Joseph-Florimond Loubat, dit duc de Loubat (1831-1927)

Amoxcalli se propose de publier un modeste dictionnaire prosopographique des chercheurs, ethnologues, copistes, collectionneurs de codex méso-américains.
Amoxcalli propone publicar un modesto diccionario prosopográfico de investigadores mesoamericanos, etnólogos, copistas y recolectores de códices.
Amoxcalli proposes to publish a modest prosopographic dictionary of Mesoamerican researchers, ethnologists, copyists, and codex collectors.


Joseph-Florimond Loubat
Joseph-Florimond Loubat, Museum of the City of New York, Public domain, via Wikimedia Commons
Pays États-Unis
Langue(s) anglais
Sexe Masculin
Naissance 1831-01-31, New York, N.Y.
Mort 1927-03-01, Paris
  • Notice

Joseph-Florimond Loubat, dit duc de Loubat (1831-1927) fut un philanthrope auquel les américanistes doivent beaucoup puisqu’en sus de l’édition de fac-similés de codex mésoaméricains, pour asseoir la discipline dans le monde académique et institutionnel, il finança des prix récompensant des travaux sur l’Amérique et des chaires auprès d’universités et d’institutions comme le Collège France.

C’est ainsi qu’à partir de 1888, il fit un don à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour financer un prix récompensant un ouvrage imprimé concernant l’histoire, la géographie, l’archéologie, l’ethnographie, la linguistique, la numismatique de l’Amérique du Nord1. En 1893, il dota un même prix Loubat auprès de l’université de Columbia « in recognition of the best works printed in the English language on the history, geography, archaeology, ethnology, philology, or numismatics of North America. ». Un prix équivalent fut octroyé par l’Académie royale suédoise des belles-lettres, d’histoire et des antiquités et auprès de la Königlich-Preußische Akademie der Wissenschaften de Berlin2.

Il finança la Chaire des Antiquités américaines du Collège de France qui vit se succéder d’éminents chercheurs comme Léon Lejeal ou Louis Capitan. À partir de 1939, les revenus de la Fondation Loubat financent des conférences sollicitées à des américanistes, comme par exemple Jacques Soustelle, premier à bénéficier de cette nouvelle forme de sollicitation. Il fit de même auprès de l’université de Berlin où la première chaire fut attribué en 1894 au célèbre américaniste Eduard Seler, mais également auprès de l’université de New-York.

« Mais la munificence du duc de Loubat visait plus haut que la création d’un recueil érudit ou la fondation de chaires spéciales. Il conçut et entreprit, avec des collaborateurs judicieusement choisis, toute une série de publications somptueuses destinées à faire connaître les principaux documents originaux intéressant le passé de l’Amérique qui sommeillent3 ». C’est ainsi que de 1895 à 1901, le duc de Loubat finança l’édition de manuscrits mexicains reproduits en chromolithographie :

  1. Il Manoscritto messicano vaticano 3773, riprodetto in fotoormografia a spece di S.E. il duca di Loubat / a cura della Biblioteca apostolica Vaticana ; pref. Franz Ehrle, Roma : Stabilimento della Biblioteca Vaticana, 1896, 16 p. : fac.-sim. en coul. du mss ; 15 cm. Le manuscrit Ms. Vat. Lat. 3773 est reproduit sur une bande cartonnée repliée 25 fois entre 2 plats en bois 1/2 et phototyp. recto-verso, formant 96 panneaux de car. figurés. La notice impr. est cartonnée à part.
  2. Il Manoscritto messicano Borgiano del Museo etnografico della S. Congregazione di Propaganda Fide, riprodotto in fotocromografia / spese di s. e. il duca di Loubat a cura della Biblioteca Vaticana ; [Franz Ehrle], Roma : Daneso, 1898, 1 vol. (12 p.) ; 26 x 27 cm + Codex en facsim. de 76 p.
  3. Descripción del códice Cospiano, manuscrito pictórico de los antíguos Náuas que se conserva en la Biblioteca de la Universidad de Bolonia / reproducido en fotogramorafià a expensas de S.E. el Duque de Loubat ; [por Francisco del Paso y Troncoso], Romae : Establecimiento Danesi, 1898, 1 vol. (III-31 p.) : port. photograv. du portrait de Ferdinandus Cospius à 68 ans gravé par Adrianus Halbuech d’après Justus Supterman ; 19 x 19 cm + Codex en facsim. en coul. de 38 p.
  4. « Codex telleriano-remensis » : manuscrit mexicain du cabinet de Ch.-M. Le Tellier, archevêque de Reims, à la Bibliothèque nationale (ms. mexicain no 385), reproduit en photochromographie aux frais du duc de Loubat, et précédé d’une introduction contenant la transcription complète des anciens commentaires hispano-mexicains / par le Dr E.-T. Hamy,…, Paris : [s. n.], 1899, 1 vol. (47 p.-50 f.de pl.) : (fac. sim. du MS en couleur) ; 38 cm.
    ”Le calendrier des fêtes fixes” : p. 7-18, et fac. sim. – ”Le tonalamatl” : p. 19-31, et fac.sim. du MS f. 8-24. – ”L’histoire chronologique” : p. 32-47, et fac. sim. du MS f. 25-50 (f. 35 blanc).
  5. Il manoscritto messicano vaticano 3738, detto il codice Rios / riprodotto in fotocromografia a spese di sua eccellenza il duca di Loubat per cura della Biblioteca Vaticana ; [pref. Franz Ehrle], Roma : Danesi, 1900, 39 p., fac-sim. : 96 f ; 47 cm.
    Reproduction du manuscrit. Cod. Vat. 3738.
  6. Das Tonalamatl der Aubin’schen Sammlung, eine altmexikanische Bilderhandschrift der « Bibliothèque nationale in Paris (manuscrits mexicains nr. 18-19) : auf Kosten seiner Excellenz des Herzogs von Loubat herausgegeben » / mit Einleitung und Erläuterungen von Dr. Eduard Seler,…, Berlin : [Druck von gebr. Unger], 1900, 1 vol. (145 p.-20 f. de pl.) : ill., facsim. ; 28 x 33 cm + 1 facsim. de 19 f. en coul. et en dépl.
  7. Codex Fejérvary-Mayer : manuscrit mexicain pré-colombien des « Free public Museums » de Liverpool (M. 12014) / publié en chromophotographie, par le duc de Loubat, Paris : impr. de P. Renouard, 1901, 28 p. : fac-similé en couleurs.

On notera que certains des exemplaires de la Bibliothèque nationale de France sont ceux que le duc offrit au prince Roland Bonaparte. En effet, le duc de Loubat distribua ses éditions aux grandes bibliothèques et aux sociétés savantes4.

En 1901, l’archéologue américain Marshall H. Saville souligna la dette que les américanistes devaient au duc de Loubat (1831-1927) :

Students of anthropology, and especially of ancient America, owe a debt of gratitude to the Duke of Loubat for the excellent manner in which he has had these reproductions made and for their generous distribution among the great libraries and museums of the world, whereby they are made practically available for careful investigation and study.

Saville, Marshall H., « A list of Recent Reproductions », Americain Anthropologist, op. cit., p. 535.

Théodore Reinach, dans la notice qu’il rédige sur la vie et les travaux d’Ernest Hamy, lue dans la séance du 9 décembre 1910 de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres5, affirme même que la naissance de la Société des américanistes doit beaucoup au duc de Loubat :

Invité en 1892 aux fêtes par lesquelles l’Italie et l’Espagne célébraient le quatrième centenaire de la découverte de Colomb, Hamy fit à cette occasion un magnifique voyage qui le mena successivement à Gênes, à Barcelone, à Cadix, à Huelva. Il aimait à rappeler qu’il avait franchi la barre du Rio Tinto sur le plus puissant paquebot qui eût encore tenté l’aventure. De ce voyage faisaient partie l’explorateur Nordenskjöld. notre confrère Cordier, et aussi le comte, depuis duc, de Loubat, dont le zèle pour les antiquités américaines avait déjà commencé à se manifester par de nombreuses libéralités. La rencontre fortuite d’Hamy et de M. de Loubat devait porter des fruits durables : c’est d’elle que naquit tout d’abord l’année suivante la Société des américanistes français, qui groupa désormais dans notre pays tous les travailleurs, toutes les recherches dans cet ordre d’études. Hamy en fut le premier président ; il conserva ces fonctions jusqu’à sa mort.

Reinach, Théodore, « Notice sur la vie et les travaux de M. le Dr Hamy », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1911, p. 99.

Sa philanthropie ne se limita pas au domaine américain puisqu’il finança également le « prix Gaston Maspero » dévolu à récompenser tous les cinq ans « un ouvrage ou à un ensemble de travaux imprimés, français ou étrangers, relatifs à l’histoire ancienne de l’Orient classique — Syrie, Phénicie, Palestine, Chaldée — et plus particulièrement de l’Égypte », selon le décret du 11 janvier 1917 ainsi que les fouilles de Délos commencées en 18736. À partir de 1903, le duc de Loubat concède une dotation financière annuelle au bénéfice des fouilles complétée en 1920 du « Fonds d’épigraphie grecque » à l’Académie des inscriptions et belles-lettres, qui permit la publication du Choix d’inscriptions de Délos de Félix Durrbach (1921) et du Corpus des inscriptions de Délos7.

The Christian union, 10 octobre 1891, vol. 44, p. 686. Disponible sur Internet, url : <https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=coo.31924066372578&view=1up&seq=690>.

Si la démarche du comte8 puis duc procédait d’une vanité mâtinée d’un besoin de reconnaissance qui l’incitait à chercher les honneurs9 et les titres10, il n’en demeure pas moins que son action œuvra assurément en faveur de l’institutionnalisation de l’américanisme.

Citer cet article : Olivier Jacquot, « Joseph-Florimond Loubat, dit duc de Loubat (1831-1927) ». Dans : Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 30/10/2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37250> (consulté le 24/05/2022).

Notes

  1. Voir la liste des lauréats : Jacquot, Olivier, « Le prix du duc de Loubat de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres », Amoxcalli, 29 octobre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37602>. []
  2. Voir : Statut der Graf Loubat-Stiftung, Berlin : Reichsdr., [1889], 1 vol. (3 p.) ; in-4°. « Statut der Graf Loubat-Stiftung », Zentralblatt für die gesamte Unterrichtsverwaltung in Preußen, 2. September 1889, n° 9, p. 585-588. Disponible sur Internet, url : <https://www.deutsche-digitale-bibliothek.de/item/T44REJDYC4H7WBCJN44HYWQRXQ4LYWUF>. Et « Organisation und Verwaltung der Graf Loubat-Stiftung », Geheimes Staatsarchiv Preußischer Kulturbesitz, I. HA Rep. 76, Vc Sekt. 2 Tit. XXIII Litt. F Nr. 34 Bd. 1, 1888 – 1927. []
  3. Reinach, Théodore, « Notice sur la vie et les travaux de M. le Dr Hamy », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1911, p. 100. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/comptesrendusd1911acaduoft/page/100/mode/2up>. []
  4. Jacquot, Olivier, « Document : Don du fac-similé du Codex Borgia à la Société d’anthropologie de Paris », Amoxcalli, 21 août 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/35005>. []
  5. Reinach, Théodore, « Notice sur la vie et les travaux de M. le Dr Hamy », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1911, p. 55-142. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/comptesrendusd1911acaduoft/page/n63/mode/2up>. []
  6. Voir : Mayence, Fernand, « Fouilles de Délos, exécutées aux frais de M. le Duc de Loubat. Les réchauds en terre-cuite », Bulletin de correspondance hellénique, 1905, Volume 29, p. 373-404. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bch_0007-4217_1905_num_29_1_3312> ; Holleaux, Maurice, « Fouilles de Délos exécutées aux frais de M. le Duc de Loubat (1904) », Bulletin de correspondance hellénique, 1906, Volume 30, p. 483-484. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/bch_0007-4217_1906_num_30_1_3287>. []
  7. Voir « Archives scientifiques “manuscrites” de l’École française d’Athènes », Calames. Disponible sur Internet, url : <http://www.calames.abes.fr/pub/ms/FileId-1222>. []
  8. Voir : Semanario católico : doctrinal, científico y literario. Publicado con aprobación…, 21 abril 1888, Año I, Número 16, p. [8]. Disponible sur Internet, url : <https://prensahistorica.mcu.es/es/catalogo_imagenes/grupo.do?path=2229617&posicion=8&presentacion=pagina>. []
  9. Il suffit pour s’en convaincre de lire l’ouvrage qu’il fit paraître sur beau papier en 1894 en son propre honneur, Le duc de Loubat, 1831-1894, recueil d’actes de naissance, baptêmes et décès de membres de sa famille mais aussi reproduction — dont certains en fac-similé — de tous les brevets des différents ordres qu’il reçut, courriers de personnalités et de sociétés savantes. L’ouvrage renseigne également sur les différentes Fondations qu’il créa en reproduisant les courriers échangés mais aussi les actes de fondation et les règlements mis en œuvre. []
  10. Ainsi, il fut fait docteur en droit honoris causa de l’Université d’Iéna en 1869, il fut décoré de la Grand-Croix de l’Ordre royal d’Isabelle la Catholique (Espagne) en 1893, de la Grand-Croix de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand (Saint-Siège) et celle de l’Ordre de Pie IX (Saint-Siège) en 1894 qui l’anoblissait, la Grand-Croix de l’Ordre de l’Ordre royal militaire de Notre-Dame de la Conception de Villa Viçosa (Portugal) en 1895, il faut fait commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur, il fut reçu comme membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1907, il reçut la Leibniz-Medaille de la Königlich-Preußischen Akademie der Wissenschaften en 1910, mais aussi Chevalier de l’Ordre de la Couronne (Prusse), Chevalier de l’Ordre royal de la Couronne de Bavière, Chevalier de l’Ordre du Würtemberg, Chevalier de l’Ordre de Dannebrog (Danemark), Chevalier de l’Ordre impérial de la Légion d’honneur (Russie), Chevalier de l’Ordre du Rédempteur (Grèce), Commandeur de l’Ordre de Saint-Stanislas (Russie), Commandeur de l’Ordre de Vasa (Suède), et, enfin, un promontoire situé à Grahamland, en Antarctique, fut nommé en son honneur, le Loubat Point. []
  11. Le duc de Loubat était membre de la société savante depuis le 7 novembre 1871. []
  12. La nécrologie nous apprend qu’il mécénait la société depuis 1921. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

1 réponse

  1. 05/11/2021

    […] partir de 19101, Joseph-Florimond Loubat (1831-1927)2 permit à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres d’augmenter encore ses […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search