Parution : Le Génie des peuples dans les arts

Le Génie des peuples dans les arts
Le Génie des peuples dans les arts

Créateur

  • Kellermann, Edmond de (1802-1868)

Résumé

L’ouvrage a été proposé par son auteur, le duc de Valmy, pour le prix de la fondation de M. Louis Fould, à décerner en 1869.

Le Bulletin administratif de l’instruction publique nous en apprend plus sur ce prix, dans la partie consacrée à l’Académie des inscriptions et belles-lettres. — Prix décernés pour 1868 et proposés pour 1869 et 1870 :

Prix de M. Louis Fould
Le prix de la fondation de M. Louis Fould, pour l’Histoire des arts du dessin, jusqu’au siècle de Périclès, sera décerné , s’il y a lieu, en 1869.
L’auteur de cette fondation , amateur distingué des arts de l’antiquité, a voulu engager les savants à en éclairer l’histoire dans sa partie la plus reculée et la moins connue.
Il a mis à la disposition de l’Académie des inscriptions et belles-lettres une somme de 20,000 francs, pour être donnée en prix à l’auteur ou aux auteurs de « la meilleure histoire des arts du dessin : leur origine, leurs progrès, leur transmission chez les différents peuples de l’antiquité jusqu’au siècle de Périclès. »
Par les arts du dessin il faut entendre la sculpture, la peinture, la gravure, l’architecture, ainsi que les arts industriels dans leurs rapports avec les premiers.
Les concurrents, tout en s’appuyant sans cesse sur les textes, devront apporter le plus grand soin à l’examen des œuvres d’art de toute nature que les peuples de l’ancien monde nous ont laissées, et s’efforcer d’en préciser les caractères et les détails, soit à l’aide de dessins, de calques ou de photographies, soit par une description fidèle qui témoigne d’une étude approfondie du style particulier à chaque nation et à chaque époque.
Les ouvrages envoyés au concours seront jugés par une commission de cinq membres : trois de l’Académie des in
Le jugement sera proclamé dans la séance publique annuelle de l’Académie des inscriptions et belles-lettres de l’an 1869.
A défaut d’ouvrages ayant rempli toutes les conditions du programme, il pourra être accordé un accessit de la valeur des intérêts de la somme de vingt mille francs pendant les trois années.
Le concours sera ensuite prorogé, s’il y a lieu, par périodes triennales.
Tous les savants français et étrangers, excepté les membres regnicoles de l’Institut, sont admis au concours.
Les ouvrages, soit imprimés, soit manuscrits, destinés à ce concours, devront, être déposés francs de port au secrétariat de l’Institut, avant le 1er janvier 1869, terme de rigueur.
Ils seront écrits en français ou en latin.

Bulletin administratif de l’instruction publique, 1868, tome X, n° 182, p. 224-225. Disponible sur Internet, url : <https://education.persee.fr/doc/baip_1254-0714_1868_num_10_182_26781>.

Les Comptes rendus des séances de l’Académie indiquent que l’ouvrage est enregistré sous le n° 1 :

Pour le prix Fould, à décerner en 1869, deux ouvrages, l’un, imprimé, ayant pour titre : Le génie des peuples dans les arts, par M. le duc de Valmy (Paris, 1867, in-8°), enregistré sous le n° 1 ; l’autre, manuscrit, intitulé : Essai sur l’histoire des arts du dessin chez différents peuples de l’antiquité avant le siècle de Périclès, formant 2 cahiers, ensemble 268 pages, in-4°, avec cette épigraphe : « Les monuments d’un peuple portent l’empreinte de sa civilisation », enregistré sous le n° 2.

Académie des inscriptions & belles-lettres (France), Comptes rendus des séances de l’année 1869, nouvelle série, tome V, Paris : Auguste Durand : Pédone Lauriel, 1869, p. 3. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/comptesrendusde10fragoog/page/n17/mode/2up>.

Cependant, l’ouvrage n’obtient pas le prix et se voit même vertement tancé dans les Mémoires de l’Institut de France :

Prix de M. Louis Fould,
Pour l’histoire des arts du dessin jusqu’au siècle de Périclès.
Aucun des deux ouvrages adressés à ce concours n’ayant été jugé digne ni du prix ni de l’accessit, l’Académie prorogea le terme à 18721.

Mémoires de l’Institut national de France, 1877, tome 29, 1ᵉ partie, p. 143. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/minf_0398-3609_1877_num_29_1_2124>.

Informations pratiques

  • Éditeur : Paris : H. Plon
  • Date de parution : 1867
  • Description matérielle : 1 vol. (IV-412 p.) ; in-8°
  • Contient : Du génie de l’art chez les peuples de l’Asie et de l’Afrique ; Du génie de l’art chez les peuples de l’Extrême-Orient et du Mexique ; Du génie de l’art chez les peuples d’origine grecque ; Origine de la théorie du beau chez les Grecs ; Etudes sur les règles du beau chez les Grecs ; De l’art chez les Romains ; Caractère comparé du génie de l’art chez les payens ; DE L’ART EN ORIENT : Avénement de l’art chrétien. Première formule du génie de l’art chrétien : style byzantin ; Du génie de l’art chez les Arabes : style mauresque. DE L’ART EN OCCIDENT : Du génie de l’art en Occident ; Esthétique du dix-neuvième siècle ; Nécessité d’une théorie : étude sur la théorie grecque ; APPENDICE.

Localisations

Le Génie des peuples dans les arts
Le Génie des peuples dans les arts
  1. Le délai de cette prorogation s’explique sans doute en raison de la guerre franco-allemande de 1870 et la Commune de Paris. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search