La philanthropie américaniste du duc de Loubat

Joseph Florimond, duc de Loubat. The Duke of Loubat. To Professor Putnam from his friend F. Loubat Paris, Aug. 13th, 1899
Joseph Florimond, duc de Loubat. The Duke of Loubat. To Professor Putnam from his friend F. Loubat Paris, Aug. 13th, 1899. Courtesy of the Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University, 2004.1.324.14

Le philanthrope Joseph-Florimond Loubat, dit duc de Loubat (1831-1927)1, — américaniste dont les différentes vies d’héritier et de mécène mériteraient une monographie —, finança de nombreuses fondations et des prix pour favoriser l’américanisme aux États-Unis et en Europe.

Comme l’indiquait Ernest Hamy :

Personne n’a contribué avec plus de zèle et de générosité à la transformation de notre outillage scientifique que M. le duc de Loubat. Non content de fonder des prix et d’instituer des chaires, il subventionne des voyageurs qu’il envoie photographier et mouler les grandes ruines du Mexique et de l’Amérique centrale

Reinach, Salomon, « Éloge funèbre de M. Joseph-Florimont, duc de Loubat, associé étranger de l’Académie », Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, 1927, n° 1, p. 60 : propos rapportés d’Ernest Hamy. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1927_num_71_1_75399>.

En 1892, Henri Cordier2 et Ernest Hamy rencontrèrent le duc de Loubat à Huelva où se tenaient les commémorations du quatrième centenaire de la découverte de l’Amérique : ensemble ils décident de créer une Société qui devint la Société des Américanistes de Paris. Grâce à une subvention du duc de Loubat, elle peut s’installer à l’Hôtel des Sociétés Savantes où se tient la première séance officielle le mardi 11 juin 18953.

Cordier, Henri, « Les origines de la Société des Américanistes de Paris », Journal de la Société des Américanistes, 1920, XII, p. 205.

Après cet acte fondateur pour la discipline, le duc de Loubat poursuit son action en sa faveur : outre des chaires auprès d’universités ou d’établissements académiques, des chantiers de fouilles, des missions de scientifiques, ou des publications, il dote des prix dont certains perdurent encore de nos jours.

Graf-Loubat-Preises de la Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften

Comme le montre le règlement de la Fondation Loubat créée à la Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften4, Joseph-Florimond Loubat offrit en 1899 près de 22 900 Mark pour financer le Graf-Loubat-Preises :

Alle fünf Jahre soll durch die Akademie der Wissenschaften ein Preis von 3000 Mark an diejenige gedruckte Schrift aus den weiterhin näher specialisirten Gebieten der americanistischen Studien

« Statut der Graf Loubat-Stiftung », Sitzungsberichte der Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin : Deutsche Akademie der Wissenschaften zu Berlin, 1882, p. 1003-1005. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/sitzungsberichte1902deut/page/1002/mode/2up>.

L’ensemble des dotations du duc fonctionnaient en réseau puisque nous lisons que le récipiendaire du prix Loubat allemand devait remettre « un exemplaire de son œuvre au Columbia College de New York, à la New York Historical Society et à la Catholic University de Washington ».

Infructueux lors de sa première tenue en 1891, le concours ne connut son premier lauréat qu’en 1896. Si les commissions pour l’attribution des fonds de la Fondation perdurèrent jusqu’en 1941, le dernier Graf-Loubat-Preis fut décerné en 1921. L’hyperinflation de la république de Weimar sonna le glas du prix : dès 1924, l’Akademie ne lançait plus d’appel à candidatures pour le prix de la Fondation Loubat5.

Fondation Loubat du Collège de France

En France, le modèle de la Fondation qui sera ensuite reproduit par le duc de Loubat dans plusieurs pays, prit une forme inédite puisqu’elle ne fut pas rattachée à une université ou une société savante mais à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour le Prix Loubat — créé à partir de 1888 et destiné à des ouvrages portant sur l’Amérique6 —, et au Collège de France — pour ce qui est d’une chaire créée à partir de 1902 —7.

Cette Fondation du Collège ne doit pas être confondue avec la Fondation Loubat mise en œuvre en 1910 auprès de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour « parer aux difficultés de la vie matérielle qui pourront entraver les recherches scientifiques », comme le précisait un article paru dans Comœdia en 19118.

Kungliga Vitterhetsakademien

L’Académie royale suédoise des belles-lettres et des antiquités, la Kungliga Vitterhets Historie och Antikvitets Akademien, en vertu du Reglemente för Loubatska donationen du 3 juin 18909 octroie, tous les cinq ans, le Loubat-priset qui fut remis pour la première fois, à la demande du comte J. F . Loubat, le 20 mars 189210, date anniversaire de la fondation de l’Académie, le 20 mars 1753, par la reine Lovisa Ulrika (Louise-Ulrique de Prusse).

Le prix est remis pour un ouvrage concernant l’archéologie, l’ethnographie, l’histoire ou la numismatique de l’Amérique du Nord, imprimé en suédois, norvégien ou danois au cours des cinq années précédentes et jugé de bonne qualité par l’Académie.

Un exemplaire de chaque œuvre primée doit être offert au Columbia College de New York, et à la New York Historical Society. Le prix n’est pas versé au lauréat tant que ce dernier ne s’est pas acquitté de cette obligation permettant la diffusion aux États-Unis des ouvrages sur l’Amérique publiés en Suède et l’accroissement de leur bibliothèque.

La premier prix fut donc décerné le 20 mars 1892, le premier d’une suite qui perdure jusqu’à nos jours11 :

  • en 1892 : 3500 kronor : Gustav Storm (1845-1903), pour son : « Studier over Vinlandsreiserne, Vinlands geografi og ethnografiog etnografi », Arböger for Nordisk Oldkyndighed og Historie, 1887, p. [293]-372. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/y1886a87aarbger00norduoft/page/292/mode/2up>12.
  • en 1897 : Hjaimar Stolpe (1841-1905) le reçut pour : Studier i amerikansk ornamentik : ett bidrag till ornamentens biologi, Stockholm : Tryckt i Central-Tryckeriet, 1896, 1 vol. (42 p., XX f. de pl.).
  • en 1909 : Carl Vilhelm Hartman (1862-1941), Archaeological Researches in Costa Rica, Stockholm : Ivar Haeggströms boktryckeri, 1901.
  • en 1912 : Nils Erland Herbert Nordenskiöld (1877-1932)
  • en 1917 : Erik Wilhelm Dahlgren (1848-1934)
  • en 1922 : Rafael Karsten (1879-1956)
  • en 1927 : William Thalbitzer (1873-1958)
  • en 1933 : Nils Erland Herbert Nordenskiöld (1877-1932)
  • en 1938 : Kaj Birket-Smith (1893-1977)
  • en 1943 : Sigvald Linné (1899-1986)
  • en 1948 : Stig Rydén (1908-1965)
  • en 1953 : Helge Larsen (1905-1984)
  • en 1958 : Magnus Mörner (1924-2012)
  • en 1963 : Jørgen Meldgaard (1927-2007), Eskimo skulptur, København : J.H. Schultz, 1959, 1 vol. (46, [2] p., [40] p. of pl.) : ill. ; 24 cm.
  • en 1968 : S. Henry Wassén (1908-1996)
  • en 1973 : —
  • en 1978 : Magnus Mörner (1924-2012)
  • en 1983 : Göran Rystad (1925-2020) (?)
  • en 1993 : Göran Rystad (1925-2020)
  • en 1998 : Mikael Kurkiala
  • en 2003 : Mattias Gardell
  • en 2009 : Johan Normark pour sa thèse, The Roads In-Between: Causeways and Polyagentive Networks at Ichmul and Yo’okop, Cochuah Region, Mexico, Göteborg, 2006. Disponible sur Internet, url : <https://www.academia.edu/240666/The_Roads_In-Between_Causeways_and_Polyagentive_Networks_at_Ichmul_and_Yookop_Cochuah_Region_Mexico>.
  • en 2013 : Love Eriksen
  • en 2018 : Adam Hjorthén pour sa thèse intitulée Border-Crossing Commemorations : entangled Histories of Swedish Settling in America (2015)13.

Loubat Prizes

En 1892, le duc offrit une dotation de 7000 $ à l’université de Columbia pour financer une paire de prix octroyés :

for the best work published in the English language upon the history, geography, archæology, ethnology, philology, or numismatics of North America.

The Illustrated American, 11 mars 1893, vol. 13, p. 315.

Le fonctionnement était calqué sur le modèle suédois : le prix fut remis tous les cinq ans, de 1893 à 195814, à des ouvrages traitant de l’histoire, de la géographie ou de la numismatique de l’Amérique du Nord avant 1776. Le prix était divisé en deux : un premier prix d’au moins 1000 $ et le deuxième d’au moins 400 $15.

Fundación del Excmo. Sr. Duque de Loubat 

A partir de 1893, le duc de Loubat créa également un prix auprès de la Real Academia de la Historia de Madrid, désigné le Premio Conde de Loubat dans le journal officiel espagnol. L’annonce du prix comme ses résultats — dont le montant a varié au cours de son histoire — étaient en effet annoncés dans la Gaceta de Madrid, soit le journal officiel de l’État espagnol ainsi que dans le bulletin de l’Académie, le Boletín de la Real Academia de la Historia.

Moulages de la World’s Columbian Exposition

« Jonh G. Owens », The New York Times. 28 February 1893.
« Jonh G. Owens », The New York Times. 28 February 1893.

Pour l’Exposition universelle de 1893, Joseph F. Loubat subventionna la réalisation de moulages en plâtre des monuments et de l’architecture du site de Copán au Honduras, que John G. Owens (1865-1893), le doctorant de Frédéric Ward Putnam, fouillait — avant d’y décéder de la fièvre jaune — pour le Peabody Museum et qui furent exposés au sein de l’Anthropological Building16 de la World’s Columbian Exposition qui s’est tenue du 1er mai 1893 au 30 octobre 1893 à Chicago.

"World's Columbian Exposition: Anthropological Building, Chicago, United States, 1893", 1893. Lantern slide 3.25x4in, 3.25 x 4 in. Brooklyn Museum, Goodyear. (Photo: Brooklyn Museum, S03i2160l01.jpg
“World’s Columbian Exposition: Anthropological Building, Chicago, United States, 1893”, 1893. Lantern slide 3.25x4in, 3.25 x 4 in. Brooklyn Museum, Goodyear. (Photo: Brooklyn Museum, S03i2160l01.jpg. Copyright © 2004–2019 the Brooklyn Museum

The explorations of Charnay, of the Peabody Museum, and others in Yucatan, Honduras, etc., are illustrated by a magnificent series of direct reproductions in plaster. The wonderful wall carvings of Lorillard City, the zapote wood carvings of Tikal, the strange monoliths of Copan, are all here to be seen […]

Starr, Frederick, « Anthropology at the World’s Fair », Popular Science Monthly, 1893, September, vol. 43, p. 610. Disponible sur Internet, url : <https://en.wikisource.org/wiki/Popular_Science_Monthly/Volume_43/September_1893/Anthropology_at_the_World%27s_Fair>.
Reconstruction of Maya ruins at the Columbian exposition. – [Replica of Mayan temple ruins in what is now Uxmal, Mexico, in the surroundings of the Anthropology Buildig (under construction), Ethnological Department, World’s Columbian Exposition.] Unknown authorUnknown author, Public domain, via Wikimedia Commons

La documentation du Peabody Museum — que nous remercions ici pour l’autorisation qu’elle nous a accordé de les reproduire dans ces pages — conserve quelques photographies des moulages exposés à l’Exposition universelle de Chicago :

Peabody exhibition at World's Columbian Exposition.
Peabody exhibition at World’s Columbian Exposition. Gift of Frederic Ward Putnam, 1893. Courtesy of the Peabody Museum of Archaeology and
Ethnology, Harvard University, 93-1-10/100266.1.1
Maya casts at World's Columbian Exposition of 1893 ‐ Peabody
Exhibition, and photographs of Pennsylvania Mammals
Maya casts at World’s Columbian Exposition of 1893 ‐ Peabody
Exhibition, and photographs of Pennsylvania Mammals. Gift of Frederic Ward Putnam, 1893. Courtesy of the Peabody Museum of Archaeology and
Ethnology, Harvard University, 93-1-10/100266.1.2
Harvard University, Annual reports of the President and Treasurer of Harvard College : 1897-1898, Cambridge, 1899, p. 273. Disponible sur Internet, url : <https://nrs.harvard.edu/urn-3:HUL.ARCH:30013429?n=273>.

Joseph F. Loubat finança également la production de moulages pour l’American Museum of Natural History mais également pour des copies que Frederic Ward Putnam exposa au Museum of Fine Arts de Boston, au Field Museum17, au Philadelphia Museum of Science and Art, ainsi qu’aux musées ethnographiques de Paris et de Berlin18.

Quelques photographies de ces moulages ont été produites par le Peabody Museum19 :

Hall containing Loubat Collection illustrating the Pre‐Historic
Sculptures of Mexico and Central America
Hall containing Loubat Collection illustrating the Pre‐Historic
Sculptures of Mexico and Central America. Courtesy of the Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University,
2004.29.6395.25

Fabienne de Pierrebourg indique que le duc de Loubat acheta :

pour le musée d’Ethnographie du Trocadéro des moulages de Maudslay provenant de monuments mayas de Copan (Honduras) et de Quirigua (Guatemala) dont la fameuse « tortue » et la stèle E de Quirigua qui atteint presque 8 m de hauteur et une douzaine d’autres moulages au Peabody Museum. Il semble également que le duc de Loubat ait organisé et financé la reproduction de moulages de Charnay pour New York.

Pierrebourg, Fabienne de, « Moulages et collections, moulages et vestiges mésoaméricains, un dialogue ? », Situ, 2016, n° 28. DOI : https://doi.org/10.4000/insitu.12731. Disponible sur Internet, url : <http://journals.openedition.org/insitu/12731>20.
Cast of Sculptured Stone
Cast of Sculptured Stone. Courtesy of the Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University,
2004.29.7623.1

Certains des moulages produits à l’époque grâce aux crédits du duc de Loubat ornent encore le Peabody Museum of Archaeology and Ethnology de Harvard et la Tozzer Library.

« Relics of the Maya Race. The Cast of the Turtle of Quiriguá at the Natural History Museum », New York Tribune, Illustrated Supplement
« Relics of the Maya Race. The Cast of the Turtle of Quiriguá at the Natural History Museum », New York Tribune, Illustrated Supplement, November 21, 1897, p. 9. Disponible sur Internet, url : <https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83030214/1897-11-21/ed-1/seq-39/> et <http://www.cervantesvirtual.com/nd/ark:/59851/bmc5m7p8>.

Cette activité en faveur de la diffusion des résultats de l’archéologie mésoaméricaine fit dire à Ernest Hamy que :

Personne n’a contribué avec plus de zèle et de générosité à la transformation de notre outillage scientifique que M. le duc de Loubat. Non content de fonder des prix et d’instituer des chaires, il subventionne des voyageurs qu’il envoie photographier et mouler les grandes ruines du Mexique et de l’Amérique centrale

Reinach, Salomon, « Éloge funèbre de M. Joseph-Florimont, duc de Loubat, associé étranger de l’Académie », Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, 1927, n° 1, p. 60 : propos rapportés d’Ernest Hamy. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1927_num_71_1_75399>.

Missions et chantiers de fouille

À partir de 1894, Joseph F. Loubat parraine les travaux au Mexique du spécialiste de l’Amérique centrale Eduard Seler (1849-1922) ainsi que les travaux de terrain sur des sites mayas de Marshall H. Saville (1867-1935).

Perrot, Georges, « Don de M. Loubat à l’École française d’Athènes, financement des fouilles à Délos », Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, 1903, 47ᵉ année, n° 2, p. 178.

Le duc de Loubat ne limita pas ce type de financement à l’aire mésoaméricaine ou nord-américaine, comme par exemple avec les travaux d’Ernest Volk (1845-1919) à Trenton, New Jersey. En effet, à partir de 1903, sa généreuse aide fournie à l’École française d’Athènes permet de redynamiser les fouilles du site de Délos, en Grèce, commencées en 187221. Son aide perdure jusqu’à son décès en 1927 !

1903 fut la première année où, suivant une suggestion de Georges Perrot, secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, le riche Américain Joseph Florimond Loubat, auquel le pape Léon XIII avait accordé le titre de duc pontifical, fit une donation de 50 000 francs à l’EFA pour la poursuite de la fouille de Délos. Bien qu’il n’eût pas un intérêt particulier pour l’île, qu’il ne visita jamais, il renouvela annuellement sa donation jusqu’à la première Guerre mondiale, exigeant que lui soient rendus des comptes précis de toutes les dépenses et du cubage des déblais. Henri Convert compta ainsi en 1903 “ 60 990 wagonnets de déblais soit 31 000 mètres cubes de terre transportés à la mer [”]. Quand, le 8 août 1910, le roi de Grèce Georges Ier visita Délos, sachant ce que l’exploration de l’île devait au duc de Loubat, il lui adressa ce télégramme : “ Après visite fouilles de Délos, vous adresse mes félicitations. ”
La donation de Loubat ne modifia que peu le quotidien des fouilleurs. […] Mais cette manne permit de changer radicalement l’échelle de la fouille. Il fut dorénavant possible de fouiller de quatre à six mois par an, dans plusieurs secteurs à la fois, en engageant jusqu’à 200 ouvriers qui venaient presque tous de Mykonos.

Moretti, Jean-Charles, 1873-1913, Délos : images d’une ville antique révélée par la fouille, Athènes : École française d’Athènes : Melissa publishing house, copyright 2017, p. 19. (Patrimoine Photographique : 3). 

Loubat Professorship in American Archaeology

Par une lettre du 26 janvier 190322, Joseph F. Loubat offrit 100 000 dollars pour trois ans à l’université de Columbia pour établir une chaire d’archéologie américaine, le Loubat Professorship in American Archaeology23 :

to establish the Loubat Professorship in American Archaeology.

Columbia University, Catalogue 1912-1913, New York, 1897, p. 505. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/catalogue1912colu/page/504/mode/2up>.

Le premier titulaire de cette chaire fut Marshall H. Saville, Curator of Archaeology in the American Museum of Natural History, qui l’occupa du 1er juillet 1903 jusqu’en 1918, en assurant un cours annuel intitulé « Archaeology of Mexico and Central America ». Il fut soutenu par Frederic Putnam (1839-1915), malgré l’opposition de Franz Boas (1858-1942) qui souhaitait l’attribuer à Eduard Seler (1849-1922)24.

William Duncan Strong (1899-1962) occupa la chaire à partir de 1943 après qu’elle ait été vacante depuis 191825.

Le titulaire de la chaire porte le titre de Loubat Professor of American Archaeology, comme cela est actuellement le cas pour Terence N. D’Altroy26.

Lehrstuhl für amerikanische Altertumskunde

En juin 1899, le duc de Loubat donna 300 000 Marks à la Friederich-Wilhelms Universität de Berlin pour financer une chaire d’étude des Altertumskunde précolombiennes d’Amérique. Le Sénat de l’université s’opposa au sujet proposé, arguant qu’il ne s’agissait pas d’une priorité de l’Université. Au final, une chaire au contenu plus large fut créée sur le thème de l’Amerikanische Sprach-, Volks- und Altertumskunde, la Lehrstuhl für amerikanische Altertumskunde qui fut attribuée pour la première fois en 1894 au célèbre américaniste Eduard Seler (1849-1922). Le professeur titulaire de la chaire était désigné sous la dénomination de LoubatProfesseurStiftung.

Son aide ne se limitait pas à la chaire ni au prix puisque le duc pouvait offrir des bourses d’étude à des chercheurs comme en 1906, quand il permit à Walter Lehmann de séjourner sept semaines à Paris, tout en lui donnant une recommandation personnelle pour la Bibliothèque Nationale, ce qui permis à l’ethnologue d’y étudier les riches trésors de la collection Aubin-Goupil du Fonds Mexicain27.

« K. Th. Preuß’ Forschungen in Mexiko », Globus, 1907, Band XCI, p. 82. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/bub_gb_lCZNAAAAYAAJ/page/n95/mode/2up>.

Le crédits offerts par le duc à l’université de Berlin permirent le voyage de Konrad Theodor Preuss (1869-1938) effectué au Mexique entre 1905 et août 1907, soit son expédition au Gran Nayar, la publication des résultats de son voyage (1908)28, le voyage de recherche de Walter Lehmann au Costa Rica entre 1907 et 1909 avec également l’aide du Baessler Stiftung, la publication des résultats de son voyage en Amérique centrale29 et le voyage de Preuss en Colombie mené de 1913 à 191930 !

American Museum of Natural History

A la demande de Frederic Putnam (1839-1915), le duc de Loubat apporta les fonds pour créer le Mexican Hall31 de l’American Museum of Natural History qui fut inauguré le 12 décembre 1899.

it is due to the intelligent interest and liberality of the Duke of Loubat that the Museum has been able to bring together this large and important collection […]

Putnam, F. W., « The Mexican Hall of the American Museum of Natural History », Science, 1900, vol. 11, n° 262, p. 19-21. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/sim_science_1900-01-05_11_262/page/18/mode/2up> ou (payant), url : <http://www.jstor.org/stable/1627372>.

Les moulages réalisés sur les crédits du duc y furent exposés :

Harvard University, Annual reports of the President and Treasurer of Harvard College 1898-99, Cambridge, 1900, p. 273. Disponible sur Internet, url : <https://nrs.harvard.edu/urn-3:HUL.ARCH:30013439?n=273>.

Le Boletín mensual de la oficina de las repúblicas americanas, dans son évocation de ce Mexican Hall, n’évoque pas les moulages du duc de Loubat mais les fac-similés produits par le duc, qu’il aurait découverts :

MUSEO DE ANTIGÜEDADES DE MÉXICO Y LA AMÉRICA CENTRAL.
Se anuncia que el Museo de Historia Natural de la ciudad de Nueva York tiena ahora en exhibición, en el salón denominado Mexican Hall, la colección más perfecta de objetos relacionados con la antigua civilización de México y la América Central. Se han necesitado años para formar esta colección, y dos expediciones fueron enviadas con el objeto especial de recoger dichos objetos, entre los cuales hay copias de los monumentos y edificios de Yucatán, Guatemala y otros lugares. Algunas de estas copias son de gran tamaño y muy interesantes. La colección contiene también imitaciones litográficas de manuscritos en lengua mexicana y maya, que fueron llevados á Europa por los españoles. Estos manuscritos fueron descubiertos y copiados por el Duque de Loubat, á sus expensas, y por primera vez se encuentran reunidos en un lugar donde pueden ser estudiados.

Boletín mensual de la oficina de las repúblicas americanas, 1900, enero, vol. VIII, n° 1, p. 155. Disponible sur Internet, url : <https://play.google.com/books/reader?id=BT4qAQAAMAAJ&pg=GBS.PA154&hl=fr>32.
Boletín mensual de la oficina de las repúblicas americanas, 1900, enero, vol. VIII, n° 1, p. 155.
Boletín mensual de la oficina de las repúblicas americanas, 1900, enero, vol. VIII, n° 1, p. 155.

13e congrès international des américanistes (1902, New York)

Le duc de Loubat parraina le 13e congrès international des américanistes qui se tint, pour la première fois hors d’Europe, à New York en 1902, en y assurant le rôle de correspondant officiel pour l’Institut de France. Il fut désigné président d’honneur du congrès33. Selon Mary F. McVicker34. J. F. Loubat aurait contribué à faire en sorte que le Congrès international des américanistes ne se tienne plus uniquement en Europe mais alterne ses réunions biennales entre l’Europe et l’Amérique35.


Pour aller plus loin

  • Adam, Thomas ; Lässig, Simone ; Lingelbach, Gabriele, Stifter, Spender und Mäzene : USA und Deutschland im historischen Vergleich, Stuttgart : Franz Steiner Verlag, 2009.
  • Zunz, Olivier, Philanthropy in America. A history, Princeton : University Press, 2012. ISBN 978-0-691-12836-8.
  • Browman, David L. ; Williams, Stephen, Anthropology at Harvard : a biographical history, 1790-1940, Cambridge : Peabody Museum press, 2013.
  • Adam, Thomas, Philanthropy, Patronage, and Civil Society : Experiences from Germany, Great Britain, and North America, Bloomington : Indiana University Press, 2014, p. 111 : « Count Joseph Florimond von Loubat from New York lived most of his life in Paris. After the International Congress of Americanists which took place in Berlin in 1889, he offered to finance a foundation and a prize for the promotion of American studies at the Berlin Academy of Sciences. Famous Berlin scholars, such as Gustav von Schmoller, Rudolf Virchow, and Heinrich von Sybel, created the statutes of the Count Loubat Foundation. The first prize was awarded to Eduard Georg Seler in 1895 for his research on Aztec hieroglyphs.36. More important, however, was the creation of the first Chair for Pre-Columbian History endowed by Loubat at Berlin University. In 1899, Loubat gave 300,000 marks for the creation of this professorship, and its first professor was Seler one year later. ((See Rep. 76, Vc, Sekt. 2, Tit. 4, Nr. 64, Geheimes Staatsarchiv Preußischer Kulturbesitz; and National-Zeitung, November 9, 1899.)) ».
Citer cet article : Olivier Jacquot, « La philanthropie américaniste du duc de Loubat ». Dans : Amoxcalli, ISSN 2606-6718, 10/11/2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37574> (consulté le 20/05/2022).

Notes

  1. Voir : Jacquot, Olivier, « Joseph-Florimond Loubat, dit duc de Loubat (1831-1927) », Amoxcalli, 30 octobre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37250>. []
  2. Cordier, Henri, « Les origines de la Société des Américanistes de Paris », Journal de la Société des Américanistes, 1920, XII, p. 204-206. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1920_num_12_1_2890>. []
  3. Laurière, Christine, « La Société des Américanistes de Paris : une société savante au service de l’américanisme », Journal de la Société des américanistes, 2009, vol. 95, n° 2, p. 93-115. Disponible sur Internet, url : <https://journals.openedition.org/jsa/11002>. []
  4. Voir : Jacquot, Olivier, « Document : Statut der Graf Loubat-Stiftung », Amoxcalli, 1er novembre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37596>. []
  5. Voir la liste des lauréats : Jacquot, Olivier, « Graf-Loubat-Preises de la Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften », Amoxcalli, 31 octobre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37682>. []
  6. Voir à son sujet : Jacquot, Olivier, « Le prix du duc de Loubat de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres », Amoxcalli, 3 novembre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37602>. []
  7. Voir à son sujet : Jacquot, Olivier, « La Chaire d’antiquités américaines (Fondation Loubat) du Collège de France », Amoxcalli, 29 octobre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/36502>. []
  8. Comœdia, 14 août 1911, p. 3. Disponible sur Internet, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7654335q/f3>. Au sujet de cette fondation, voir : Jacquot, Olivier, « Fondation du duc de Loubat de 3000 francs », Amoxcalli, 1er novembre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37633>. []
  9. « Reglemente för Loubatska donationen antaget den 3 juni 1890 », Kongl. Vitterhets Historie och Antiquitets Akademiens Månadsblad, 1890, vol. 19, p. 62-63. Disponible sur Internet, url : <https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=nyp.33433066609433&view=1up&seq=68&skin=2021>. Le règlement fait suite à l’acceptation de la donation de 20 000 kronor du duc de Loubat par l’Académie le 25 septembre 1889. []
  10. Dans le paragraphe relatif au prix Loubat, le Kongl. Vitterhets Historie och Antiquitets Akademiens Månadsblad de 1888, p. 121, indique que le professeur Harald Hjärne aurait renoncé à un prix de 300 couronnes, sans que l’on sache si cela est lié au prix. []
  11. Nous remercions ici Madame Jenni Hjohlman, Responsable des publications de la Kungl. Vitterhetsakademien qui nous a permis de compléter la liste des récipiendaires du prix. []
  12. Joseph Florimond, alors comte Loubat, demandé qu’un exemplaire de l’ouvrage fut remis à la Nouvelle Université Catholique de Washington. []
  13. Voir le résumé, url : <http://www.diva-portal.org/smash/record.jsf?pid=diva2%3A854788&dswid=-6606>. []
  14. Voir la liste des lauréats : Jacquot, Olivier, « Les Loubat Prizes du Columbia College », Amoxcalli, 31 octobre 2021. Disponible sur Internet, url : <https://amoxcalli.hypotheses.org/37758>. []
  15. « Establishment of Loubat Prizes », The Harvard Crimson, 19 Marc 1907. Disponible sur Internet, url : <https://www.thecrimson.com/article/1907/3/19/establishment-of-loubat-prizes-pthrough-the/> et Graham, Bessie, Famous Literary Prizes And Their Winners, [New York] : R. R. Bowker Co., 1935, p. 42. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/in.ernet.dli.2015.57936/page/n49/mode/2up>. Voir aussi le dépliant du 10 avril 1907 de la Columbia University, décrivant le prix : « PAGE 13-58A, Pamphlet, [1907]; [New York] », dans : Letters and other documents received by the American Academy from Members, other learned societies and institutions, and the general public, from 1905 to 1908 : RG I-B-1: General records. Letterbooks — Bound. Volume 13. Disponible en ligne, url : <https://www.amacad.org/sites/default/files/academy/archives/003103.001.jpg> et <https://www.amacad.org/sites/default/files/academy/archives/003103.002.jpg>. []
  16. Hinsley, Curtis M. ; Wilcox, Davir R. Coming of Age in Chicago: The 1893 World’s Fair and the Coalescence of American Anthropology, University of Nebraska Press, 2016. Disponible sur Internet (payant), url : <https://doi.org/10.2307/j.ctt1d98cc4>. World’s Columbian Exposition, 1893, official catalogue. Part XII, Anthropological Building, Midway Plaisance and isolated exhibits. Department M, Ethnology : archaeology, physical anthropology, history, natural history, isolated and collective exhibits : F.W. Putnam, chief, Chicago : W.B. Conkey Co., publishers to the World’s Columbian Exposition, 1893, 1 vol. (84 p.). []
  17. Voir « World’s columbian exposition of 1893 collection », Field, [s.d.]. Disponible sur Internet, url : <https://www.fieldmuseum.org/node/5106>. []
  18. Exemple : Führer durch das Museum für Völkerkunde, Berlin : W. Spemann, 1898, p. 111, 112, 121. Disponible sur Internet, url : <http://www.tribalartreference.com/Early%20writings/F%C3%BChrer%20Berlin_1898.pdf>. Führer durch das Museum für Völkerkunde, Berlin : Georg Reimer, 1908, p. 30 : « Der gröfite Teil der hier ausgestellten Abgüsse sind Geschenke Sr. Exz. des Herzogs von Loubat in Paris.». Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/bub_gb_WwcrAAAAYAAJ/page/n33/mode/2up>. []
  19. Voir aussi : Williams, Stephen, Anthropology at Harvard : a biographical history, 1790-1940, Cambridge : Peabody Museum press, 2013, pl. 18 : « Owens in Copan, Honduras, 1893, with porters carrying casts of Maya sculpture for shipment to the Peabody Museum. » et pl. 23 : « Maya casts in the Peabody exhibition, World’s Columbian Exposition, Chicago, 1893. » []
  20. Les chercheurs ayant étudié le rôle de Frederic Ward Putnam et l’action du Harvard College semblent montré que le duc finança la production des moulages dont des tirages virent à Paris. []
  21. Perrot, Georges, « Don de M. Loubat à l’École française d’Athènes, financement des fouilles à Délos », Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, 1903, 47ᵉ année, n° 2, p. 178-179. Disponible sur Internet, url : <https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1903_num_47_2_19341>. []
  22. Voir : Columbia University, Resolutions adopted by the trustees of Columbia college, October 3, 1898, to June 1, 1903; arranged and printed under resolution adopted December 7, 1885 ; amended March 2, 1891…, New York, Printed for the trustees, 1903, n° 150 1902-1903 Feb. 2. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/resolutionsadopt00colu/page/n239/mode/2up>. []
  23. Voir : Columbia University, Annual reports of the president and treasurer to the
    trustees with accompanying documents : For the Year Ending June 30, 1907
    , New York, 1907. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/annualreport1907colu>. []
  24. Browman, David L. ; Williams, Stephen, Anthropology at Harvard : a biographical history, 1790-1940, Cambridge : Peabody Museum press, 2013, p. 288. Les auteurs indiquent par erreur que Marshall Saville « held it unitl his death in 1935 ». []
  25. Voir Science, 16 juillet 1943, vol. 98, n° 2533, p. 58. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/sim_science_1943-07-16_98_2533/page/58/mode/2up> et « 78. Strong, William Duncan », dans : Glenn, James R., Guide to the National Anthropological Archives, Smithsonian Institution, [Washington, D.C.] : National Anthropological Archives, 1992, p. 62-64. []
  26. Voir sa page sur le site Internet du département d’anthropologie de l’Université de Columbia, url : <https://anthropology.columbia.edu/content/terence-n-daltroy> []
  27. Riese, Berthold, « Walter Lehmann : Eine Bio-Bibliographie », Indiana, 1983, vol. 8, p. 311-341. DOI: https://doi.org/10.18441/ind.v8i0.311-341. Disponible sur Internet, url : <https://www.iai.spk-berlin.de/fileadmin/dokumentenbibliothek/Indiana/Indiana_8/IND_08_Riese.pdf>. []
  28. Des articles furent publiés dans différentes revues comme Globus. Illustrirte Zeitschrift für Länder- und Völkerkun ou Archiv für Religionswissenschaft : « Der Mitotetanz der Coraindianer : Reisebericht I », Globus, 2 août 1906, Band XC, n° 5, p. 69-72. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/bub_gb_KZnlAAAAMAAJ/page/n81/mode/2up> ; « Weiteres über die religiösen Gebräuche der Coraindianer, insbesondere über die Phallophoren des Osterfestes : Reisebericht II », Globus, 20 septembre 1906, Band XC, n° 11, p. 165-169. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/bub_gb_KZnlAAAAMAAJ/page/n177/mode/2up> ; « Die Hochzeit des Maises und andere Geschichten der Huichol-Indianer : Reisebericht III », Globus, 28 mars 1907, Band XCI, n° 12, p. 185-192. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/bub_gb_lCZNAAAAYAAJ/page/n199/mode/2up> ; « Ritte durch das Land der Huichol-Indianer in der mexikanischen Sierra Madre : Reisebericht IV », Globus, 12 septembre 1907, Band XCII, n° 10, p. 155-161 ; « Abschluß von Dr. K. Th. Preuß’ Forschungen in Mexiko », Globus, 12 septembre 1907, Band XCII, n° 10, p. 163-164 ; « Ritte durch das Land der Huichol-Indianer in der mexikanischen Sierra Madre : Reisebericht IV (Schluß) », Globus, 19 septembre 1907, Band XCII, n° 11, p. 167-171 ; « Ein Besuch bei den Mexicano (Azteken) in der Sierra Madre Occidental : Reisebericht V (Schluß) », Globus, 26 mars 1908, Band XCIII, n° 12, p. 188-195. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/bub_gb_rJrlAAAAMAAJ/page/n201/mode/2up> ; « 4 Beobachtungen über die Religion der Cora- Indianer », Archiv für Religionswissenschaft, 1906, n° 9, p. 464-480. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/archivfrreligi09reliuoft/page/464/mode/2up>. L’article indique : « Die Mittel zu dieser Reise gewährte mir die Preußische Regierung aus der „Herzog von Loubat Professur-Stiftung” » ; « Die religiösen Gesänge und Mythen einiger Stämme der mexikanischen Sierra Madre : Reisebericht », Archiv für Religionswissenschaft, 1908, n° 11, p. [369]-398. Disponible sur Internet, url : <https://archive.org/details/archivfrreligi11reliuoft/page/368/mode/2up>. En 1912, il publia : Die Nayarit-expedition, Textaufnahmen und Beobachtungen unter mexikanischen Indianern, Leipzig : B.G. Teubner, 1912 qui obtint le prix Loubat de la Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften. []
  29. Lehmann, Walter, « Ergebnisse einer forschungsreise in Mittelamerika und Mexico, 1907-1909, Zeitschrift fur Ethnologie, 1910, T. XLII, p. 687-744. Methods and results in Mexican research / by Dr. Walter Lehmann,… ; translated from the German… by Seymour de Ricci. Published at the Expense of the Duke of Loubat, Paris : [H. Clarke, printer], 1909. Publié pour la première fois dans : “Archiv für Anthropologie”, 1907, vol. VI, p. 113-168. []
  30. Voir : Reyes Gavilán, Aura Lisette, Ensamble de una colección : trayectos de Konrad Theodor Preuss durante su expedición en Colombia (1913-1919), Área metropolitana de Barranquilla : Universidad del Norte Editorial, 2019, 1 vol. (XII-488 p.). []
  31. Désormais dénommé le Hall of Mexico and central America. Voir url : <https://www.amnh.org/exhibitions/permanent/mexico-central-america>. []
  32. La version anglaise du texte figure aux pages 64-65 du bulletin. []
  33. Chamberlain, Alexander F., « International Congress of Americanists at New York », Science, 1902, vol. 16, n° 414, p. 884-899. Disponible sur Internet (payant), url : <http://www.jstor.org/stable/1628580>. []
  34. McVicker, Mary F., « The 1902 Congress of Americanists. Vivent les Americanists ! », dans : McVicker, Mary F., Adela Breton: A Victorian Artist Amid Mexico’s Ruins, University of New Mexico Press, 2005, p. 83-89. []
  35. Voir Laurière, Christine, « La discipline s’acquiert en s’internationalisant. L’exemple des congrès internationaux des américanistes (1875-1947) », Revue germanique internationale, 2010, n° 12, p. 69-90. Disponible sur Internet, url : <https://journals.openedition.org/rgi/261>. []
  36. See Kultusministeriums to Minister für Auswärtige Angelegenheiten, February 9, 1889, Auswärtiges Amt, 38604, Bundesarchiv Berlin; Vossische Zeitung, September 13, 1899. Seler and Loubat met at the Seventh International Congress of Americanists at Berlin in 1888. Loubat sponsored several of Seler’s projects; among others, his second research trip to Mexico and Guatemala in 1895– 1897. See Ursula Sachse, “Beiträge deutscher Gelehrter zur Erforschung der altmexikanischen Kulturen, und der zeitgenössischen Indianerproblematik. Untersuchen zur Entwicklung des bürgerlichen deutschen Mexiko-Bildes von der Entstehung Mexikos bis zum Ende des 19. Jahrhunderts,” Phil. Diss., University of Rostock, 1968, 299ff. On Loubat, see Le Duc de Loubat. Avec les hommages du Duc de Loubat 1831– 1894 (Paris: Typ. Chamerot et Renouard, 1894); and George G. MacCurdy, “Duke de Loubat,” American Anthropologist 29 (1927): 340. Loubat also donated similar prizes to the Academies of Sciences in Paris, Stockholm, and Madrid. He also gave an endowment to Columbia University in 1903, establishing a professorship for American anthropology. See Sally F. Moore, “The Department of Anthropology,” in The Bicentennial History of Columbia University: The History of the Faculty of Political Science, ed. Dwight Carroll Miner (New York: Columbia University Press, 1955), 147– 160. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search