
  8. Il adresse une lettre de candidature datée du 7 août 1907 et une lettre le 9 août 1907. ; voir Vignaud, Henry, « M. González de la Rosa », Journal de la Société des Américanistes, 1913, tome 10 n° 1, p. 205-208. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1913_num_10_1_2856>. []
  9. Il adresse une lettre de candidature datée du 1er novembre 1907. Son dossier comporte une lettre de recommandation à l’administrateur par P. Anthoine, datée du 26 octobre 1907. []
  10. Il adresse des lettres, 5-8 novembre 1907, et une page de ses titres et travaux. Né le 10 mai 1867, à Luxeuil-les-Bains en Haute-Saône — selon son acte de naissance disponible sur Internet, url : <http://archives.haute-saone.fr/ark:/77977/vtafb48e2f9aa68226a/daogrp/0/11>, il fut exempté pour « faiblesse extrême » selon Archives départementales de la Haute-Saône – RM060 – Humbert Jules, Joseph, Séraphin – 1887. Disponible sur Internet, url : <http://archives.haute-saone.fr/ark:/77977/vta1c52af220489de7e/daoloc/0/1>. Il fut agrégé de grammaire de la Faculté de Nancy — où il reçut une bourse entière — en 1895. []
  11. Il adresse une lettre de candidature datée du 6 novembre 1907. []
  12. Il adresse une lettre de candidature datée du 7 novembre 1907. []
  13. Il adresse une lettre de candidature datée du 12 décembre 1907 mais se dédit par une lettre du 27 décembre 1907 informant qu’il retire sa candidature. []
  14. Son Arrêté de nomination date du 3 février 1908. Voir aussi sa leçon inaugurale : Capitan, Louis, « Leçon inaugurale du cours d’antiquités américaines du Collège de France », Revue mensuelle de l’École d’anthropologie de Paris, 1908, p. 89-111. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k442580m/f92.item>. []
  15. Voir Cours et travaux du Collège de France. Annuaire 109e année, Paris : Collège de France, 2010, p. 59-71. ISBN 978-2-7226-0083-6. Disponible en ligne : « Le Collège de France. Quelques données sur son histoire et son caractère propre (II) », L’annuaire du Collège de France, 2010, n° 109. DOI : https://doi.org/10.4000/annuaire-cdf.226. Disponible sur Internet, url : <http://journals.openedition.org/annuaire-cdf/226> ou <https://www.college-de-france.fr/media/annuaire/UPL49843_annuaire_06_07partie1.pdf>. []
  16. Leroy, Maurice, « Antoine Meillet (1866-1936) », Revue belge de philologie et d’histoire, 1936, tome 15, fasc. 3-4, p. 1292-1295. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rbph_0035-0818_1936_num_15_3_5263>. []
  17. Voir Bastin, Julia, « Edmond Faral (1882-1958) », Revue belge de philologie et d’histoire, 1958, tome 36, fasc. 2, p. 739-742. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/rbph_0035-0818_1958_num_36_2_5384> ; Renou, Louis, « Edmond Faral (1882-1958) », Cahiers de civilisation médiévale, 1958, 1e année, Juillet-septembre, n° 3, p. 390-392. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/ccmed_0007-9731_1958_num_1_3_1521>. []
  18. « Procès-verbaux du conseil d’administration du Collège de France : 3 avril 1949 », Salamandre. Disponible sur Internet, url : <https://salamandre.college-de-france.fr/archives-en-ligne/ead.html?id=FR075CDF_00AP0007&c=FR075CDF_00AP0007_de-56>. []
  19. La pensée cosmologique des anciens Mexicains : représentation du monde et de l’espace : conférences prononcées au Collège de France, Chaire d’antiquités américaines, Fondation Loubat, 1939, Paris : Hermann & cie, 1940. Contient : La naissance du monde actuel ; Les quatre soleils ; Le soleil ; Les astres et les cieux ; La terre et la végétation ; L’eau et la pluie ; Les séjours des morts ; Les points cardinaux ; Espace et temps. []
  20. Lavallée, Danièle, « Annette Laming-Emperaire (1917-1977) », Journal de la Société des Américanistes, 1978, Tome 65, p. 224-226. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1978_num_65_1_3018>. []
  21. [Paris] : Fayard, 1991 []
  22. Galinier, Jacques, « L’entendement mésoaméricain : catégories et objets du monde », L’Homme, 1999, Jul.-Sep., n° 151, p. 101-121. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1999_num_39_151_453621>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search