Digging into Early Colonial Mexico

Le carnet Amoxcalli se propose de recenser des ressources utiles à l’américaniste.
N’hésitez pas à suggérer des ressources et signaler les liens rompus. Siéntase libre de sugerir recursos e informar enlaces rotos. Feel free to suggest resources and report broken links.


Titre

  • Digging into Early Colonial Mexico. A large-scale computational analysis of 16th century historical sources

Pays

  • Royaume Uni

Langue(s)

  • Anglais
  • Espagnol

Auteur(s)

  • Diego Jiménez-Badillo, Museo del Templo Mayor, INAH, Mexico, CONACYT (MXN 3,274,000)
  • Bruno Emanuel da Graça Martins, Universidade de Lisboa, Portugal, FCT (EUR 62,400)
  • Patricia Murrieta-Flores, University of Lancaster, United Kingdom, AHRC/ESRC (GBP 199,324)

Description

En utilisant une partie du corpus connu sous le nom de Relaciones Geográficas de la Nueva España – une des sources historiques coloniales les plus importantes d’Amérique – concernant le territoire du Mexique, ce projet crée et développe de nouvelles approches informatiques pour l’exploration semi-automatique de milliers de pages contenues dans ces documents du 16e siècle.

Les Relaciones Geográficas font référence à une multitude de questionnaires réalisés dans les quatre Virreinatos (Nueva España, Nueva Granada, Perú et Río de la Plata) en réponse à un décret royal émis par le roi Philippe II d’Espagne. Composés initialement de 50 questions seulement – puis de 255 en 1600 – ces questionnaires ont permis de compiler de grandes quantités d’informations organisées en quatre grands thèmes :

  • La nature
  • Morale et politique
  • Organisation militaire
  • La vie et les systèmes religieux

Bien qu’ils soient destinés aux autorités religieuses et politiques espagnoles, les autorités et les anciens indigènes ont souvent participé à la collecte et à la rédaction des relaciones, ce qui a permis d’obtenir des informations précieuses sur les cultures, les religions et les cosmogonies indigènes.

L’ensemble de la compilation de documents comprend des milliers de pages, couvrant un large éventail de détails sur la vie indigène et coloniale dans les Virreinatos. L’absence d’un format standardisé, ainsi que le mélange de vieil espagnol et de langues indigènes, principalement le nahuatl, font des Relaciones un corpus complexe mais riche.

Les Relaciones Geográficas représentent donc à la fois un défi et une opportunité. La recherche traditionnelle de ces documents reposait sur la lecture attentive d’une poignée de ces textes, ce qui demandait aux chercheurs toute une vie pour les explorer et les analyser. En utilisant une variété de techniques informatiques révolutionnaires, ce projet créera des opportunités inégalées pour l’exploration et l’étude de ces documents pour les futurs chercheurs, tout en développant et en affinant de nouvelles méthodologies informatiques pour l’exploration et l’étude des sources textuelles historiques.

URL

À noter

DECM

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search