Thèse : Choc et échange épidémiologique : Espagnols et Indiens au Mexique : 1520-1596

Créateur

  • Pinjon-Brown, Nathalie
  • Duviols, Jean-Paul. Directeur de thèse

Résumé

La découverte de l’Amérique signifia la rencontre puis le mélange de deux mondes biologiques différents, ancien et nouveau. Cet échange épidémiologique conduisit à la disparition de la quasi-totalité des populations du Mexique central en à peine un siècle. Ce heurt entraîna une expansion rapide et une hégémonie militaire et économique des Espagnols et mena également à la ruine des structures sociales et religieuses indigènes. Les Mexicas connaissaient la maladie et les moyens de lutte contre d’éventuelles épidémies mais ils n’avaient jamais auparavant fait l’expérience des terribles pathologies européennes apportées par les Espagnols vagues après vagues. De 1520 à 1596, les épidémies affaiblirent considérablement la résistance des Indiens face à la domination extérieure. Ces échanges furent néanmoins bilatéraux : les Espagnols traversèrent eux aussi une période certes brève mais funeste à leur arrivée dans le Nouveau Monde. En outre il semblerait, d’après les contemporains espagnols, que cette découverte ait coïncidé avec sinon engendré la terrible épidémie de « syphilis » dans l’Europe du temps.

The discovery of America is synonymous with the encounter and eventually the intermingling of two biologically different worlds. Within the span of a century, such epidemiological exchanges led to the demise of almost all the populations living in Central Mexico. This facilitated both the rapid expansion of Spain’s military and economic hegemony and the ruin of indigenous social and religious structures. Prior to the landing of the Spanish, the Mexicas had experienced diseases and had even devised ways of combatting them but they had never been confronted with the deadly pathologies brought over from Europe which came in wave after wave. From 1520 to 1596, the epidemics considerably weakened the resistance of the Indians to outside ingerence. The epidemiological exchange was reciprocal for the Spanish expedition parties also experienced violent though brief periods of sickness and disease. In addition, numerous Spanish chroniclers related that the discovery of the New World coincided with, if not to say caused, the outbreak of syphilis in Europe itself.

Informations pratiques


Olivier Jacquot

Responsable de la coordination de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search