Parution : Por allí pasó Rondé. Representaciones europeas de México a mediados del siglo XIX

Auteur(s)

Chantal Cramaussel, docteur en histoire de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Résumé

Si l’on se rapporte à la bibliographie consacrée à l’artiste Philippe Rondé (Trèves 1815- Vimoutiers 26-08-1883)1 pour mesurer sa postérité, force est de constater qu’il est désormais un inconnu même des historiens d’art. Aussi ne peut-on que saluer le travail de Chantal Cramaussel qui jette la lumière sur l’intérêt de son œuvre graphique pour les américanistes puisqu’elle souligne la valeur historique de son travail notamment concernant l’État de Chihuahua. Rappelons que les gravures tirées de son œuvre publiées dans la revue Le Tour du monde2 constituent les premières images du XIXe siècle publiées sur la République mexicaine. L’ouvrage qu’elle publie consiste en sa thèse en histoire de l’art soutenue à l’Université nationale autonome de Mexico (UNAM).

Philippe Rondé (1815-1883), de nationalité néerlandaise par ses parents d’origine luxembourgeoise, est né à Trèves (aujourd’hui en Allemagne). Après avoir suivi une formation de peintre à Paris, il voyage au Mexique de 1849 à 1851. Il avait été engagé par un investisseur français qui voulait fonder une colonie près de Corralitos, dans le nord de l’état de Chihuahua, pour dessiner des paysages et représenter l’industrie et la vie quotidienne de ces lieux. Mais l’énorme collection graphique de près d’un demi-millier de représentations laissées par Rondé est plus variée : elle comprend notamment de nombreuses vues de la ville de Chihuahua d’une valeur historique incontestable, ainsi que plusieurs points de vue de la route entre Chihuahua et la capitale Mexico et quelques autres endroits des hautes terres centrales. En analysant l’ensemble de l’œuvre par séries, Chantal Cramaussel montre combien il reflète les idées européennes sur le Mexique au milieu du XIXe siècle et combien Rondé est influencé par les courants artistiques du néo-gothique et de l’orientalisme.

Resumen

Philippe Rondé (1815-1883), de nacionalidad neerlandesa por sus padres que eran originarios de Luxemburgo, nació en Tréveris (ahora en Alemania), se formó como pintor en París y viajó de 1849 a 1851 en la república mexicana. Había sido contratado por un inversionista francés quien pretendía fundar una colonia cerca de Corralitos, en el norte del estado de Chihuahua, para dibujar los paisajes y representar la industria y la vida cotidiana de aquellos parajes. Pero la enorme colección gráfica, de cerca de medio millar de representaciones que legó Rondé es más variada: comprende muchas visitas de la ciudad de Chihuahua que tienen un valor histórico incuestionable, abarca también varios puntos del camino entre Chihuahua y la ciudad de México y algunos lugares más del altiplano central. El conjunto de la obra, analizada de manera serial, es un reflejo fiel de las ideas de los europeos acerca de México a mediados del siglo XIX y está influenciada por las corrientes artísticas del Neogótico y del Orientalismo.

Sommaire

  • INTRODUCCIÓN
  • I. PHILIPPE RONDÉ (TRÉVERIS, PRUSIA, 1815-VIMOUTIERS, FRANCIA, 1883). SOCIOBIOGRAFÍA DE UN PINTOR DESCONOCIDO.
    • Origen social.
    • Pintor en París (¿1831?-1849).
    • Viaje a América y estancia en México (1849-1851).
    • Ocho años en el Oeste americano (1851-1859).
    • Regreso a París y muerte en Vimoutiers (1860-1883).
  • II. ENTRE LA FANTASÍA Y EL TESTIMONIO HISTÓRICO. LA CONSTRUCCIÓN DE LA IMAGEN.
    • Estudio serial.
    • Las dos colecciones.
    • Las diferentes fases de construcción de la imagen.
    • Los grabados en el artículo de Le Tour du monde y la imaginación literaria del pintor.
    • El valor histórico de la obra para el estado de Chihuahua.
    • El mapa del estado de Chihuahua.
    • ¿Representaciones fidedignas?.
    • La ciudad de Chihuahua.
    • Corralitos.
    • Representaciones de la pequeña minería.
  • III. ANÁLISIS CONTEXTUAL EN EL CAMPO DEL ARTE EUROPEO. EL NECESARIO FILTRO INTERPRETATIVO.
    • Las primeras imágenes decimonónicas publicadas acerca de la república mexicana.
    • Artistas viajeros y corrientes artísticas europeas.
    • El Orientalismo.
    • España y América.
    • El Neogótico y el Romanticismo
  • CONCLUSIÓN
  • BIBLIOTECAS Y ARCHIVOS CONSULTADOS
  • BIBLIOGRAFÍA
  • ANEXOS
  • RELACIÓN DE IMÁGENES INCLUIDAS EN EL TEXTO
  • ÍNDICE ONOMÁSTICO
  • ÍNDICE TOPONÍMICO.

Informations pratiques

Éditeur(s) : El Colegio de Michoacán
Description : 1 vol. (352 p.) ; 28 cm.
Date de parution : 2017
ISBN/EAN : 978-607-544-005-7
Prix : 265 $ MXN ; 14 $ US

  1. Le Bénézit nous apprend qu’il fut peintre et illustrateur s’adonnant à des sujets religieux, scènes de genre, intérieurs d’églises, paysages. Élève de Renoux. Il expose au Salon de 1838 à 1865 les intérieurs d’églises. Il a reçu une médaille de troisième classe en 1838. Il a vécu en Amérique pendant 25 ans, ainsi qu’aux Indes et en Chine. Il a contribué à l’illustration de la revue Le Tour du Monde. []
  2. Rondé, Philippe, « Voyage dans l’État de Chihuahua (Mexique) 1849-1852. Texte et dessins inédits », Le Tour du monde, 1861, 2e semestre, p. 129-160. Disponible en ligne, url : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k34379n/f132.item>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search