À propos

Amoxcalli est un carnet de veille portant sur les codex américains (Amérique du Nord et Méso-Amérique). Il relaye l’actualité scientifique et fournit des outils méthodologiques dans le domaine, avec pour objectif de tenir informé le public et d’apporter une aide à la recherche pour les doctorants. En alimentant une bibliographie dont un annuaire des thèses, il ambitionne de développer le réseau des chercheurs français et de favoriser les échanges entre les chercheurs du domaine et les conservateurs qui ont la garde des codex dans les établissement patrimoniaux.

ISSN 2606-6718

Amoxcalli es un blog sobre los códices américanos (América del Norte y Mesoamérica). Transmite noticias científicas y proporciona herramientas metodológicas en el campo, con el objetivo de mantener informado al público y proporcionar apoyo de investigación para estudiantes de doctorado. Al alimentar una bibliografía que incluye un directorio de tesis, pretende desarrollar la red de investigadores franceses y promover intercambios entre investigadores en el campo y conservadores que tienen custodia de códices en instituciones patrimoniales.

ISSN 2606-6718

Amoxcalli is an academic watch blog about North-American and Mesomarican codices.
It relays scientific news and provides methodological tools in the field, with the aim of keeping the public informed and providing research support for PhD students. By feeding a bibliography including a directory of theses, it aims to develop the network of French researchers and promote exchanges between researchers in the field and conservators who have custody of codices in heritage institutions.

ISSN 2606-6718

“Amoxcalli” en nahuatl1 classique, la langue littéraire des codex mésoaméricains, signifie la “maison des livres”, soit la bibliothèque rattachée au calmecac2 ou au temple.

Selon le Gran Diccionario Náhuatl3, le terme “amoxcalli” construit selon les termes āmoxtli (“livre”) +‎ calli (“maison”), désigne la “maison des livres” pour devenir en espagnol4 la “librairie”, ou la “papeterie”, mais aussi, la “chaumière faite ou recouverte d’algues tirées de la lagune”, selon Alexis Wimmer, dans son Dictionnaire de nahuatl classique, 20045.

A ce titre, le carnet entend aussi constituer un répertoire des codex américains conservés dans le monde, indiquant leur lieu de conservation, les fac-similés qui en ont été publiés et désormais leur numérisation, ainsi que, dans la mesure du possible, la bibliographie afférente à chacun d’eux. C’est ce projet qui a notamment justifié le choix du titre.

Les couleurs de ce carnet reprennent celles du drapeau officiel du Mexique telles que prescrites par la Ley sobre el Escudo, la Bandera y el Himno Nacionales6. Quant à leur déclinaison pour le web, les couleurs n’ont pas été spécifiées par la loi mais la Secretaría de Gobernación suggère l’emploi des tonalités suivantes :

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Nahuatl []
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Calmecac []
  3. le grand dictionnaire nahuatl, G.D.N. publié par l’Universidad Nacional Autónoma de México. Disponible en ligne, url : <http://www.gdn.unam.mx> []
  4. dans Alonso de Molina, Vocabulario en lengua Castellana y Mexicana, 1571 []
  5. qui cite Ángel María Garibay, Historia de la literatura náhuatl, 1971, vol. II, p. 401 []
  6. http://www.diputados.gob.mx/LeyesBiblio/pdf/213_011216.pdf []