Parution : Le Mexique : souvenirs d’un voyageur

Le Mexique : souvenirs d'un voyageur
Le Mexique : souvenirs d’un voyageur

Créateur

  • Löwenstern, Isidore (1810-1859?)

Résumé

Fils d’un riche marchand de Vienne nommé Levy, dont il hérita une fortune considérable, Isidore Löwenstern se convertit au christianisme et prit le nom de Löwenstern1. Élevé dans une maison qui fut un lieu de rencontre de tous les musiciens importants de Vienne tels que Hummel ou Meyerbeer, il épouse la pianiste Josephine Eder, dont il divorce plus tard.

En lieu et place du Grand Tour en Italie et en Grèce, il entame un tour du monde qui le conduit aux États-Unis, à la Havane, au Mexique, puis Paris, l’Espagne, avant de prendre un poste consulaire à Constantinople pour le Danemark, où il séjourne jusqu’à son décès prématuré.

Son ouvrage sur le Mexique paraît un an après Les États-Unis et La Havane, chez le même éditeur, et rend compte des « souvenirs », soit les impressions et observations de cet « antiquaire » qui fut numismate. À Paris, il épouse une Espagnole.

Dans les années 1830-1840, il se consacre avec passion à sa collection numismatique, en particulier de thalers et de médailles. Il acquiert la célèbre collection de Joseph Appel (1767-1834)2. Parallèlement, il se plonge dans des études archéologiques et entend déchiffrer l’ancienne écriture cunéiforme assyrienne. De l’avis du philologue Anton Boller (1811-1869), le mérite revient à Löwenstern d’avoir établi le premier le type de langue araméenne des inscriptions. Plusieurs de ses travaux furent publiés dans la Revue archéologique de Paris et dans le Bulletin de la société de géographie.

Notice issue de la Biographie universelle ancienne et moderne de Michaud.

LŒWENSTERN (Isidore), voyageur et philologue, né à Vienne, en Autriche, en 1807, était issu d’une famille israélite. Après avoir fait de bonnes études en Allemagne, Lœvenstern, qui se trouvait dans une position aisée, entreprit un voyage en Amérique, et à son retour en France il en donna la relation dans deux ouvrages écrits en français Les Etats-Unis et la Havane, souvenirs d’un voyageur, Paris, 1842, in-8° ; — Le Mexique, souvenirs d’un voyageur, Paris, 1813, in-S,. Il fut reçu à cette époque dans la société de géographie de Paris et devint un des membres de sa commission centrale. Doué d’une grande aptitude pour l’étude des langues, Isidore Lœwenstern, qui écrivait avec une égale facilité l’allemand, l’anglais et le français, et s’était familiarisé avec les idiomes de l’Orient, dirigea ses efforts vers le déchiffrement des inscriptions cunéiformes. Il fit paraître, tant dans la Revue archéologique que séparément, des essais de déchiffrement, et il donna, notamment en 1847, un Exposé des éléments constitutifs du système de la troisième écriture cunéiforme de Persépolis, in-8°. Mais, malgré la sagacité dont il fit preuve dans ses recherches, il ne réussit pas à percer le mystère de ceux de ces systèmes d’écritures qui font encore l’objet des investigations érudites. Il soutint même contre divers philologues, et notamment Eugène Burnouf, une polémique qui lui fut peu favorable. Reprenant le cours de ses voyages, Lœwenstern s’était rendu à Constantinople, lorsqu’il y fut enlevé subitement le 6 mai 1856. Ce savant a donné dans le Bulletin de la société de géographie et dans divers recueils allemands des articles et des notices de voyages ou de philologie. Z3.

Michaud, Louis-Gabriel (1773-1858), Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes. Tome vingt-cinquième, [Loa-Mac], Paris : chez Madame C. Desplaces ; Leipzig : F. A. Brockaus, [185-?], p. 26. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k51665g/f31>.

Codex

Dans son récit, Isidore Löwenstern aborde à plusieurs reprises des manuscrits dont des codex pictographiques en ces termes :

La collection de manuscrits des anciens Mexicains sur maguai (aloès), n’est pas considérable, mais elle en renferme du plus haut intérêt, tels que l’Émigration des Aztèques de la Californie, la Généalogie des souverains de la dernière race jusqu’à Montezuma II, et ces peintures célèbres, sur ce même tissu, qui représentent l’arrivée des Espagnols au Mexique, exécutées pour satisfaire la curiosité inquiète du dernier souverain indigène de cette contrée.

Le Mexique : souvenirs d’un voyageur, Paris : A. Bertrand, 1843, p. 106.

M. Bustamente a puisé, pour composer la plupart de ses ouvrages, aux sources si riches que lui offraient les monastères. C’est surtout dans celui des Franciscains, fondé en 1524, que les manuscrits les plus importants pour l’histoire du pays furent conservés et le sont encore.

p. 113.

Les archives de l’État doivent contenir les pièces les plus précieuses pour l’histoire des Indes. J’y trouvai le manuscrit volumineux du procès intenté à Cortès parle commissaire impérial.

p. 114.

Quoique le christianisme soit introduit depuis trois cents ans parmi les Indiens, et malgré l’indulgence, portée peut-être même trop loin, que le clergé a montrée pour leurs opinions, ils penchent encore vers l’ancienne idolâtrie, et il n’est pas sans exemples qu’ils en suivent les rites dans des endroits cachés. Ils conservent avec le plus grand soin tous les souvenirs de leur religion primitive, autant par une prédilection secrète, que par l’idée que la possession de leurs anciennes idoles leur porte bonheur. Aussi les enfouissent-ils dans leurs champs de maguai qu’ils croient ainsi rendre fertiles, et aucune offre ne saurait les porter à s’en dessaisir, pas plus que de leurs anciens manuscrits.

p. 179.

Dans le Mexique, où un certain degré de civilisation a permis de conserver quelques traditions vraisemblables et même des manuscrits4 jusqu’aux temps de la conquête, tous ces documents s’accordent pour attribuer une origine asiatique aux différentes nations qui passent pour avoir peuplé cette contrée, depuis les Tultèques jusqu’aux Aztèques, c’est-à-dire du septième siècle au douzième. Les antiquités mexicaines, et surtout les pyramides, restent donc, à défaut d’autres données plus positives, les bases principales des rapports supposés avec le nord de l’Afrique.

p. 271.

Sommaire

CHAP. I. Arrivée au Mexique. – Vera-Cruz. 1
II. Xalapa. 20
III. Puebla de los Angeles. – Cholula. 34
IV. Mexico. 54
V. Mexico. – Vie. 62
VI. Gouvernement. 79
VII. Population. – État militaire. 92
VIII. Établissements scientifiques. 103
IX. Hôpitaux. – Cérémonies religieuses. 117
X. Mexico. – Séjour. 130
XI. Moeurs mexicaines. 144
XII. Suite des moeurs. 158
XIII. Les Indiens. – Les races mèlées. 174
XIV. Excursion aux ruines de Xochicalco et à la caverne de Cacahuamilpa 193
XV. Suite de l’excursion à Xochicalco et à Cacahuamilpa. 208
XVI. Excursion aux mines de Real del Monte. 220
XVII. Retour de Real del Monte par San Juan de Teotihuacan. 239
XVIII. Environs de la capitale. – Pyramides de Remedios et de Tepatitlan. 257
XIX. Remarques sur les pyramides mexicaines. 268
CHAP. XX. Hommes d’État et militaires célèbres 283
XXI. Départ de la capitale. 296
XXII. Queretaro. – Celaya. Guanaxuato. 312
XXIII. Mines de Guanaxuato. – Route de Guadalaxara. 325
XXIV. Guadalaxara. 351
XXV. Départ de Gualalaxara pour Tepic. 367
XXVI. Tepic. – Départ pour Mazatlan. 385
XXVII. Suite de la route de Mazatlan. 403
XXVIII. Mazatlan. – Le pronunciamiento. 420
XXIX. Suite de Mazatlan. 432
XXX. Le Cordonazo. 441
XXXI. Conclusion 453

Informations pratiques

  • Éditeur : Paris : Arthus Bertrand ; Leipsick : L. Michelsen
  • Date de parution : 1843
  • Description matérielle : 1 vol. (VIII-466 p.) ; 22 cm
  • Sabin, Joseph (1821-1881), A dictionary of books relating to America, from its discovery to the present time, New York : the Bibliographical Society of America, 1878, vol. X. Lacroix-M’Clary, p. 515, n° 42506. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/dictionaryofbook10sabi/page/514/mode/2up>5.

Localisations

  1. Voir sa biographie dans : Wininger, Salomon, Große jüdische National-Biographie : mit mehr als 8000 (ab Bd. 4: 10.000, Bd. 6: 11.000, Bd. 7: 13.000) Lebensbeschreibungen namhafter jüdischer Männer und Frauen aller Zeiten und Länder. Ein Nachschlagewerk für das jüdische Volk und dessen Freunde, Cernãuţi : “Orient” [et al.], [1929], Bd. 4 ; Wurzbach, Constant von, Biographisches Lexikon des Kaiserthums Österreich : enthaltend die Lebensskizzen der denkwürdigen Personen, welche 1750 bis 1850 im Kaiserstaate und in seinen Kronländern gelebt haben, Wien : Zamarski [et al.], 1866, Band 15, p. 447. Disponible sur Internet, url : <https://de.wikisource.org/wiki/BLK%C3%96:L%C3%B6wenstern,_Isidor> ; Michaud, Louis-Gabriel (1773-1858), Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes. Tome vingt-cinquième, [Loa-Mac], Paris : chez Madame C. Desplaces ; Leipzig : F. A. Brockaus, [185-?], p. 26. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k51665g/f31>. []
  2. Joseph Appels Münz- und Medaillen-Sammlung, Wien : Trattner [u.a.], 1805-1808, 2 vol. []
  3. « Anonyme », selon la table des signatures des auteurs. []
  4. Comme celui de la Migration des Aztèques de la Californie au Mexique. []
  5. Sabin ne fournit pas de commentaires. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search